Vous êtes ici

Intégrer le travail dans les nouvelles organisations pour prévenir les risques professionnels

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
734
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
A l'occasion de l'agrandissement de sa surface et de la modernisation de l'un des rayons à l'activité plutôt traditionnelle mais malheureusement sujette à plusieurs accidents du travail, la direction de cette entreprise sollicite l'aide d'un intervenant externe pour l'aider à mieux structurer leur projet d'amélioration des conditions de réalisation du travail.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Depuis sa création en 1981, ce supermarché de 150 salariés, connaît une augmentation de son nombre de clients liée notamment à un environnement extérieur de croissance favorable : situation géographique propice, création de logements sur la commune, et absence de concurrence locale directe.

Le magasin élargit progressivement son espace de vente et sa gamme de service, proposant aujourd’hui un espace culturel et une station service.

Au moment de la sollicitation d'une intervention de l'ARACT, l'entreprise entreprend une extension de 1000m2 lui permettant d'évoluer vers la nomination d'hypermarché.

Quel était le problème à régler ?  

La demande de l'entreprise concerne le secteur de la charcuterie traditionnelle. Depuis plusieurs années, ce rayon compte à lui seul 40% des accidents du travail du magasin. Les accidents qui surviennent sont essentiellement des coupures liées au trancheur et depuis peu, l'entreprise voit apparaître des douleurs chez ses salariés au niveau des membres supérieurs.


Les travaux prévus pour l'agrandissement déplacent la charcuterie traditionnelle. C'est dans ce contexte que l'entreprise nous demande de les aider à mieux appréhender les enjeux de l'activité afin de les intégrer dans les évolutions à venir.

Qu’ont-ils fait ?  

Le secteur de la charcuterie a vu une hausse significative du nombre d'AT en 2009. Sur l'ensemble des accidents 2 caractéristiques :

- Existence d'une corrélation entre l'ancienneté au poste et le risque d'apparition d'AT

L'ancienneté au poste de travail au moment de l'accident est inférieur à 2 ans et pour la moitié d'entre eux elle est inférieure à 1 mois.

- Existence d'une corrélation entre le jour de la semaine et l'apparition d'AT

L'ensemble des AT de 2009 ont eu lieu un vendredi, jour de forte affluence de clients et d'amplitude horaire plus importante.

Ces accidents de travail à répétition, et l'apparition de TMS dans le secteur, sont-ils le reflet d'une charge de travail mal maitrisée ?

La comparaison entre des journées d'affluences différentes montre que l'activité du vendredi impacte la santé des salariés et la qualité du service :

- Une diminution des temps de préparation et de rangement au froid qui augmente le risque d'une diminution de la qualité du produit et augmente les sollicitations biomécaniques par des temps de cycles plus courts et plus répétitifs.

- La réalisation de tâches simultanées et des prises d'information plus fréquentes nécessite une attention plus importante, augmentant la charge mentale.

- L'augmentation des manipulations de produits et la multiplications des déplacements contribuent à une hausse des contraintes physiques.

- Le temps d'attente de chaque client est plus important et génère de l'insatisfaction, les orientant vers des produits déjà conditionnés.

Ces contraintes de charge physique et charge mentale génèrent une fatigue en fin de journée. Ce phénomène est accentué par une amplitude horaire de travail plus importante.

- Des facteurs aggravants

L'aménagement et la conception des espaces de travail laisse peu de zones de circulation. Cette situation est d'autant plus problématique le vendredi par la co-activité des opératrices (4 en même temps) et par le manque de proximité des outils de travail entre eux.

De plus, le dimensionnement des postes de travail contraint la réalisation de la tâche par des contraintes posturales.

Avec quels effets ?  

Deux axes de réflexion :

- Faciliter les pratiques de coopération, d'entraides, d'échanges de pratiques au sein du collectif de travail. L'objectif est de développer des organisations apprenantes favorables à la préservation de la santé et au développement individuel de tous, notamment les nouveaux arrivants.

- Intégrer l'organisation du travail dans la conception pour limiter les dysfonctionnements nuisant à la performance de l'entreprise, à la communication, au bien-être et à la santé au travail. D'une part, en s'intéressant aux flux car ils permettent de participer à la définition de l'organisation fonctionnelle des futurs espaces de travail et des circulations. Et d'autre part, à la charge de travail pour favoriser une meilleure régulation, laisser les marges de manœuvres pour faire face aux aléas.

Le projet de conception de l'entreprise étant bien avancé les marges de manœuvre pour faire évoluer tant les espaces que l'organisation sont faibles. Néanmoins, la proximité des outils de travail a été intégrée dans l'aménagement de l'espace futur. L'achat de matériel réfrigéré situé près du trancheur permet une économie de gestes et de déplacements, notamment lors des fortes affluences tout en garantissant un produit de qualité et obéissant aux normes sanitaires.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Le réseau Anact-Aract commercialise une gamme de jeux pédagogiques intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close