Vous êtes ici

Espaces de travail : les enjeux

Ajouter à ma liste de lecture

Bureaux open space

Au même titre que le management ou l’organisation du travail, l’espace de travail constitue un élément essentiel à la qualité de vie au travail (QVT) et à la performance de l’entreprise. En effet, quelles que soient les conditions dans lesquelles il est exercé, le travail est toujours spatialement situé. Mais cette dimension est paradoxalement souvent absente des réflexions sur l’organisation du travail. Enjeux et points de vigilance.

Espace de travail : un facteur déterminant de performance et de santé au travail

L’enquête 2014 CSA/Actineo sur l’espace de travail en Europe (1208 personnes interrogées en France) indique que si l’espace de travail impacte le bien-être et la santé au travail pour respectivement 92 % et 81 % des salariés français, il est aussi un déterminant de leur efficacité pour 89 % d’entre eux.

Des résultats confirmés dans une enquête CSA pour JLL (échantillon de 609 salariés franciliens interrogés en ligne en 2014) 70 % des salariés franciliens affirment que l’aménagement de leur lieu de travail est un facteur favorisant leur performance, et ce d’autant plus que seulement 1 sur 4 considère que son environnement de travail actuel lui permet d’être efficace.

En effet l’aménagement d’un espace de travail peut améliorer ou dégrader de nombreuses dimensions du travail :

  • le confort physique et acoustique
  • la concentration
  • la coopération
  • la circulation
  • le management
  • l’organisation du travail

Une vigilance nécessaire face à des espaces de travail en mutations

L’activité est aujourd’hui fortement tertiarisée, 77 % des salariés français travaillent tous les jours dans un bureau, CSA/actineo. Evolutions technologiques, flexibilité et rationalisation des m2, ces enjeux conduisent de nombreuses entreprises à devoir repenser leurs espaces de travail. Ces projets sont l’occasion de se lancer dans de nouveaux modèles d’organisations. Et en tout état de cause, de fait, l’implantation et l’aménagement des lieux de travail ont des effets sur l’organisation, en contribuant ou restreignant par exemple la coopération et la transversalité entre équipes, souvent recherchées.

Décloisonnement des espaces de travail

Bien que le bureau individuel représente encore 1/3 des espaces de travail en France (19 % en Grande Bretagne), la tendance au décloisonnement se poursuit avec aujourd’hui 55 % des espaces en bureau collectif. À cela s’ajoute encore le développement du “desk-sharing” (absence de bureau attitré) qui représente déjà 21 % des espaces en Suède. Des évolutions à conduire  avec vigilance du point de vue des conditions de travail notamment au regard :

 

  • des besoins de concentration accrue des salariés face à l’augmentation des exigences au travail et des interruptions ;
  • d’une corrélation qui n’est pas toujours vérifiée entre le bureau collectif et le développement d’un travail coopératif ;
  • des évolutions managériales à accompagner.

Nomadisme et espace partagé

Parallèlement, d’autres formes de travail se développent comme le télétravail ou le co-working (espace de travail partagé, mutualisé), qui peuvent amener l’entreprise à imaginer des formats de travail hybrides associant plusieurs espaces et organisation du travail pour un même salarié. Des évolutions à conduire là encore avec vigilance du point de vue des conditions de travail pour maintenir le soutien social, l’appartenance à l’entreprise...

Dématérialisation et connexion

Enfin, la dématérialisation accélérée des processus de travail associée à la performance accrue des équipements mobiles et connectés, modifient les équipements, les espaces et les organisations du travail. Des évolutions à penser du point de vue des conditions de travail au regard du temps passé devant les écrans, aux aménagements nécessaires aux nouvelles situations de travail (sur double écran, sur tablette…), aux conséquences, voire aux risques, d’un travail rendu plus abstrait et distancié.