Vous êtes ici

Indicateurs de santé et qualité de vie au travail : la méthode Anact

Les indicateurs de santé et qualité de vie au travail. La méthode Anact

Pour que vos indicateurs de santé et qualité de vie au travail soient de véritables ressources pour l’action nous vous recommandons de les construire, les mettre en débat, et les interpréter dans le cadre d'une démarche pluridisciplinaire. Avec comme objectif de croiser les connaissances sur les conditions d'éxecution du travail.

Construire des indicateurs spécifiques

Les enjeux en matière de santé et qualité de vie au travail dépendent de votre contexte : secteur d’activité, stratégie de développement, caractéristiques de la population, problèmes rencontrées, etc. Il n'existe pas de liste d'indicateurs "prêts à l’emploi", il s'agit de faire du "sur-mesure". On peut en revanche établir une cartographie de 7 familles d'indicateurs qui peut servir de guide dans votre démarche.

Schéma - Les 7 familles d'indicateurs de santé et qualité de vie au travail

mais une méthode permettant de construire vos indicateurs. Du « sur-mesure » garant d'efficacité et de durabilité.La première étape proposée est donc de mettre à plat des problèmatiques à prioriser.

Exemple d'enjeux non priorisés :

  • Améliorer la qualité de la production,
  • Prévenir l'absentéisme,
  • Anticiper ou accompagner des réorganisations,
  • Réduire les expositions aux facteurs d'usure professionnelle,
  • Accompagner l’évolution des métiers,
  • Développer son attractivité

... Puis de construire des indicateurs aptes à éclairer et travailler ces questions.

Associer l'ensemble des parties prenantes à la construction des indicateurs

L'Anact préconise de construire ses indicateurs santé et qualité de vie au travail en s'appuyant sur les connaissances d'exercice du travail. Dès lors, les indicateurs seront d’autant plus pertinents qu’une pluralité d’acteurs aura été associée à leur construction : les acteurs de la prévention (préventeurs, responsables sécurité, médecins, membres de CHSCT…), des ressources humaines, de la direction, des représentants du personnel, de l’encadrement.

Des indicateurs à interpréter dans un dialogue pluridisciplinaire

Les indicateurs ne parlent pas d’eux-mêmes. Certes, ils peuvent alerter sur un problème, mais en aucun cas ils n’en révèlent la nature exacte ni les causes. Pour en saisir la portée, il faut donc les interpréter. Un indicateur de Santé ou de QVT n’a de sens que ramené à un contexte particulier de travail. Interpréter des indicateurs nécessite donc de rassembler l’ensemble des connaissances sur le travail. En fonction de la place qu’ils occupent, les différents acteurs (RH, préventeurs, médecins, managers, membres de CHSCT, représentants du personnel…) sont porteurs d’une partie de cette connaissance.

C’est en travaillant à partir de ces différents points de vue, dans un débat pluridisciplinaire, que pourront être mis en évidence les liens entre qualité de vie au travail, qualité du travail et de l’organisation, qualité des produits et des services, etc.

Diaporama 
Schéma - Les 7 familles d'indicateurs de santé et qualité de vie au travail

Les grandes familles d'indicateurs SQVT