Vous êtes ici

Grande conférence sociale : une table ronde sur l'égalité professionnelle et la qualité de vie au travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

La Grande conférence sociale se tient au Palais d’Iéna, les 9 et 10 juillet. Elle réunit durant deux jours l’Etat, les partenaires sociaux et les collectivités territoriales autour de « sept tables rondes » thématiques. Visant à engager par le dialogue social les chantiers prioritaires des prochains mois, elle inaugure un processus qui devrait perdurer au long du quinquennat.

Cette conférence est voulue par le gouvernement comme un levier de dialogue et de redynamisation de la démocratie sociale. Sur l’ensemble des thèmes abordés, elle doit permettre de s’accorder sur des constats et des objectifs, mais également de définir les principaux chantiers à ouvrir et les modalités de leur organisation en termes de calendrier et d’implication des partenaires sociaux.

Une des tables rondes a pour objet "Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail". Introduite par Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes, elle est animée par Muriel Pénicaud, DRH du groupe Danone. L’objectif est d’abord de pouvoir partager des constats, et de confirmer ainsi le travail préalable sur l’identification des priorités. Sur cette base, la discussion vise à construire une feuille de route partagée (initiatives réciproques, modalités d’organisation opérationnelles, calendrier) autour de trois grands thèmes.

1 - Rendre les lois effectives et construire un engagement tripartite

Ce premier temps permet d’examiner les conditions d’un engagement tripartite pour assurer l’application effective du cadre législatif et réglementaire actuel, le cas échéant en l’ajustant (modalités d’application de la loi du 9 novembre 2010 et ses décrets d’application. Les modalités d’une gouvernance rénovée dans le domaine de la santé et sécurité au travail sont discutées.

2 - L'enjeu du temps dans le travail et dans la vie familiale

Un échange est prévu sur les priorités à établir dans le cadre des différentes négociations qui vont s’ouvrir, et notamment celle relative à l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail. Il doit mettre l’accent notamment sur la lutte contre la précarité imposée par le temps partiel subi, sur l’amélioration de l’articulation des temps de vie, et conduira à un échange sur les mesures à prendre dans ces domaines.

3 - Les nouveaux champs de mobilisation

Les échanges doivent porter sur les moyens d’assurer une meilleure représentation des femmes dans les Institutions Représentatives du Personnel et dans l’organisation des entreprises. Les classifications, la santé au travail ou encore la notation sociale pourront être abordées.

 

Dans le cadre du Contrat de Progrès (2009-2012) qui lie l’ANACT avec le Ministère du Travail, le réseau ANACT développe une approche « genrée » des conditions de travail. Elle a pour objectif de mailler les enjeux de santé au travail avec les enjeux d’égalité. A ce titre, l'ANACT a transmis aux participants à la table ronde sur l'égalité professionnelle une contribution écrite disponible en téléchargement.

 

Pour aller plus loin :

- Télécharger l'ensemble des contributions relatives à la table ronde "Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail"

- Télécharger le dossier documentaire de la table ronde "Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail"

Vu dans la presse :

- L'article du Monde.fr "Conférence sociale : vers un nouveau décret pour favoriser l'égalité professionnelle"

- L'article du NouvelObs.com "Conférence sociale : Michel Sapin promet du concret"

- L'article des Echos.fr "Egalité professionnelle : vers un nouveau décret pour des sanctions effectives"

- L"article des Echos.fr "La négociation sur le contrat de génération débuterait dès septembre"