Vous êtes ici

Créations D. Guidotti améliore ses conditions de travail et sa performance industrielle

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

A propos

Référence
Secteur d'activité
Code APE
2572Z
Région
Le passage d’un mode de production artisanal à un mode industriel et de moyenne série en évitant une dégradation des conditions de travail et de la performance : tel était le défi de l’entreprise Créations D. GUIDOTTI. Pour le relever, elle s’est insrcite dans une action collective régionale, montée dans le cadre du dispositif Diapason.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Créations D. Guidotti est une entreprise familiale est spécialisée dans la création de dispositifs de fermeture de haute sécurité (serrures, bandeaux, charnières…). Elle ne cesse d’innover et a créé une gamme spécialisée, en produits homologués, dédiée aux Etablissements Recevant du Public (ERP). Cette gamme lui a permis de se développer sur un marché de niche.

La production comporte un atelier d’usinage, de découpe, de polissage et de montage. L’effectif est stable. Sur les 34 salariés que compte l’entreprise, 15 travaillent en production, dont 3 en usinage, et 12 au montage. Le climat social est qualifié de plutôt bon. Les Délégués du Personnel, nouvellement élus, se rencontrent avec la Direction une fois par mois. Pour favoriser sa croissance et continuer à être créative, l’entreprise souhaitait mieux maîtriser les paramètres de son outil de production, en portant une attention particulière à la santé et au bien-être de ses salariés.

Demande 

La production était encore de type artisanal avec des monteurs qui assuraient seuls l’ensemble du processus de fabrication. Cette organisation laissait place à une large autonomie opérationnelle, mais engendrait des « goulots d’étranglement », préjudiciables au plan de production. L’objectif de l’entreprise était de réussir le passage à une production de type industriel et de moyenne série sans dégrader les conditions de travail et de la performance. Dans le même temps, elle était confrontée à des départs en retraite proches. Elle avait donc besoin d’organiser le transfert de compétences des monteurs en vue de pérenniser sa production et sa réactivité. 

Pour répondre à ce double enjeu, l’entreprise a rejoint une action collective, initiée par l’Aract Occitanie, dans le cadre du DIspositif d’Accompagnement de la Performance industrielle et de l’Amélioration de la Santé des salariés par une Organisation Novatrice (DIAPASON), qui combine conditions de travail et performance industrielle.

Démarche 

L’accompagnement a été réalisé, dans le cadre d’une approche combinée, par un binôme de consultants permettant un regard croisé (approche conditions de travail et approche centrée sur l’organisation industrielle), et participative, en association avec deux référents internes à l’entreprise, reconnus pour leur expertise ou leur action sur l’amélioration de l’organisation industrielle ou des conditions de travail.

La démarche

Le diagnostic a montré que les temps d’assemblage étaient extrêmement dépendants de la qualité d’usinage des composants et de la disponibilité de ces derniers en magasins. Par ailleurs, le savoir-faire des compagnons servait davantage à combler une carence organisationnelle qu’à répondre au besoin du client. De plus, une forte tension existait entre l’entité dirigeante et l’atelier.

L’action proposée par les consultants comportait deux niveaux :

  • Convaincre l’ensemble des acteurs de l’entreprise de la nécessité de mener une action dans ces deux domaines.
  • Concevoir, de manière concertée, le plan d’action effectif.

Si chacun des acteurs convenait qu’une action était nécessaire, la prise de conscience a été moins aisée. La dynamique d’ensemble a été provoquée par les consultants qui ont proposé de recourir à un support vidéo permettant de visualiser « ensemble » l’activité d’assemblage des serrures. Ces films ont permis d’observer l’activité. Ils ont servi de base à une analyse par les acteurs concernés et les référents du projet.

Toutefois, afin de ne pas se retrouver dans une situation classiquement vécue (travail fortement contraint par les procédures), et contrôlée par des indicateurs de performance, suite à une opération de Lean Management traditionnel, l’intervenant « santé » a insisté sur la nécessité de préserver les marges de manœuvre des monteurs. L’entreprise perdrait beaucoup dans sa capacité d’innovation si l’initiative des monteurs était « bridée » par des procédures et un système de contrôle trop coercitif.

Le plan d’action

Dans le cas présent, les pistes d’actions proposées se sont articulées autour de deux principes :

  • Une approche factuelle de la performance par des indicateurs représentatifs et mis à jour à fréquence adaptée.
  • L’instauration de « moments rituels » permettant à tous les acteurs de l’entreprise de « s’aligner », pour être plus précis, d’élaborer une représentation partagée (alignement) du projet de l’entreprise et ainsi y contribuer, chacun par son activité, à sa réussite.

Deux actions ont soutenu ces principes : l’optimisation des opérations d’assemblage et l’élaboration du dossier de fabrication.

Bilan 

Au terme de cet accompagnement, l’ensemble des parties prenantes a pris conscience que la performance d’un atelier relève davantage de l’organisation que de l’implication des salariés dans leur travail. Une bonne organisation du travail engendrant l’implication des salariés.

En agissant sur l’optimisation des processus d’assemblage et sur le rapprochement des monteurs avec le bureau d’études, les deux experts ont accompagné l’entreprise à mesurer sa production.

L’aspect novateur du projet d’amélioration de la productivité du travail, dans l’esprit Diapason (moins gaspiller le temps et l’énergie des compagnons) consiste à préserver les marges de manœuvre des monteurs. Auparavant, celles-ci existaient, d’une certaine manière par défaut, du fait des carences organisationnelles. Demain, elles devront être institutionnalisées.

L’entreprise reconnaît qu’il était indispensable d’entendre et de comprendre les contraintes de tous les acteurs. La méthode établie avec les consultants est désormais utilisée dans le cadre des nouveaux projets, et notamment celui concernant le service commercial. L’expertise croisée des consultants a ainsi permis d’élaborer un dossier de fabrication auquel les monteurs participent en apportant au bureau d’étude leur savoir-faire d’industrialisation des serrures. Ce dossier permettra d’aligner progressivement les représentations sur les exigences de conception et de fabrication.

Par ailleurs, l’entreprise s’est dotée d’indicateurs de performance de production, mais aussi d’indicateurs liés à l’aspect humain et social.

Méthodes et outils associés

1
2
3
4

Dans les projet de conception l'utilisation d'un logiciel de 3D dynamique et la modélisation obtenue permet à l'entreprise, et en premier lieu aux

Si les besoins réels et les usages futurs ne sont pas étudiés et partagés avec le prestataire, ce sont de nombreux ajustements coûteux qu'il faudra

Pourquoi simuler le travail futur dans mon projet de changement ?

Pour maîtriser un projet de changement et le réussir sur le plan de la performance économique et sociale, il est crucial de s'appuyer sur des métho