Vous êtes ici

L'Anact partenaire d'Evrest, dispositif de veille et de recherche en santé au travail

Evrest est un observatoire pluriannuel qui depuis 2009 permet d'analyser et de suivre différents aspects du travail et de la santé de salariés français. L’Anact est partenaire d'Everest depuis sa création. Présentation avec Marion Gilles, chargée de mission au département études, capitalisation et prospective de l’Anact.

Evrest

En quoi consiste le dispositif Evrest ?

Evrest, qui est l’acronyme de Evolutions et relations en santé-travail, est un dispositif de veille et de recherche en santé au travail construit par des chercheurs du Centre de recherches sur l’expérience, l’âge et les populations au travail (Creapt) et des médecins du travail. Le dispositif repose sur un questionnaire court adressé par le médecin du travail aux salariés lors de la visite médicale obligatoire. Le questionnaire investigue un champ assez large sur le travail (conditions de travail, expositions aux risques professionnels, formation, etc.) et sur les troubles de santé. Les données recueillies peuvent être consolidées dans base nationale qui permet, grâce à un échantillon de près de 30 000 salariés aujourd’hui, de suivre et d’analyser différents aspects du travail et de la santé des salariés. Ces données permettent aussi aux médecins du travail, sur leur territoire et les entreprises suivies, de produire des indicateurs et de les présenter dans les CHSCT, aux partenaires sociaux, aux acteurs territoriaux.

Quelle place Evrest occupe t-il dans le paysage de la statistique publique française ?

Evrest occupe une place originale, celle d’être très directement tourné vers la pratique en entreprise. C’est à la fois un outil de veille au niveau national et d’autre part un outil pour tous les acteurs de la prévention sur le terrain : médecins du travail, CHSCT, partenaires sociaux,etc. Il enrichit leur réflexion et les outille pour affiner la compréhension des problématiques de santé au travail. Everest permet aussi d’appuyer leur action en produisant des indicateurs, en étant un outil d’alerte.

Quelles sont les dernières tendances observées par Evrest ?

Depuis sa création en 2009, Evrest fait le point à la fois sur l’évolution du dispositif et sur les tendances observées en matière de santé au travail, notamment lors des « journées nationales Evrest ». La seconde édition s’est tenue en le 18 mars dernier sur le thème "La santé au travail en temps de crise(s)". Avec une focale sur la question « Avez-vous les moyens de faire un travail de bonne qualité ? », problématique souvent évoquée par les salariés au cours des visites médicales. 13,1 % des 26 227 salariés interrogés estiment qu’ils n’ont plutôt pas ou pas du tout les moyens de faire un travail de bonne qualité. Les données recueillies montrent un lien entre le fait de ne pas pouvoir faire un travail de bonne qualité et les contraintes temporelles, de manutention, les possibilités insuffisantes de coopération. Il y a aussi un effet du manque de moyens sur la santé : ces salariés ont des troubles de santé plus importants, tout autant physiques que neuro-psychiques.

En quoi consiste le partenariat de l’Anact avec Evrest ?

Evrest est porté par un groupement d'intérêt scientifique (GIS) qui compte huit partenaires dont l’Anact. Nous soutenons ce dispositif car il fait écho à une demande sociale importante : les partenaires sociaux, les acteurs des ressources humaines, ou encore de la prévention sollicitent fréquemment le réseau Anact-aract pour les aider à produire des indicateurs sur la santé au travail. Par ailleurs, l'Anact porte le propos que l'efficacité des indicateur de santé au travail dans la construction de démarches de prévention durable est conditionnée au fait que leur élaboration et leur interprétation donnent lieu à un véritable débat entre toutes les parties prenantes. La démarche d'Evrest s'inscrit pleinement dans cette ambition.

Le partenariat de l'Anact avec le dispositif Evrest consiste d’une part à suivre les évolutions du dispositif et les tendances observées et d’autre part à approfondir qualitativement des préoccupations récurrentes ou émergentes en matière de santé au travail. Un exemple concret, l'Anact va initier une étude, en collaboration avec des chercheurs du CREAPT et des médecins du travail, sur l’usage fait par les CHSCT du dispositif Evrest et des données produites. L'objectif est de se rendre dans plusieurs entreprises pour comprendre comment les indicateurs restitués par le médecin du travail sont compris, analysés, débattus et comment ils contribuent à la dynamique de prévention des risques professionnelles qu’impulse le CHSCT. Le partage des résultats de cette étude est programmé pour le 1er trimestre 2017.

NDLR : L'observatoire Evrest est porté par un groupement d'intérêt scientifique (GIS) qui compte huit partenaires : l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), le Centre d'études de l'emploi (CEE), l'Université Lille 2, l'Institut de santé au travail du Nord de la France (ISTNF), le Centre interservices de santé et de médecine du travail en entreprise (Cisme), Airbus group et Electricité de France (EDF).

Pour en savoir plus :