Vous êtes ici

Fonction publique : la méthode Anact

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le réseau Anact-Aract est de plus en plus investi auprès des acteurs de la Fonction Publique (FP) sur des problématiques liées à la modernisation du service public et à l’organisation du travail. Il apporte un appui visant à former les acteurs pour leur permettre d’avoir une approche liant conditions de travail et qualité du service rendu au public le plus en amont possible des transformations.

Méthode Anact sur l'amélioration des conditions de travail dans la fonction publique

Répondre à une demande croissante d'amélioration des conditions de travail

Les demandes adressées au réseau Anact-Aract sont importantes dans les trois versants de la fonction publique et en forte augmentation récente dans les fonction publique territoriale (FPT) et fonction publique d'État (FPE). Elles témoignent des enjeux de transformation des services, des difficultés croissantes d’exercice du travail, des problèmes de management et de conduite du changement.

Les demandes portent très souvent sur l’accompagnement à la conduite de démarches risques psychosociaux (RPS) compte tenu à la fois des tensions nombreuses liées au changement et à la fois de la mise en application de l’accord sur la prévention des RPS et des directives ministérielles pour ce qui concerne la FPE. Mais, au-delà de cette actualité, d’autres sujets émergent : pénibilité, prévention des troubles musculosquelettiques (TMS), absentéisme, vieillissement des populations, organisation du travail, conduite du changement… La négociation d’un accord qualité de vie au travail (QVT) ouvre aussi des champs nouveaux : négociations QVT, télétravail, etc.

Lier qualite de vie au travail et qualité du service

Les démarches du réseau Anact-Aract sont variées dans la forme et s’adaptent aux contextes demandeurs. Mais, d’une façon transverse, il s’agit d’aider les acteurs de la fonction publique à développer des organisations liant la qualité des conditions de travail à la qualité du service public. Pour le réseau Anact-Aract, il importe de traiter les sujets demandés au travers de ce prisme qui peut rassembler tous les acteurs de la FP à tous les niveaux d’actions.

Nos méthodes d’intervention favoriseront donc des discussions entre les acteurs sur leur définition de la qualité du service. Elles viseront notamment à ce que celle-ci s’appuie sur l’expertise des agents qui seront sollicités pour s’exprimer à partir des conditions concrètes de leur travail au service du public et pour participer à la définition des solutions d’amélioration au travers de groupes participatifs. Elles viseront à éclairer la stratégie des acteurs décideurs (direction, secrétariats généraux, partenaires sociaux, instances représentatives…) à partir des réalités du travail. C’est tout l’enjeu, par exemple, du travail du réseau Anact-Aract avec la Haute autorité de santé (HAS) dans la fonction publique hospitalière (FPH) pour intégrer des critères de qualité des conditions de travail dans les processus de certification. Elles visent aussi à soutenir le développement d’une culture du management et de la prévention efficace dans les contextes particuliers des organisations publiques.

Former les acteurs à partir des réalités du travail

Le réseau Anact-Aract répond à des demandes individuelles des structures publiques ou à des demandes collectives (appui au travers de l’animation de regroupements d’organisations publiques : plate-forme RH pour des directions régionales de ministères, “cluster” d’hôpitaux en région..). Elle réalise des diagnostics de situations, par exemple des diagnostic RPS ou pénibilité, des analyses démographiques des conditions de travail, et aide à la mise en place et au pilotage d’une démarche (démarche QVT, évaluation des risques et mise en place du DU, télétravail, etc..) et d’appui à la conduite du changement.

Au travers de ces missions de terrain, le réseau Anact-Aract vise toujours aussi à développer les compétences des acteurs impliqués : encadrants, acteurs de la prévention, représentants du personnel et syndicaux et notamment représentants des CHS devenus CHSCT qui manquent souvent de compétences dans l’analyse des situations de travail et dans le fonctionnement de leur instance. Par exemple, dans un partenariat avec la Gendarmerie nationale, le réseau Anact-Aract a développé une formation-action à destination des membres de comités de pilotage locaux d’un projet de prévention des risques psychosociaux, portant sur l’analyse de situations de travail à risques. La Gendarmerie nationale pourra ensuite conduire des enquêtes dans sa zone d’activité et participer à l’élaboration d’actions de prévention.

Au-delà de l’aide à l’analyse de situation de terrain, des formes d’appui à la concertation sociale sont aussi développées en outillant les partenaires sociaux sur le sujets concernant les conditions de travail et sur les modalités possibles de négociation d’accords sur ces sujets (par exemple l'accord QVT). Beaucoup d’outils et méthodes expérimentés et développés par le réseau Anact-Aract, notamment dans de grandes organisations privées, peuvent être utilisées - avec quelques adaptations - au contexte du secteur public.

Capitaliser pour aider à transformer

Les interventions du réseau Anact-Aract conservent toujours un caractère expérimental. Au-delà des situations particulières rencontrées dans chaque FP et chaque service, le réseau Anact-Aract, par sa configuration nationale (Anact) et locale (Aract), doit tirer des enseignements plus généraux des constats éparses mais répétés en vue d’aider les directions nationales des fonctions publiques à élaborer des politiques nationales de prévention et d’amélioration des conditions de travail plus performantes. Le réseau Anact-Aract appuie dans ce sens la DGAFP dans une forme de partenariat d’actions où chaque acteur engage des compétences et ressources au service de la qualité de vie au travail des agents de la FP. La DGAFP participe maintenant au CA de l’Anact pour une meilleure prise en compte des conditions de travail dans la FP dans les missions générales de l’Anact auprès de tous les employeurs et salariés.