Vous êtes ici

D'un métier à l'autre : déployer la qualité de vie au travail

Extrait - Bernard Prot, Jean-Yves Bonnefond et Yves Clot du Centre de recherche sur le travail et le développement – CNAM, et dans l'équipe Psychologie du travail et clinique de l’activité, ont rédigé un article qui s’inscrit dans une série de travaux visant à transformer les rapports managériaux, en recentrant le dialogue au travail et ses institutions autour des conflits de critères en matière de qualité du travail - une notion qui se distingue de celle de qualité de vie au travail.

extrait-rdct-12-yves-clot

Contexte

En octobre 2016, la ville de Lille, à l’initiative de sa directrice des ressources humaines chargée des relations sociales et du directeur de la Propreté publique, s’engage dans une convention avec l’équipe de recherche de psychologie du travail et clinique de l’activité. Jusqu’en octobre 2018, sont organisées entre les agents et avec la hiérarchie des analyses tournées vers de nouvelles manières d’arbitrer les conflits d’activité vécus dans les situations réelles de travail. Peu à peu, ces participants instituent des temps et des moyens pour le faire régulièrement, à l’aide de référents métiers élus dans le collectif des agents.

Extrait à découvrir

"Communiquer, dans ce cas, c’est construire peu à peu des arbitrages qui seront plus robustes que les habituels compromis obtenus à mi-distance de deux postures définies d’avance. Les agents doivent parvenir à expliciter entre eux les caractéristiques de l’outil qu’ils aimeraient avoir. C’est ce conflit de critères vécu dans l’activité courante qui suscite alors le dialogue dans l’équipe, devant les images filmées, en même temps qu’on fait la pause de midi avec les repas que les unes et les autres apportent de la maison. Cet exemple souligne deux caractéristiques des méthodes en clinique de l’activité : le dialogue porte sur des conflits d’activité, vécus en situation et constitués peu à peu en objets de discussion par le collectif et les cliniciens à travers des films ou des entretiens ou d’autres techniques qui seront ajustées aux conditions de l’intervention. On y parle de ce qu’on fait, mais aussi de ce qui devrait être fait, de ce qu’on aimerait mieux ne pas faire, de ce qu’on a déjà tenté de faire pour régler le problème ; il est question des hésitations, des dilemmes, et des compromis adoptés jusque-là, des renoncements et des possibilités qu’on redécouvre ou qui surgissent dans le dialogue lui-même, etc. Il faut noter, c’est évidemment essentiel dans le processus de transmission d’expérience entre Propreté et Petite enfance, que ceci se discute entre dirigeants et devant les agents.

Le travail d’arbitrage doit pouvoir déplacer la définition même du problème et déboucher sur des solutions que personne n’avait envisagées.

Nous cherchons à soutenir une tout autre conception de l’organisation du travail et de l’encadrement, à la discuter avec d’autres approches qui s’intéressent à transformer les modalités de négociation sur les conditions du travail qui ne sont pas seulement les conditions de travail."

bouton-article-rdct

encadre-rdct

close