Vous êtes ici

Identifier les facteurs de stress liés au travail et à son organisation

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Comment identifier les facteurs du travail et de son organisation qui concourent au stress et à la survenue de risques psychosociaux.

Mettre en commun les approches des différents acteurs et les accompagner pour monter en compétence sur ce domaine

  • Le médecin du travail et l’infirmière du travail, professionnels de santé, reçoivent les personnes individuellement
  • Le DRH détient une grande partie des biographies de chacun
  • Les instances représentatives du personnel dont le  rôle est aussi d’entendre les plaintes et de les relayer sous une forme  analytique
  • L’encadrement par son rôle de proximité peut être  déterminant dans sa mission de régulation (attention cependant aux consignes  contradictoires dans sa mission)
  • Les collègues de travail (l’équipe, le groupe, le  collectif) parce que c’est là que le soutien s’exercera d’abord

Restaurer des espaces de dialogue, de régulation, de coopération.

Sur ce sujet, la quatrième enquête européenne de La Fondation de Dublin  montre que la France prend du retard par rapport à ses voisins européens.

  • Les personnes en difficulté sont souvent dans des postures de repli, de retrait qui éloignent de l’échange,   du partage avec les autres.
  • Un constat fréquent à propos du suicide au travail impute ses origines au manque de dialogue sur les lieux de travail. La structuration de nombreux collectifs de travail a évolué et ne fournit plus l’appui naturel aux plus fragiles.

Un  travail conjoint peut porter sur le repérage des signes précurseurs

  • Le préalable est de s’accorder sur des  indicateurs à suivre régulièrement, comme l’absentéisme, les dépassements d’horaires des journées de travail, les congés déplacés dans un compte épargne-temps, des refus d’aller en formation, des absences à des réunions.
  • A titre d’exemple, une équipe interne d’écoute peut être mise en place, garantissant la confidentialité au salarié. Le contrôle ou le pilotage de cette cellule pourrait être paritaire.
  • Les premiers signaux d’alerte (indicateurs ou cellule d’écoute) permettront de déclencher une réaction (enquête, entretiens, observations, etc.).
  • Par ailleurs, la fonction de "sentinelle" doit être identifiée. Selon les entreprises ce sera  un ancien ou le cadre de proximité ou encore le secouriste.
  • Les risques psychosociaux sont souvent le reflet d’une défaillance de l’humain dans des organisations tournées vers la production. La fonction de "sentinelle" contribue à réinstaller la dimension humaine dans l’entreprise, à condition toutefois qu’elle respecte les règles de confidentialité.
  • L’écoute et l'accompagnement des situations de fragilité – dues au travail ou non – peuvent éviter certains drames. "Parfois il faut savoir écouter ceux qui n’ont rien à dire" B.SAHLER in "Prévenir le stress et les risques psychosociaux au travail" - Editions Anact - 2007)

Le Document Unique de prévention des risques et son plan d’action associé permettront de construire le dispositif d’alerte dans l’entreprise