Vous êtes ici

Incidents techniques répétés, pénibilité aggravée

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
573
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Sur le poste de palettisation de ce fabricant de cartons, les opérateurs se plaignent. En cause : les incidents techniques récurrents.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Ce site d’un groupe familial produit des emballages en carton ondulé. Il assure la conception, l’impression et le façonnage. Il alimente de grands donneurs d'ordre. Après avoir connu une baisse d’activité, le site est en plein développement.

Quel était le problème à régler ?  

Relayés par les délégués du personnel, les salariés affectés au poste de la mise sur palette se plaignent de difficultés à conduire l’activité. Tenu par deux personnes avant la baisse d'activité, ce poste n’est plus assuré que par un seul salarié. Le débat entre direction et représentants des salariés porte sur l’intérêt de le doubler à nouveau.

Qu’ont-ils fait ?  

Selon un opérateur, la pénibilité du poste de mise sur palette est liée aux nombreux incidents qui surviennent en cours d'activité. Il en cite spontanément une dizaine qu’il présente comme très fréquents et particulièrement pénalisants.

Fort de ce constat, l'agent de maîtrise et les trois opérateurs titulaires (3X8) du poste sont invités à relever tous les événements, de manière à enregistrer de façon simple le déroulement de l’activité. Ils conçoivent une liste à cocher qui permet également d’enregistrer la fréquence des événements. L'analyse de ces relevés avec les opérateurs et l’agent de maîtrise permettra de comprendre la nature des difficultés rencontrées.

Les premiers relevés sont surprenants : enregistrés sur une quinzaine de rotations, ils révèlent un nombre impressionnant d’incidents. En particulier, les problèmes techniques se multiplient et bien souvent se produisent plusieurs fois par rotation.

Dès ces premiers constats, la direction décide de mobiliser  le service de maintenance. Les travaux engagés permettent de réduire progressivement les incidents les plus fréquents. Néanmoins l’activité reste trop fortement perturbée : au cours de l’une des observations, par exemple, on enregistre un incident non prévu toutes les trois minutes en moyenne.

Résultat : les salariés sont sur sollicités même lorsque les rythmes de production ne sont pas élevés. Ils sont surtout excédés par la multiplication des problèmes techniques. La situation est d’autant plus pénible pour eux qu’ils ont en charge la surveillance, l’alimentation et  le pilotage de cinq machines différentes et des convoyeurs qui les relient. Cette configuration  entraîne  de nombreux déplacements et des situations de travail qui ne sont pas sans dangers : les postures sont contraignantes ; les déplacements se font souvent dans l’urgence avec des risques de chute, d'autant plus que les espaces de travail sont encombrés.

Néanmoins, le fonctionnement du poste (plusieurs machines, déplacements…) en fait aussi la richesse. Il contribue à rompre la répétitivité des gestes et dans ce sens à protéger les salariés.

La fréquence des incidents est trop importante pour aller plus loin dans l’analyse. Il faut donc commencer par réfléchir aux moyens de désencombrer le poste. La direction réalise certains travaux et quelques aménagements, avant une nouvelle mesure des incidents résiduels. Cette dernière témoigne d'une baisse très significative des situations à problème. Une nouvelle phase d'actions peut être engagée.
 

Pour quels effets ?  

Le site a reçu l’autorisation d’engager un nouvel investissement qui doit permettre de renouveler le distributeur de palettes, partie importante des équipements du poste de palettisation et de conditionnement. C'est l’occasion de réfléchir à nouveau sur les aménagements des espaces de travail.

Méthodes et outils associés

1
2
3
Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Expérimenter pour mieux innover

Sollicité régulièrement par les entreprises, le réseau Anact-Aract est aussi conduit à les « recruter » dans le cadre d’expérimentations.

prevention-securite-routiere-travail

Dans le cadre du Plan Régional Santé Travail de Basse-Normandie, la Direccte a mobilisé les opérateurs régionaux de la prévention, dont l'Aract.

Notre offre de formation 2021

close