• Services marchands

  • 50 à 249

  • Retours d'expériences

Concevoir ou réaménager les espaces de travail : un projet à mener collectivement

Réalisations et projets - Publié le 24 septembre 2014 - Modifié le 23 janvier 2024

Qui?

Cette boulangerie artisanale comprend deux établissements. Le pain et les pâtisseries sont produits sur l’un des sites et vendus dans les deux magasins. L’intervention de l’Aract porte sur la boulangerie principale, chargée de la production et de la vente. L’effectif — 5 salariés — est réparti de la manière suivante : en pâtisserie, le gérant avec un ouvrier confirmé, un apprenti et un stagiaire ; en boulangerie, un ouvrier confirmé et 1 apprenti ; et à la vente, son épouse avec une vendeuse.

Quel était le problème à régler ?

La demande concerne un état des lieux au sein de la zone de production afin d’envisager des actions correctives permettant à la fois d’optimiser l’organisation et d’améliorer les conditions de travail.

Malgré les faibles marges de manœuvre liées à la fois à la configuration des locaux et au fait que le chef d’entreprise soit locataire, l’Aract apportera sa contribution à la fois pour le réaménagement de la zone de production, mais aussi du magasin car les activités de production et de vente sont fortement liées.

Qu’ont-ils fait ?

L’intervention de l’Aract dans cette entreprise s’est déroulée dans le cadre d’une action collective, en partenariat avec la FBP-LR (Fédération de la Boulangerie et Boulangerie-pâtisserie), intégrant 9 autres boulangeries artisanales dans le but de proposer aux artisans boulangers-pâtissiers une méthode pour conduire les projets de transformation de leurs locaux, avec un double objectif d’amélioration des conditions de travail et de la performance.

Une première étape a consisté à mobiliser l’artisan et ses salariés autour des enjeux de la modernisation : santé, sécurité, performance, attractivité. Un diagnostic permettant d’identifier les situations de travail à améliorer a ensuite été réalisé dans la boulangerie, avec un recueil d’observations par vidéo et verbalisations simultanées, et un débriefing avec l’équipe (boulangers, pâtissiers, vendeuses) en auto confrontation avec des passages vidéo sélectionnés. Cet état des lieux a mis en évidence les contraintes des salariés que l’on retrouve habituellement dans le secteur : gestes répétitifs, postures contraignantes, manutentions, usage d’outils dangereux, exposition au bruit, poussières de farine, encombrement, manque de place en production et pour le stockage, sol glissant, contraintes de temps, difficultés à gérer le flux des clients, etc. De nombreux « atouts » ont aussi été repérés dans la situation actuelle : définition collective de programme de production hebdomadaire, réajusté tous les matins, coopération et coordination entre boulangers, pâtissiers et vendeuses, optimisation de l’utilisation des machines, anticipation de la production, formation-tutorat, etc.

Ce diagnostic a permis au chef d’entreprise de bien identifier ses besoins à partir des difficultés et des atouts, et de mieux définir ses projets. Différents scénarios de ré aménagement ont été envisagés et « simulés » à l’aide de plans et de maquettes, avec l’employeur et l’équipe de salariés. Des actions à différents niveaux, nécessitant des investissements différents sont envisagées. Un premier scénario à budget « 0 € » permet de réduire l’encombrement de la zone de production et de stockage, de réduire les manutentions des pains par les vendeuses entre les mannes et le présentoir. Un deuxième scénario concerne l’agrandissement du laboratoire de production et la réduction des déplacements liés au stock. Mais pour cela un nouveau passage doit être créé entre le laboratoire et la réserve.

Cette solution limitera les déplacements quotidiens car la réserve et la zone d’expédition seront davantage accessibles. Un autre scénario consiste à déposer la totalité de la cloison entre le laboratoire et la réserve afin d’agrandir les zones de travail, réduire les déplacements liés au stock, agencer le mobilier pour faciliter la co-activité dans des zones ou les salariés se gênaient. Enfin, le dernier scénario est une refonte totale de la zone de production en créant un nouveau laboratoire dans une cour adjacente à la zone de production actuelle. Les gains attendus sont considérables en matière d’amélioration des conditions de travail car le projet permet une véritable adaptation des espaces de travail à l’activité, mais l’investissement financier est important et la réalisation du projet dépend de l’acceptation du propriétaire des locaux.

Pour quels effets ?

Dans une profession où les conditions de travail sont difficiles et vécues comme une fatalité du métier, les projets sont souvent « tirés » par des objectifs de production centrés sur la dimension technique, l’organisation et les conditions de travail étant en quelque sorte considérés comme secondaires. Cette intervention a permis au chef d’entreprise et à ses salariés de se projeter dans de futures situations de travail où il est possible de travailler avec un meilleur confort tout en optimisant l’organisation. Les scénarios proposés sont actuellement à l’étude par le chef d’entreprise et le diagnostic réalisé permettra de préciser aux prestataires (architectes, fournisseurs d’équipements) les besoins et les contraintes du projet.