Vous êtes ici

Evaluer des interventions en prévention des RPS : une démarche complexe

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Lors du colloque du DIM-Gestes organisé en juin dernier, l’INRS et l’Anact ont présenté une communication sur l’évaluation des démarches d’intervention de prévention des risques psychosociaux. Celle-ci s’inscrit dans le cadre d’une recherche-action dont l’objectif est de produire de nouveaux repères, plus opérationnels, à destination des préventeurs afin de mieux mesurer l’efficacité et la pertinence des dispositifs d’évaluation.

Les risques psychosociaux (RPS) ont des origines diverses et leur prévention exige la prise en compte d’un grand nombre de facteurs. Certains sont liés aux modes de production, aux différents champs de l’organisation, aux types de relations entre acteurs. Ils entrainent la réalisation d’interventions complexes de même que les troubles musculosquelettiques (TMS).

Dans un tel contexte, l’efficacité et de l’efficience de ces interventions sont difficiles à évaluer, car les effets peuvent être masqués, multiples, différés dans le temps et dans l’espace. Les améliorations peuvent être progressives et insensibles ou encore remises en question par la survenue de changements structurels ou organisationnels postérieurs à l’intervention. Les liens de causes à effets sont parfois difficiles à envisager, parce que les impacts ne sont pas directs, ils s’entremêlent.

Du côté de la recherche scientifique, les évaluations des interventions demeurent encore rares, disparates et limitées à des appréciations quantitatives des évolutions de la santé. Les enseignements tirés quant à savoir « ce qui marche » ou pas dans l’intervention sont encore pauvres. Pour les intervenants - en charge de conduire des démarches de prévention ou d’accompagner les acteurs d’entreprises -, l’évaluation est cruciale, car elle permet de stabiliser des modèles d’intervention efficaces notamment en prévention primaire.

Capitaliser et transférer les savoirs produits

Face aux enjeux sociaux, de santé et de performance que représente aujourd’hui l’intervention, l’INRS et l’Anact se sont associés dans le cadre d’une recherche-action. Il s’agit de se doter d’une culture d’évaluation  commune et de concevoir un dispositif d’évaluation utile aux préventeurs.

Un groupe de travail s’est livré à un premier travail de capitalisation sur l’évaluation à partir d’apports de différentes disciplines (épidémiologie, ergonomie, économie, sociologie …). D’autres plus appliquées ont aussi abordé cet aspect, en particulier les sciences de l’éducation et de gestion. Une vingtaine d’experts d’horizons divers a été mobilisée pour travailler sur les aspects conceptuels de l’évaluation et leur applicabilité à la problématique de la prévention des RPS et des TMS.

Le groupe de travail a aussi interrogé des préventeurs de terrain sur leurs pratiques, leurs attentes et leurs perceptions de l’évaluation. L’enjeu pour ces derniers ainsi que pour les acteurs de l’entreprise est de disposer d’outils permettant d’objectiver les résultats de leurs interventions, d’optimiser au fil des expériences leurs démarches et de confirmer ou d'infirmer l’efficacité de l’intervention.

Cette réflexion donnera lieu à la production de deux supports, un ouvrage didactique portant plus précisément sur les « Modèles et les démarches théoriques » et un guide pratique à destination des intervenants et des préventeurs ».

 

Pour aller plus loin 

>> Accéder au diaporama "Evaluer les démarches d’interventions des risques psychosociaux : une approche pluridisciplinaire"
>> Ecouter les enregistrements audios du colloque