Vous êtes ici

Ergasia, le jeu vidéo de sensibilisation sur les conditions de travail du réseau Anact-Aract

Isabelle Freundlieb, directrice de l’Aract Centre Val de Loire, présente Ergasia. Un jeu vidéo destiné aux consultants, formateurs et préventeurs pour créer une dynamique collective autour des conditions de travail.

Quelle est sa spécificité ?

Ergasia a été conçu pour initier de nouveaux modes d'échanges sur les conditions de travail. Il se joue en équipe avec un animateur. Jusqu’à 4 équipes peuvent s’affronter pour conquérir le plus de « territoires du travail » possible en répondant aux questions sur différentes thématiques : management, santé, égalité professionnelle, numérique, compétences et reconnaissance. Ouvertes, fermées, quiz, charades…, la forme des questions est variée.  Ergasia combine aussi compétition inter-équipes et temps collaboratifs. C’est une sorte de jeu de plateau virtuel.

Qu'apporte le format vidéo ?

Le jeu est facilement adaptable et modulable. L’animateur peut choisir une ou plusieurs thématiques, calibrer le temps de partie. Il peut ainsi l’utiliser en début et en fin d’une formation (sur l’égalité professionnelle ou la prévention, par exemple) pour mesurer l’évolution des connaissances des stagiaires sur le sujet. Il a aussi la possibilité d’extraire les résultats pour approfondir certains thèmes par la suite.

Le format permet également d’utiliser plusieurs médias pour présenter les réponses : témoignage, photo, audio, vidéo…  Ce qui rend le jeu plus dynamique et plus interactif.

En quoi est-il particulièrement adapté pour sensibiliser aux conditions de travail ?

Les conditions de travail concernent tous les salariés mais sont parfois vues dans les entreprises comme un sujet d’experts. Aborder les conditions de travail par le jeu facilite la discussion et la compréhension. Cela permet de vulgariser. Ce jeu est aussi un facilitateur pour initier collectivement un débat sur des thématiques dont on a peu l’habitude, par exemple la question des conduites addictives au travail. Il permet de créer une dynamique et facilite l’appropriation d’un sujet car les joueurs deviennent acteurs.

Pouvez-vous nous donner un exemple d'échange qui peut se nouer autour d'une question ?

J’ai en mémoire le cas de manageurs d’une entreprise qui testaient le jeu et qui, à partir d’une question sur l’autonomie, se sont rendus compte qu’ils n’en avaient pas la même définition. Ils ont pu en discuter, se mettre d’accord sur une définition partagée et ainsi avancer ensemble.

Le jeu permet aussi de dépasser certains stéréotypes : un salarié hyper connecté au travail serait, par exemple, hyper compétent. Or, le jeu fait apparaître que la compétence ne se mesure pas au temps de connexion mais au travail réalisé. A partir de ce stéréotype, l’échange aboutit sur ce que l’on attend du travail, la déconnexion, la charge de travail.

Le jeu vous intéresse ?

close