Vous êtes ici

Déménagement : une opportunité pour réorganiser le travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
058
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Le déménagement d’un centre lorrain d’aide par le travail est l’occasion pour cette structure d'insertion professionnelle, employant une population faiblement voire non qualifiée, de repenser l’organisation du travail dans les sections et le rôle pivot des moniteurs.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

L’établissement, dont l’association gestionnaire est l’Association des Paralysés de France, accueille des personnes handicapées physiques. Composé, historiquement, d'un centre d'aide par le travail (CAT) et d'un atelier protégé (AP), il se scinde en deux entités distinctes. L’atelier protégé reste dans les murs alors que le CAT emménage dans de nouveaux locaux. Ce déménagement doit permettre à ce dernier d’augmenter sa capacité d’accueil de 32 à 38 bénéficiaires. Ces personnes, encadrées par 3 moniteurs d’atelier et un éducateur spécialisé, réalisent essentiellement des activités de conditionnement et de petits travaux d’assemblage manuel.

Demande 

La scission de l'établissement en deux entités, le déménagement et l’arrivée d’une nouvelle direction au CAT sont perçus comme des opportunités pour « revoir le travail différemment » en incluant dans les réflexions de réorganisation du travail, la question des pratiques professionnelles des moniteurs et de leur impact sur la santé et le développement des compétences des personnes handicapées. L'ARACT Lorraine a conduit un diagnostic court pour comprendre les pratiques actuelles, à partir de l’analyse des situations de travail.

Démarche 

Comme tout établissement du milieu protégé, le CAT ne peut être considéré comme une entreprise « ordinaire » : au-delà des préoccupations économiques liées à la production, il a vocation à développer les capacités des travailleurs handicapés et à favoriser leur épanouissement et leur autonomie. Ce double enjeu est indissociable et se réalise en grande partie dans la façon dont chaque moniteur d’atelier organise le travail au sein de sa section.

L’intervention de l’ARACT a montré ce rôle-clef du moniteur et, dans le même temps, toute sa complexité. Elle a mis en lumière les mécanismes par lesquels il organise la production et les situations de travail de sa section.

Le moniteur doit tenir compte de nombreux paramètres : l’organisation de l’atelier, le degré d’autonomie à accorder aux personnes, la répartition et la distribution des tâches, de l’espace, la gestion de l’équipe en fonction des capacités des uns et des autres et des commandes (quantité, niveau d’exigence de qualité, délais...).
Ces questions ont été débattues au sein d’un groupe de travail. Des salariés, des encadrants, la direction et un ergonome Santé-sécurité du travail (SST) ont comparé les choix d’organisation, évalué les impacts sur la santé des salariés, sur la production et également sur le développement des compétences.

L’organisation du travail au sein d’une section dépend à la fois de la nature des commandes et des capacités des travailleurs handicapés à exécuter certaines tâches. Mais elle est également conditionnée par les représentations que chaque moniteur a sur l’autonomie, les compétences mises en oeuvre et le sens même du travail.

Compte tenu de sa mission, l’intégration professionnelle de personnes handicapées, le CAT est constamment à la recherche de la réalisation du double objectif économique et social.
Les situations de travail se caractérisent par le fait qu’elles sont pensées et repensées dans l’urgence, avec des ajustements permanents. Elles sont totalement variables d’une section à l’autre compte tenu des produits qu’elles fabriquent et des exigences des clients. Elles sont également conditionnées par la forte influence des moniteurs.
Bien souvent jugées « réalisables sur le papier », elles sont parfois incompatibles avec l’activité réelle.

Afin de poursuivre le travail entrepris et de permettre la réussite du projet initial de déménagement, d’implantation et de réorganisation des sections dans les nouveaux locaux, deux chantiers ont été identifiés.
Le premier porte sur l’organisation de l’expression et de la participation des salariés dans la prise en compte de l’activité réelle de travail, avec l’appui de l’ergonome.
Le second chantier est la convergence vers des pratiques communes et des représentations partagées chez les moniteurs, grâce à l’échange, au débat collectif, à l’écriture d’un projet et d’une stratégie d’établissement. L’objectif est de construire une pédagogie dans l’animation des sections. C’est également d’assurer une coordination technique et fonctionnelle au niveau de l’encadrement.

Bilan 

Suite à l’intervention, le groupe de travail a continué à se réunir avec l’appui de l’ergonome pour mettre en œuvre les chantiers proposés et permettre au déménagement de s’opérer dans les meilleures conditions. La direction du CAT a compris que s’intéresser à la santé et au développement des compétences des personnes handicapées suppose une réflexion de fond sur le rôle et les pratiques de l'encadrement. Ces réflexions n’aboutiront que par la mise en œuvre d’actions co-construites et partagées par tous.

Méthodes et outils associés

1
2
3
outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

Perçue comme un modèle d’efficience, de rationalisation et de rentabilité, la méthode lean est adoptée par l'industrie mais aussi par le secteur te

Se former

Cette formation-action permet de comprendre et d'analyser l'activité de travail par des outils...

close