Vous êtes ici

Juridikthon 2019 : et les gagnants sont …

Plusieurs équipes d’étudiants, avocats et experts des conditions de travail ont été récompensées lors des éditions 2019 du Juridikthon organisées à Paris et Nancy par le réseau Anact-Aract et ses partenaires. Retour sur les solutions innovantes qu’elles ont imaginées en matière d’articulation des enjeux économiques et sociaux des entreprises.

Juridikthon2019_polaroid

Le Juridikthon, c’est cet événement collaboratif et partenarial qui propose à des équipes d’étudiants en droit social, avocats et spécialistes de conditions de travail de prototyper des mesures innovantes, s’appuyant sur le dialogue social pour répondre aux problématiques des entreprises participantes.

Edition parisienne : accompagner les transitions numériques

Organisé les 18 et 19 novembre à Paris, l’événement a mobilisé 3 masters d’étudiants en droit social de l’Université de Paris Panthéon Sorbonne et 4 entreprises.

Le jury a récompensé l’équipe ayant prototypé des solutions en faveur d’une intégration réussie de la télégestion dans une association de services à la personne (Assad 78).

Les pistes d’action proposées portent sur le renforcement de la capacité collective à négocier le déploiement de cet outil dans le secteur, ainsi que sur des mesures d’accompagnement interne à l’association de façon à faire de la télégestion un outil de contrôle du travail sécurisant ainsi qu’un outil participatif pour déterminer le temps de travail.

Partenaire de l’événement depuis sa création, l’éditeur de solutions juridiques Wolters Kluwer a remis, pour sa part, un prix Coup de cœur à l’équipe ayant imaginé des mesures en faveur de la sécurisation des parcours professionnels des travailleurs indépendants de Lulu dans ma rue – une plateforme numérique de mise en relation qui a le statut d’Entreprise d’insertion par le travail indépendant. Parmi ces mesures :

  • l’élaboration d’une charte négociée d’accompagnement et de sécurisation des parcours détaillant les conditions d’accompagnement des travailleurs, ainsi que les thèmes du projet de la Loi Lom, la protection sociale complémentaire, des actions de prévention santé au travail…
  • la mise en place au niveau national d’un contrat spécifique pour les travailleurs indépendants en insertion permettant pour les travailleurs.

Edition nancéenne : s’approprier le nouveau cadre de dialogue social

Le 29 novembre, 80 étudiants de la Faculté de droit de Nancy, 5 cabinets d’avocats de Grand Est et les chargés de mission du réseau Anact-Aract ont planché sur les questions posées par 5 entreprises de la région.

Le jury, présidé par Yves Struillou, directeur général du travail, a distingué l’équipe ayant travaillé sur le cas de l’entreprise FM Logistic qui souhaitait renforcer le dialogue social et développer la souplesse et l’autonomie. L’équipe a imaginé dans ce contexte un travail sur la composition du CSE avec une articulation des activités entre élus et suppléants, la mise en place de commission d’ateliers pour préparer les travaux de l’instance et la création d’un conseil d’établissement pour co-élaborer des accords collectifs. Les avis de groupes de réflexion et d’échanges, mobilisables par les salariés seraient intégrés au dispositif.

Le prix Coup de cœur de Wolters Kluwer a été attribué à l’équipe ayant prototypé des mesures en faveur de la reconnaissance au travail et de la sécurisation des parcours professionnels des salariés de l’association médico-sociale FMS, qui intervient auprès des personnes âgées, ou en situation de handicap. Les pistes d’action travaillées portent sur une charte de renforcement de la communication au sein de l’entreprise, un accord de valorisation et de reconnaissance des parcours professionnels, un autre sur la classification des emplois. Il est également proposé aux équipes d’expérimenter une modalité participative d’aménagement des horaires de travail.

Au total, 80 personnes ont participé à chaque édition du Juridikthon conçue par le réseau Anact-Aract en partenariat avec l’éditeur de solutions juridiques Wolters Kluwer et :

  • le cabinet d’avocats d’affaires Fidal, le Conseil national du numérique et trois masters de droit social de Paris I Panthéon Sorbonne (pour l’édition de Paris).
  • les deux masters de la Faculté de droit de Nancy et la Direccte Grand Est ainsi que les cabinets d’avocats : Fidal, Filor Avocats, Grand Est Avocats, le cabinet Laurent Paté et Richard et Mertz Avocats.

En savoir plus sur le Juridikthon

 

close