Vous êtes ici

Conditions de travail et maintien dans l'emploi des personnes handicapées : un vrai défi !

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

« Faire des conditions de travail des personnes en situation de handicap un véritable enjeu d’organisation du travail et de management des ressources humaines », telle est la préconisation de l’Anact.

Visuel - semaine pour emploi des personnes handicapées 2015

Alors que se tient la semaine pour l'emploi des personnes handicapées du 16 au 22 novembre 2015, l’Anact a procédé, en novembre 2015, à l’analyse d’accords d’entreprise dans cinq secteurs d’activité. L’objectif est de cerner la façon dont sont prises en compte les conditions de travail dans les divers plans d’action proposés. L’amélioration des conditions de travail et la qualité de vie au travail constituent des éléments importants de progrès social. Elles contribuent à leur insertion professionnelle et participent de leur maintien dans l’emploi dans un contexte où le taux de chômage reste élevé (23% en 20151) et leur intégration dans le monde du travail, partielle.

Mobiliser les entreprises

Au fil des ans, le regard porté sur le handicap et les personnes handicapées a évolué et guidé l’ensemble des changements législatifs en la matière. Malgré l’obligation d’employer au moins 6% de personnes handicapées depuis 1987, leur taux d’emploi au niveau national n’est que de 3,3% en 20132.

Les pouvoirs publics tentent de mobiliser, toujours plus avant, les entreprises sur les enjeux de maintien dans l’emploi et d’insertion des personnes handicapées. Ainsi, le décret de novembre 2014 impose d’inclure un volet relatif au maintien dans l’emploi dans les accords de branche, de groupe ou d’établissement à compter en 2015.  Lors de la troisième conférence nationale du handicap, François Hollande, a annoncé un objectif de triplement du nombre d'accords relatifs au handicap dans les entreprises d'ici à trois ans.

Les conditions de travail dans les « accords handicap » : un casse-tête pour les entreprises ?

Il ressort de ces accords que la préoccupation majeure, et légale, demeure le maintien dans l’emploi. Mais les problématiques relatives aux conditions de travail restent souvent des notions floues. Une confusion s’établit, par exemple, entre l’aménagement du poste de travail et l’aménagement de l’environnement de travail. La question de l’organisation n’est quasiment pas traitée même si le télétravail apparaît comme une solution émergente. Très peu d’accords mentionnent l’adaptation des postes par anticipation, qui prendrait en compte l’évolution du handicap. De même, peu d’entreprises font référence à des plans d’adaptation aux mutations technologiques. L’accent est principalement mis sur les actions de sensibilisation et de communication au sein de l’entreprise. L’aménagement du temps de travail est également l’un des aspects le mieux traité ainsi que la description des structures de pilotage, d’animation et de suivi de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés. A la lecture de ces accords, il semble que les entreprises aient des difficultés à appréhender, concrètement et quotidiennement, le handicap dans l’entreprise.

Le réseau Anact-Aract : une expertise confirmée

L’Anact est sensible à la problématique du handicap au travail depuis de nombreuses années. Partenaire de la politique de l’emploi menée par les pouvoirs publics, le réseau Anact-Aract est un acteur privilégié sur la question du maintien dans l’emploi pour les personnes en situation de handicap. Son expertise, ses études et ses publications en font un interlocuteur incontournable à la fois pour les entreprises et les salariés sur les thèmes de l’aménagement des situations de travail, du maintien dans l’emploi, de négociations des accords et des maladies chroniques évolutives.

Au-delà de l’obligation légale

Le premier objectif de l’employeur est,  bien sûr, de se conformer à l’obligation légale d’emploi. Mais les conditions de travail des travailleurs handicapés sont un sujet difficile et méconnu. Il relève de l’appui d’experts peu identifiés par les entreprises (ergonomes, notamment). Ainsi, dans son rapport remis en novembre 2014, « Dynamiser l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire », Annie Le Houerou3 explique : « Les employeurs potentiels de personnes handicapées peuvent se sentir démunis ou isolés et préfèrent d’autres réponses en apparence plus simples que l’emploi direct. (…) Dans la vie professionnelle, l’accompagnement reste un chainon manquant (…). Le périmètre de l’accompagnement dans l’emploi, concerne la personne handicapée, mais aussi le collectif de travail et pose la question centrale de son organisation dans la durée. »

Aller plus loin

Sources

[1] Les chiffres de l’emploi et du chômage des personnes handicapées : bilan à la fin septembre 2015. Données janvier à juin 2015. Agefiph, 09/2015, 14 pages (collection Tableau de bord, n°52)

[2] L'obligation d'emploi des travailleurs handicapés en 2013 : un taux d'emploi en hausseL. L. Chabanon, Dares Analyses, 083, 11/2015, 9 pages.

[3] Dynamiser l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire. Aménager les postes et accompagner les personnes. Rapport de Annie Le Houérou remis le 04/11/2014 au ministre du Travail, de Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. La Documentation Française, 11/2014, 89 pages.

close