Vous êtes ici

De nouveaux espaces… une opportunité pour repenser les postes de travail.

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
705
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
La coopération intercommunale permet de mettre en commun des moyens et des équipements, d’assurer un meilleur service et de meilleures prestations aux administrés et de faciliter l’implantation de nouvelles activités économiques sur le territoire.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

L’entreprise est un établissement public de coopération intercommunale, laquelle regroupe plusieurs communes. La coopération intercommunale permet de mettre en commun des moyens et des équipements, d’assurer un meilleur service et de meilleures prestations aux administrés et de faciliter l’implantation de nouvelles activités économiques sur le territoire.

Ses services - répartis sur dix sites - sont structurés autour d’une dizaine de champs d’actions spécifiques : administration générale, affaires juridiques et patrimoines, commande publique, infrastructures, transports, environnement, développement économique, développement social, déplacements et planification.

Quel était le problème à régler ?  

Dans le cadre d’un transfert des services vers un nouveau siège qui comprend une surface utile de 5000 m2, et pouvant accueillir environ 200 agents, (dans des bureaux individuels ou collectifs), les instances dirigeantes souhaitent assurer les meilleures conditions d’exercice pour les agents qui emménageront dans les nouveaux locaux (6 sites sur 10 sont concernés).

Ainsi, pour répondre à cet objectif, la communauté d’agglomérations a fait appel aux services d’un d’architecte d’intérieur pour obtenir des conseils sur l’aménagement des postes de travail. Dans cette même logique, l’ARACT Martinique est sollicitée pour assister l’administration et le CHS dans la définition des conditions d’aménagement qui garantissent la santé et la sécurité des agents.

Qu’ont-ils fait ?  

Le pilotage du projet est assuré par la Direction Infrastructure. Le comité de pilotage se compose de représentants de cette direction, du chef de service des relations sociales et des conditions de travail et de représentants du CHS.
Le questionnement sur les futures conditions de travail des agents a été abordé tardivement dans l’élaboration du projet. En effet, la conception du bâtiment et des bureaux (cloisonnement, affectation, …) a été établie et validée avant toute réflexion sur les besoins liés à l’activité de travail des agents. Dans cette configuration de projet, la volonté d’assurer les meilleures conditions d’exercice aux agents se traduit par de faibles marges de manœuvre portant sur l’implantation des bureaux et l’agencement des espaces de travail. Néanmoins, pour se rendre compte de la réalité du travail des agents et définir leurs besoins, une analyse de leur activité de travail par métiers a été nécessaire.

L’un des constats porte principalement sur l’affectation des bureaux collectifs. Ce type d’agencement représente, pour les agents concernés, une gêne dans l’exécution de leurs tâches. Les nuisances sonores générées par les activités de chacun - telles que la sonnerie et les conversations téléphoniques, la réception du public - perturbent la concentration nécessaire pour réaliser certaines tâches. Compte tenu du nombre de bureaux à disposition dans le nouveau bâtiment, l’affectation des bureaux collectifs est ainsi préétablie, ce qui laisse seulement des possibilités d’actions en termes d’organisation…

Des groupes de visites et d’échanges ont été constitués afin que l’ensemble du personnel puisse à la fois faire connaissance avec les locaux du futur siège et, formuler toutes les questions et/ou observations qui ont pu apparaître suite à ces visites. Des « correspondants déménagements » ont été désignés pour mener à bien cette étape du projet. Leur mission consiste à :
- recevoir les éléments de communication descendante du projet et assurer leur bonne transmission vers les tous les agents,
- écouter les agents et faire remonter les préoccupations et les questions au COPIL,
- identifier les situations individuelles difficiles,
- s’impliquer les différentes actions du projet (par exemple, recensement du mobilier, contrôle qualité des opération lors du déménagement…).

Un suivi des situations de travail sera réalisé par le CHS trois mois après le déménagement. Ce resa une occasion pour remettre en place la formation-action en direction notamment des membres du CHS. Une visite des locaux aménagés est également programmée avec le CHS avant le déménagement effectif du personnel pour relever d’éventuels manquements.

Pour quels effets ?  

La coopération intercommunale permet de mettre en commun des moyens et des équipements, d’assurer un meilleur service et de meilleures prestations aux administrés et de faciliter l’implantation de nouvelles activités économiques sur le territoire.

Ses services - répartis sur dix sites - sont structurés autour d’une dizaine de champs d’actions spécifiques : administration générale, affaires juridiques et patrimoines, commande publique, infrastructures, transports, environnement, développement économique, développement social, déplacements et planification.

Méthodes et outils associés

1
2
3

Perçue comme un modèle d’efficience, de rationalisation et de rentabilité, la méthode lean est adoptée par l'industrie mais aussi par le secteur te

Le Directeur Général du Travail a présenté le 18 octobre le quatrième volet de la campagne pluri-annuelle de prévention des troubles musculo-squele

close