Vous êtes ici

La e-transformation

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Les interactions entre changements technologiques et travail s'inscrivent aujourd'hui dans un contexte complexe où plusieurs dimensions sont à prendre en compte :

  • La mise en réseaux à l'échelle mondiale des entreprises et des organisations. Cela se traduit par une intensification des communications, et surtout par une accélération du temps et des rythmes de travail. Par ailleurs, on observe un certain effacement des frontières traditionnelles de l'entreprise (avec des organisations de type "entreprise étendue") et une reconfiguration de certaines filières.
  • La tendance à une "tertiarisation" de l'économie et des métiers qui induit un développement croissant des activités de service (activités immatérielles) dans tous les secteurs d'activité
  • L'industrialisation des services et en particulier de la relation client qui se traduit avec les nouveaux outils de CRM par une mesure plus fine de la productivité, et une traçabilité accrue de l'activité des salariés.

Dans les années à venir, l'intégration des technologies d'échange et de traitement de l'information va se poursuivre dans les entreprises(systèmes de gestion intégrés, bases de données partagées, logiciels de gestion de flux, de tâches, couplage téléphonie -informatique, etc.). Peu de métiers seront épargnés par les changements de nature d'activité ou d'organisation du travail que l'intégration des TIC implique. Même des métiers "périphériques" au cœur de métier de l'entreprise (commerciaux, SAV, etc.) se voient maintenant projetés dans une position stratégique, car les interfaces (relation-client, relations inter-entreprises) deviennent aussi importantes que la production elle-même.

Les possibilités ouvertes par les technologies et les usages que nous en faisons interagissent. Les entreprises qui s'engagent dans l'e-transformation construisent de nouvelles formes de travail. On peut ainsi déjà observer des nouvelles façons de travailler en collectif, de partager les connaissances, de coopérer, de manager, et l'émergence de nouveaux métiers. La question centrale est donc celle de l'appropriation des technologies par les utilisateurs. Cette appropriation se joue par la mise en oeuvre de processus d'apprentissage technologique et organisationnel et par une participation active des salariés aux différentes étapes de la conduite du projets d'intégration des TIC. Ces technologies génèrent ou utilisent des standards (normes ou conventions d’usage a priori), ce qui permet aux utilisateurs de disposer de marges de manœuvre peu ou pas exploitées. Les modes d'organisation du travail et aussi les nouvelles formes de travail sont donc à analyser dans leur décalage par rapport au prescrit ou à l'implémentation locale du standard.

Pour mettre le travail, et les conditions de travail, au cœur de la e-transformation, il s'agit :

  • de favoriser l'appropriation par les salariés de leurs nouveaux outils de travail,
  • de les associer à la démarche de prise de décision d'investissement et aux différentes étapes de la conduite du projet,
  • de favoriser la prise de conscience et la réflexion sur ce qu'induisent ces technologies en termes de relations au travail ou de pilotage des nouvelles formes de travail
  • d'accroître la performance en prenant en compte les futurs changements dans l'organisation du travail dès le lancement du projet d'investissement
  • De sensibiliser et former les responsables et les salariés à travailler au sein de réseaux coopératifs dépassant les frontières de l'entreprise

Les conséquences sur le travail et les conditions de travail du passage des entreprises à la société de l'information dépendent essentiellement des conditions contextuelles et du type de conduite de projet nouvelles technologies : accompagnement du changement, participation des utilisateurs, etc. Enfin, les nouvelles formes de travail induites par les TIC posent la question de l'évolution des formes des rapports sociaux, aussi bien en interne dans une entreprise qu'au sein d'un réseau d'entreprise (franchise, etc….)

close