Vous êtes ici

Expérimenter le télétravail : accompagner un nouveau projet organisationnel

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le réseau Anact prépare actuellement un programme d'actions à destination d'un échantillon d'entreprises afin de les accompagner dans la mise en place de ce nouveau mode d'organisation du travail. L'objectif est d'initier un dispositif de sensibilisation et d'appui aux entreprises prêtes à engager un "projet télétravail".

La conférence sociale pour l’emploi de juin 2013 a institué, dans ses conclusions la mise en place d'un dispositif d’expérimentation sur le télétravail. La volonté du Ministère des Droits des femmes est de faire du télétravail un levier d’aménagement des conditions de travail. L’enjeu est de déterminer des pratiques favorisant une meilleure articulation entre la vie privée et la vie professionnelle ainsi qu’une réduction des temps de transport.

L'Anact a été missionnée par les partenaires sociaux pour mener à bien ces expérimentations.

Le réseau Anact-Aract finalise donc un programme d’actions à destination d’un échantillon d’entreprises afin de les accompagner dans la mise en place de ce nouveau mode d’organisation du travail. L’objectif est d’initier un dispositif de sensibilisation et d’appui aux entreprises prêtes à engager un "projet télétravail".

Ces expérimentations, prioritairement destinées aux PME, seront menées avec l’ensemble des acteurs de l’entreprise. ll s’agit, à ce stade et à partir des situations observées, de construire une méthodologie qui, une fois éprouvée, devrait donner lieu à un plus large déploiement.

A qui s'adresse ce dispositif ?

Ce dispositif est ouvert aux entreprises soucieuses de s’engager sur la qualité de vie au travail. Cette volonté doit permettre d’impulser une dynamique nouvelle en favorisant le dialogue avec les représentants du personnel et tous les acteurs de l’entreprise. L’objectif de cette démarche est d’acquérir le savoir-faire, les outils et les méthodes nécessaires à un projet durable de télétravail. C’est aussi l’occasion pour les PME intéressées d’échanger avec d’autres entreprises sur leurs expériences et leurs pratiques dans le cadre d’actions collectives.

Pourquoi un tel dispositif ?

L’analyse des accords existants, qui concernent principalement de grandes entreprises, montre que la mise en place du télétravail se fait encore à ce jour, de façon pragmatique. Après la publication d’un premier accord, souvent limité à 2 ou 3 ans d’expérimentation, l’entreprise produit un nouvel avenant, ajustant les modalités du télétravail, au regard de ses pratiques et  de son expérience. On constate que les « projets télétravail » mis en œuvre ne s’intègrent pas au projet stratégique de l’entreprise. Ils semblent plutôt répondre à une demande sociale de conciliation des temps. On peut avancer quelques hypothèses pour comprendre ce phénomène: le manque de recul sur les conséquences de l’éloignement des salariés, une certaine réticence du management face à la gestion d’équipes « hors les murs » de l’entreprise, la méconnaissance du statut juridique du télétravailleur et des obligations de l’employeur.

Face à ce constat, le réseau Anact-Aract propose, dans un premier temps, d’aider les entreprises à clarifier les enjeux du télétravail et d’identifier le cadre de sa mise en œuvre. Celui-ci peut s’inscrire dans des projets de changements organisationnels ou d’évolution économiques de l’entreprise. Il s’intègre également dans une réflexion globale sur les conditions de travail et d’emploi des salariés.

La démarche d’accompagnement du réseau Anact-Aract

La méthodologie d’expérimentation du réseau Anact-Aract s’appuie sur la mise en œuvre d’actions collectives ou d’accompagnements individuels, encadrés par des chargés de mission du réseau Anact-Aract.

Pour chaque entreprise, il est proposé une  analyse organisationnelle et fonctionnelle associant direction, managers, représentants du personnel et salariés.

La deuxième étape consiste à déterminer les conditions de la mise en œuvre. En préalable à l’action,  il est nécessaire de faire le point sur les conditions de réalisation du travail, de déterminer les objectifs à atteindre et le niveau de qualité du travail attendu, de vérifier l’adéquation entre les délais et ressources mis à disposition et les exigences formulées.  Une attention particulière sera portée sur les questions inhérentes au management: délégation et éloignement du salarié, moyens de contrôle, coopération dans des collectifs etc.

Le réseau Anact-Aract vient en appui de la construction du projet télétravail, accompagne sa mise en place et assure un suivi de l ‘expérimentation sur plusieurs mois. L’observation permet d’analyser l’adéquation entre les rythmes de travail et les besoins de l’entreprise.

Il s’agit également d’évaluer les effets du télétravail par et pour les télétravailleurs, les managers de proximité et l’ensemble des salariés au sein de l’entreprise. Un bilan régulier sur les effets de ce nouveau mode d’organisation du travail permettra de mettre en débat le bilan et les suites à envisager.

Pour approfondir le sujet du télétravail :