Vous êtes ici

Expérimenter la mise en œuvre d’une démarche de prévention RPS sur un site pilote

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Risques psychosociaux

A propos

Référence
1115
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Dans certaines structures à plusieurs établissements, les directions ne savent jamais trop comment s’y prendre pour la mise en place générale d’un accord comme celui, complexe, portant sur la prévention des risques psychosociaux. Certaines privilégient la simultanéité de la mise en œuvre du projet à l’échelle du territoire ou du groupe, cependant que d’autres préfèrent procéder par expérimentation sur un ou quelques sites pilotes dans le but de s’instruire des difficultés rencontrées… avant de généraliser. Cette administration centrale a opté pour la deuxième alternative en s’assurant au préalable de la pertinence du choix de sites pilotes

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

À la suite de la signature de l’accord du 20 novembre 2009 « Santé et sécurité au travail dans la fonction publique », et à la demande des organisations syndicales, la direction interrégionale de l’administration pénitentiaire souhaite mettre en place une démarche de prévention des RPS, au sein de la direction et dans l’ensemble des établissements dont elle a la charge.

Quel était le problème à régler ?  

Fin 2011, à la demande de l’un des syndicats qui a fait remonter à plusieurs reprises des situations de souffrance au travail, la direction interrégionnale sollicite l’Aract pour l’accompagner dans la mise en place d’une démarche de prévention des RPS au sein de ses établissements. Compte-tenu du nombre de structures concernées, le choix est fait de passer par une phase expérimentale puis d’étendre progressivement à l’ensemble du territoire.

Qu’ont-ils fait ?  

l’ensemble de la démarche. Un comité de pilotage très large comprenant des acteurs internes et externes est réuni avec pour première responsabilité le choix du terrain d’expérimentation : il est décidé de démarrer par la DISP (terrain jugé plus facile et neutre) pour mettre en place les outils d’analyse. Un premier groupe de travail est missionné sur le sujet retenu par le comité de pilotage : « Les problèmes de communication entre les services administratifs ».

L’Aract accompagne le groupe de travail constitué de membres des différents services en utilisant la méthode de l’analyse des situations-problème. Ce premier groupe de travail met en évidence le lien entre la surcharge d’informations et la difficulté à y faire face tout en tenant compte des délais légaux de traitements des dossiers judiciaires. Ce point est retenu comme prioritaire dans la réduction des facteurs de RPS.


Le groupe de travail préconise d’agir à plusieurs niveaux :

- sur le flux de mails à traiter, en proposant une formation des agents à la bonne utilisation des mails ;

- sur une meilleure connaissance interindividuelle des agents (trombinoscope, accueil des nouveaux…) afin de favoriser les échanges directs, jugés trop peu nombreux et moins susceptibles de générer des délais de traitement supplémentaires ;

- sur la mise à disposition plus systématique de ressources communes via l’intranet afin de retrouver plus facilement des informations utiles.

Le comité de pilotage entérine la proposition et choisit, fin 2013, deux établissements pilotes pour étendre l’expérimentation sur le territoire. Dans cette phase de démultiplication, les questions d’articulations entre les différents niveaux apparaissent :


1)- L’Aract préconise une organisation qui reproduise, à l’échelon local, ce qui a été initié à l’échelon de la direction, à savoir un Copil et un groupe de travail locaux pour s’emparer d’une thématique qui leur serait confiée, tout en partant de l’organisation du travail comme point de départ d’un questionnement des pratiques, et de propositions.

2)- La question de l’articulation entre les Copil interrégional et locaux est posée, en ce qui concerne leurs prérogatives réciproques et champ d’action respectifs. Ainsi, bien que parfaitement autonomes, les Copils locaux pourront accueillir en leur sein, ponctuellement ou de manière plus systématique, un ou plusieurs membres du Copil régional à des fins pédagogiques ou d’accompagnement. De même, il est décidé que, lors de ses réunions, le Copil interrégional bénéficiera de la présence d’un ou plusieurs membres des Copil locaux, pour présenter les travaux réalisés et (ou) les décisions actées.

Les aspects relatifs à la communication sur la démarche apparaissent essentiels en ce qu’ils rendent visibles le dispositif, et permettent d’informer de l’évolution des travaux tout au long du processus. Une première note sera diffusée afin d’informer officiellement l’ensemble des agents de la démarche. Les comptes rendus seront affichés sur les panneaux à l’attention des agents.

Enfin, le Copil établit une liste d’établissements susceptibles d’être pilotes sur l’année 2013 et décide que le choix final sera fait avec les chefs d’établissement lors de leur prochaine réunion. Deux établissements aux caractéristiques différentes (taille, type d’établissement) seront retenus.

Avec quels effets ?  

Les deux établissements pilotes ont été accompagnés en 2013 autour des deux sujets suivants : « Stress et isolement des agents dans les étages », et « La méconnaissance des contraintes des autres métiers au sein de l’établissement ». Chaque établissement a retenu des actions d’amélioration à mettre en place et poursuivra la démarche autour d’autres sujets.

L’enjeu à ce stade sera d’organiser la transversalité de la démarche en permettant à l’ensemble des établissements de profiter des travaux menés et des expériences qui vont en découler.

Enfin, pour maintenir la dynamique autour de la démarche de prévention, il sera nécessaire de consolider un collectif de « référents RPS ».

Méthodes et outils associés

1
2
3
COVID-19 et prévention des RPS : faire face à une situation inédite dans sa durée

A l’heure de la reprise ou de la poursuite d’activité post-confinement, de nouvelles organisations du travail et formes de coopérations se mettent

La situation de crise pandémique actuelle nécessite pour les entreprises de combiner, dans le cadre de la continuité de l’activité, à la fois les m

Covid-19 : des fiches conseils pour les salariés et les employeurs à télécharger sur le site du ministère du travail

Pour aider à prévenir les risques de contamination par le Covid-19, le site web du ministère du travail propose des fiches conseils destinées aux s

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close