Vous êtes ici

Des clusters pour innover : partenariat avec HAS et DGOS

partenariat has cluster

Le secteur hospitalier fait face à de nombreuses mutations, dans un contexte de réformes et de contraintes économiques fortes. 

Le réseau Anact-Aract et la Haute Autorité de Santé (HAS) se mobilisent depuis plusieurs années afin d’améliorer les conditions de vie et de travail à l’hôpital. Une nouvelle action est engagée à destination des régions. 

L’Anact et la HAS mènent, depuis 2010, un projet partenarial instituant la certification comme levier de mobilisation sur l’articulation entre qualité des soins et qualité de vie au travail. Un nouveau projet national d’expérimentation de la QVT a été initié avec la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS), la HAS et l’Anact, sur la base de 11 clusters. Déployé en région par les Aract et les ARS, ce projet bénéficie d’un budget d’un million d’euros. 

Un cluster social : un regroupement d'établissements dans un même projet 

  • Le dispositif : un lieu de débats et d’échanges, sur les pratiques des acteurs et les actions concrètes menées 
  • Les objectifs : identifier des innovations sociales, valoriser de bonnes pratiques, identifier des repères collectifs, transmettre des outils et méthodes 
  • La démarche : des journées d’animation collectives 
  • Les animateurs : les Agences Régionales de Santé (ARS) et les Aract. La démarche est consolidée par des appuis individuels aux établissements 
  • Les participants : pour chaque établissement un représentant de la direction, les représentants du personnel, les médecins et des cadres de santé. 

Un projet partenarial à plusieurs dimensions 

  • au niveau national, un comité de pilotage paritaire réunissant les fédérations d’établissements, les partenaires sociaux et un comité de suivi impliquant les ARS et les Aract, 
  • au niveau régional, des comités de pilotage régionaux réunissant les ARS et les Aract et d’autres catégories d’acteurs, selon les régions (chercheurs, partenaires sociaux, Carsat, ANFH, DIRECCTE). 

Déjà quelques enseignements 

Pour les établissements confrontés à de profondes transformations, la QVT suscite un vif intérêt et de forts enjeux. Certains acteurs sont parfois difficiles à mobiliser (médecins, partenaires sociaux... selon les compétences). La dynamique de « faire-faire » n’est pas dans la culture des établissements plutôt demandeurs d’outils immédiatement opérationnels. La dynamique de projet partenarial permet de capitaliser et d’évaluer le dispositif tout au long de sa mise en oeuvre en 2016. 

Où en est-on ?
12 clusters sont engagés depuis 2016 et 80 établissements sont impliqués sur des thématiques variées : 

  • QVT et hospitalisation à domicile (HAD), 
  • QVT dans le cadre du virage ambulatoire, 
  • QVT dans la filière gérontologique, 
  • QVT et les espaces de discussion au service des individus et des organisations, restructuration, équilibre financier et QVT, etc.