Vous êtes ici

Dans ce service, les sources des TMS sont à rechercher dans les ambiances humides

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise

A propos

Référence
1369
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Les diagnostics ergonomiques menés dans cet établissement hospitalier révèlent des sources variées pour les affections périarticulaires : configuration de poste de travail, amplitude et rythme des gestes et mouvements, réglage des process, la tension, etc. Mais on oublie parfois de mentionner les ambiances thermiques qui, dans certains cas, peuvent faciliter l’apparition des TMS voire leur aggravation. C’est pourquoi la démarche d’analyse mise en œuvre au cours de cette intervention a sollicité le point de vue des salariés eux-mêmes, ce qui a conduit à un consensus dans le choix des actions prioritaires à mener.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

La cuisine centrale assure l’élaboration et la livraison des repas des structures de la fonction hospitalière et d’établissements publics adhérents au syndicat inter-hospitalier (SIH) de la ville préfecture. L’effectif est composé de personnes évoluant sous différents statuts de la fonction publique (titulaires et contractuels). Le vieillissement naturel et/ou prématuré de certaines personnes face à certaines contraintes physiques induit une gestion et des arbitrages complexes et délicats avec le personnel face à la charge.

Demande 

Le médecin du travail avait alerté les membres du CHSCT, dont la direction des ressources humaines, de problématiques impactant les individus, le collectif et l’organisation. Beaucoup d’agents commençaient à développer des TMS (troubles musculosquelettiques), certains avaient des doléances « physiques » induites sans doute par les caractéristiques de certaines activités, mais également par la récurrence de tensions. Le SIH a sollicité l’Aract pour une intervention portant sur les 2 sujets

Démarche 

Après échange dans le cadre d’une reformulation de la demande initiale sont apparues également des problématiques d’ambiances physiques qui ne semblaient pas neutres dans les expressions récurrentes de la part des agents. Il s’agissait du travail dans l’humidité et un éclairage qui ne paraissait pas optimum sur tous les postes. Compte-tenu de cette multitude de sujets et points d’entrée, l’Aract a proposé une action de repérage axée sur la qualité de vie au travail en couplant plusieurs outils et approches. Le SIH a accepté la proposition et son coût, une réunion de cadrage a permis d’informer sur les particularités des outils et modalités d’action, de synchroniser les intervenants et acteurs internes en fonction des moments clés. Cette première étape de repérage avait pour objet de déterminer et détacher certaines priorités, formaliser les enjeux et formuler des hypothèses de travail et par là d’amener à des consensus entre les partenaires sociaux sur les actions pertinentes à approfondir.

L’outil du réseau Anact « Gestion des Perspectives Sociales » (GPS) a été utilisé. Celui-ci a pour objet d’évaluer la satisfaction au travers de 6 dimensions : le management, la communication et les relations, les risques présents dans le travail, les conditions et l’organisation du travail et enfin leur vision de l’avenir. Il s’agit d’un questionnaire papier comportant 32 questions fermées sur lesquels les salariés expriment leur avis au moyen d’une suite de cases à cocher. Le principe est une diffusion via l’entreprise du document non identifié auprès de chaque salarié et un retour organisé pour un traitement à l’Aract.

Au final 33 agents sur 45 ont renvoyés le formulaire renseigné, soit 67% ce qui a permis un traitement statistique intéressant et représentatif. Un traitement des données sociales a été également réalisé à partir de données « anonymées » fournis par les ressources humaines. L’analyse des résultats a permis de constater que les plus de 40 ans représentent 60% de l’effectif, la classe la plus représentée chez les hommes est celle des 50-59 ans alors que chez les femmes c’est les 40-49 ans. Autre aspect, 60% des femmes contre 50% des hommes ont une ancienneté supérieure à 10 ans. Les absences longues touchent majoritairement les plus de 40 ans.
Le troisième outil permet de repérer les localisations articulaires s’avérant douloureuses, l’intensité de la douleur et le niveau de stress sur une population au travail. Il permet sous une forme collective d’avoir une cartographie à partir d’évaluations individuelles réalisées dans le cadre d’une visite médicale par le médecin du travail.
Un support papier montrant les localisations, une réglette analogique d’estimation de l’intensité de la douleur et un fichier informatique de type Excel ont permis de faire l’enquête et les interprétations. L’enquête “Doléances“ a été effectuée auprès de 39 agents, soit la quasi totalité de l’effectif. Après traitement, l’ensemble des résultats a été présenté au CHSCT puis aux agents.

Bilan 

Les outils ont mis en évidence l’existence d’un mal-être qui se cristallise sur des problématiques d’ambiance, de pratiques managériales, de communication. 80% des agents signalent au moins une localisation articulaire comme douloureuse. La localisation “dos“ concerne 6 agents sur 10. Des doléances non négligeables sont enregistrées également concernant les membres supérieurs et, en particulier, le côté gauche.
Les observations ont permis de déterminer que les postes de conditionnement occupés majoritairement par des femmes imposent une gestuelle des membres supérieurs et des mouvements de torsion du buste dans des angles nocifs.
Les pannes répétées, le fonctionnement fréquent en mode dégradé, source de tensions, conduisent les opérateurs à effectuer des opérations coûteuses dans des conditions inappropriées.
Le travail dans des ambiances humides apparaît comme un facteur aggravant pour les personnes et le matériel. L’éclairage reste perfectible mais non prioritaire.

Méthodes et outils associés

1
2
3

Dans les projet de conception l'utilisation d'un logiciel de 3D dynamique et la modélisation obtenue permet à l'entreprise, et en premier lieu aux

La notion d'unité de travail reste encore peu connue des employeurs qui ont en charge de rédiger le Document Unique.

Visuel - Troubles musculosquelettiques : la méthode

5 incontournables pour un dispositif dynamique de prévention des TMS