Vous êtes ici

Employeurs et salariés sous-estiment le risque d'accident sur le trajet domicile-travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

En France, la moitié des morts au travail sont victimes d'accidents de la route. Et pour un décès, on compte vingt handicapés à vie. En 2008, le seul trajet domicile-travail aurait ainsi causé 100.000 accidents corporels, et 4 millions de journées d'arrêts de travail. Cependant, employeurs et salariés sous-estiment encore trop le risque trajet, alors que plusieurs mesures de prévention existent. Petite revue de bonnes pratiques...

En France, la moitié des morts au travail sont victimes d'accidents de la route. Et pour un décès, on compte vingt handicapés à vie. L'an dernier, le seul trajet domicile-travail aura causé au total 100.000 accidents corporels, étant ainsi à l'origine de 4 millions de journées d'arrêts de travail.

Pour aller plus loin sur ce sujet, une enquête PSRE-Ifop fait le point sur la perception des salariés et des employeurs sur le risque routier dans les trajets domicile-travail. Neuf sur dix des personnes interrogées sous-estiment le nombre d'accidents sur le trajet domicile-travail entraînant des dommages corporels. Ceux-ci sont évalués à 20 000 par an, au lieu des 100 000 réels. Toujours selon cette enquête, seul un employeur sur six aurait mis effectivement en place des mesures de prévention.

Face à ce risque, des entreprises innovent. Comme le montre cet extrait du 20h de TF1 du 3 janvier, l'Institut Gustave Roussy à Villejuif est précurseur en la matière. L'établissement a d'abord cherché à encourager le transport collectif du personnel, à l'aide d'un partenariat avec la RATP. Il developpe actuellement un service de co-voiturage en temps réel, en s'appuyant sur les technologies GPS, les téléphones portables, et l'intranet. Le recours au télétravail est également évoqué.

Pour approfondir cette question, on pourra (re)découvrir la démarche de PDE (Plan de Déplacement des Entreprises) présentée par l’Institut Gustave Roussy dans le cadre du colloque organisé en mai 2007 par l’ARACT Ile-de-France sur la thématique des difficultés d’accès au travail.

Ce colloque, organisé dans le cadre de la Semaine de la Qualité de Vie au Travail, partait du constat que les conditions d’accès au travail sont un élément de la qualité de vie et des conditions de travail. L’ampleur de la question en fait une véritable spécificité francilienne, une question où l’économique et le social sont indissociables…

Les actes, en téléchargement sur le site internet de l’ARACT Ile-de-France, présentent les points de vue des partenaires sociaux franciliens ainsi que les actions qu’ils ont engagées sur cette problématique ; des travaux de chercheurs et d’institutionnels, de même que des expériences d’entreprises franciliennes sont présentés et discutés. Enfin, un retour d’expériences menées au sein de deux régions capitale, Bruxelles et Madrid, apporte un éclairage complémentaire.

Les actes de ce colloque sont en téléchargement sur le site de l’ARACT Ile-de-France :