Vous êtes ici

Éducation nationale : expérimenter une démarche de prévention des RPS

Avec 1.3 millions d’agents, l’Éducation nationale représente le premier employeur français. Comment, à une telle échelle, prévenir les risques psychosociaux auxquels sont exposés les agents en tenant compte de la diversité des métiers ? Retour sur la conception d’un dispositif de prévention de grande envergure avec Fabien Francou, chargé de mission à l’Anact. Zoom sur la première phase du projet, l’expérimentation.

éducation nationale RPS experimenter

Quel est le point de départ de ce partenariat entre l’Anact et l’Éducation nationale ?

Le point de départ, c’est la volonté des ministères concernés (Éducation nationale et enseignement supérieur) d’inciter les académies et universités à inscrire les risques psychosociaux dans le document unique et à agir en prévention primaire. Plutôt qu’une démarche descendante, c’est une approche au plus près du terrain qui a été conçue avec l’appui du réseau Anact-Aract. Avec deux objectifs :

  1. installer des démarches durables adaptées aux spécificités de l’Éducation nationale,
  2. et permettre aux acteurs d’agir en autonomie.

C’est dans ce cadre qu’en 2016, une expérimentation a été mise en place au niveau de six académies pilotes (Caen, Clermont-Ferrand, Guyane, Grenoble, Orléans-Tours et Strasbourg).

educ nat RPS encadré 1

Quelle méthode de prévention a été adoptée ?

Une académie, c’est en moyenne 20 à 50 000 agents, avec une grande diversité de métiers. Il fallait donc déployer une méthode pragmatique, facilement déployable. Nous nous sommes appuyés sur la méthode « situation-problème ». Elle permet, à partir d’un dysfonctionnement jugé significatif, d’en chercher collectivement les conséquences et les causes au niveau du travail et de son organisation pour y apporter des propositions et nourrir des plans d’actions opérationnels. Un fois formés, de nombreux agents, chefs d’établissement, chefs de service ou encore inspecteurs nous ont fait savoir que cette méthode leur redonnait du pouvoir d’agir à leur niveau : tout ne relève pas du niveau académique ou du niveau national !

Comment le dispositif a été conduit dans les académies pilotes ?

Avec l’appui de l’Aract, chaque académie a structuré sa démarche autour d’un Comité de pilotage décisionnaire et d’un groupe-projet pluridisciplinaire formé à la méthode et chargé de recueillir des situations-problèmes, de les analyser et de proposer des plans d’action. Ce dispositif se décline progressivement au fur et à mesure dans les départements puis au niveau local (écoles, collèges, lycées et services). Les CHSCT académiques et départementaux ont été associés à chaque étape.

educ nat RPS encadré 2

Pour aller plus loin :

>> Etape 2 : Déployer une démarche de prévention durable de manière globale, au sein de l'Education nationale >> RDV le mercredi 29 janvier 2020 sur anact.fr

>> Accéder à la plateforme Santé Travail-Fonction Publique

close