Vous êtes ici

Du télétravail au projet Totem

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Lors de la table ronde animée par le ministère des droits des femmes dans le cadre de la conférence sociale pour l’emploi de juin 2013, les partenaires sociaux ont confié à l’Anact la conception et l’animation d’un dispositif d’expérimentation sur le télétravail.

Le projet Totem : télétravail, organisation des temps, égalité, méthodologie

Les enjeux du télétravail invitent à requestionner l’organisation du travail mais aussi les temps de travail et hors travail. Le projet Totem, financé à la fois par le secrétariat aux droits des femmes, le FSE et l’Anact, a pour objectif d’initier un dispositif de sensibilisation et d’appui aux entreprises prêtes à engager un « projet télétravail ».

Le réseau Anact-Aract a mis en place un programme d’actions à destination d’un échantillon d’entreprises afin de les accompagner dans la mise en place de ce nouveau mode d’organisation des temps et du travail.

5 Aract se sont mobilisées en 2014 pour accompagner l’expérimentation du télétravail dans des PME :

  • Nord-pas-de-calais : pour une action collective regroupant 7 à 8 PME
  • Aquitaine et Haute-Normandie : pour l’accompagnement individuel de 2 PME et la mise en place d’un comité de pilotage régional
  • Bretagne & Poitou-Charentes : pour accompagner une PME présentant un caractère original en lien avec le télétravail

Des expérimentations en cours

Les expérimentations menées, destinées prioritairement aux PME, impliquent l’ensemble des acteurs de l’entreprise. ll s’agit, à ce stade, de construire une méthodologie de mise en oeuvre à partir des situations observées. Une fois éprouvée, elle devrait donner
 lieu à un plus large déploiement. Le réseau Anact-Aract propose, dans un premier temps, d’aider 
les entreprises à clarifier les enjeux du télétravail et d’identifier le cadre de son déploiement. Celui-ci peut s’inscrire dans
 des projets de changements organisationnels ou d’évolutions économiques de l’entreprise.

Il s’intègre dans une réflexion globale sur les conditions de travail des salariés en lien avec leurs attentes : caractéristiques métiers, pénibilité, âge, trajets domicile-travail, situation personnelle, etc.

De nouvelles régions rejoignent le projet en 2015. En 2014, deux numéros de 
Travail & Changement ont été respectivement consacrés au télétravail et à la conciliation
 des temps. Cette dynamique se poursuit. Les problématiques 
de l’organisation des temps 
dans différents champs tels
 que le télétravail, les horaires atypiques, l’absentéisme, l’usure professionnelle... seront alimentés par les chantiers nouveaux ou en cours ou par l’analyse secondaire de chantiers déjà réalisés.