Vous êtes ici

La méthode Anact de simulation du travail futur

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Si les besoins réels et les usages futurs ne sont pas étudiés et partagés avec le prestataire, ce sont de nombreux ajustements coûteux qu'il faudra gérer. Cet article indique à quelles étapes du projet de changement la simulation peut être utile et comment la mettre en œuvre.

La simulation des conditions de réalisation du travail met en scène trois entités :

  • Une situation de travail projetée et à concevoir
  • Un outil intermédiaire de représentation
  • Un groupe d'individu en interaction avec l'outil de représentation et la situation de travail évoquée

Scénariser l’activité future pour la simuler

Même si le travail réel dans le futur débordera toujours de ce qui est prévu la simulation peut permettre de s’en approcher à conditions de respecter une méthode qui consiste à scénariser l’activité future pour la simuler.

  1. L’analyse des données du projet permet d’imaginer quelques hypothèses sur son fonctionnement, et d’identifier des questionnements en matière de transformations.
  2. Certaines de ces hypothèses demandent à être testées, mais toujours en s’appuyant sur une connaissance des d’activités déjà existantes : des actions types. Ces actions types sont constituées de situations d’actions caractéristiques, c’est-à-dire des situations actuelles, existantes, que l’on peut observer et qui seront présentes demain dans la nouvelle organisation mais dans un contexte différent.
  3. Elles sont rassemblées sous forme de scénario de déroulement des conditions de réalisation du travail.
  4. Ce sont ces scénarios, dont le déroulement est simulé avec un support de simulation et avec une participation des futurs opérateurs.  

Avant d’engager la simulation, il s’agit donc de s’appuyer sur des scénarios. Ceux-ci seront d’autant plus pertinents et utiles pour le projet qu’ils s’appuieront sur une analyse du travail dans des situations de référence c’est à dire des situations qui existeront dans le futur.

Quand mobiliser la simulation dans le projet ?

La simulation remplit différentes fonctions essentielles à tout projet de conception :

  • CONNAÎTRE et comprendre des processus qui échappent à l’observation et ne peuvent être appréhendés sur le terrain ;
  • ANTICIPER, les effets d’une transformation sur les conditions de travail et la santé des salariés, mais également sur la fiabilité d’un process, sur la qualité, les délais… ;
  • AGIR pour expérimenter, prendre les bonnes décisions, former ;
  • INTERAGIR en créant les conditions d’un dialogue sur le travail actuel et futur entre concepteurs, utilisateurs et décideurs.

A ce titre, la simulation peut intervenir très tôt dans le projet dès qu’un besoin de projection dans le futur s’exprime, dès l’étape d’étude de faisabilité par exemple : il peut s’agir d’un premier croquis de représentation d’un atelier esquissé sur un paper board avec un groupe de travail.

Sa mise en œuvre est également décisive dans la phase de conception pour outiller les concepteurs, opérer les bons choix de conception et aider à la décision.

Enfin elle peut être mobilisée pour des expérimentations et de la formation avant de passer dans une phase de déploiement. Mais surtout elle permet d’envisager autrement la conduite du changement en associant très tôt les utilisateurs au projet, en les rendant acteurs de la conception.