Vous êtes ici

Conception de nouvelles lignes de production : intégrer le travail en amont du projet

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
559
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Ce site agroalimentaire est sur le point de démarrer 2 nouvelles lignes de production. Se posent des questions de maintien dans l'emploi qu'il va traiter individuellement. Il profite de l'expérience pour tirer des leçons en matière de conduite de changement afin de mieux intégrer l'aspect humain dans les projets futurs.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Cette filiale d'un groupe agroalimentaire est spécialisée dans la production d’aliments appertisés destinés à la nutrition infantile. Le site connaît un fort développement de son activité, qui s’accompagne de mutations technologiques importantes du process de production.

Pour répondre à cette croissance et à la diversification des produits, il investit dans 2 nouvelles lignes de production.

Demande 

Automatisation, rythme soutenu, compétences et qualification différentes…, les changements de process transforment en profondeur le travail. Le démarrage imminent des 2 nouvelles lignes nécessite de reclasser une quarantaine de personnes. La question du maintien en emploi reste problématique pour quelques personnes présentant des restrictions médicales ou des compétences techniques limitées. La direction souhaite anticiper ces phénomènes et mieux conduire le changement.

Démarche 

Comment intégrer les aspects humains dans la conduite d'un projet de transformation industrielle ? L'entreprise est confrontée à cet enjeu. L'expérience menée peut servir aux projets futurs afin de mieux anticiper.

Aussi, un groupe de travail interne est créé, d'une part, pour éclairer l’entreprise sur la façon dont elle anticipe et conduit ses projets de transformations, en s'appuyant sur l'expérience actuelle ; d'autre part, pour fixer des points de repère dans la conduite d’un changement organisationnel, pouvant servir aux projets futurs. Ce groupe comprend un représentant des Ressources Humaines, le responsable de production, les membres du CHSCT, l'infirmière, le médecin du travail et l'ergonome de l'entreprise.

Dans un premier temps, le groupe analyse les différentes situations de travail et cherche à comprendre comment les conditions de travail et le contenu du travail lui-même évoluent avec la mise en place de la nouvelle ligne, au travers d'entretiens individuels avec des salariés aux caractéristiques différentes (age, sexe, ancienneté, qualification…)

Dans un deuxième temps, une analyse rétrospective permet d'examiner comment les changements ont été anticipés et comment le projet de transformation a été conduit.

De ces deux premières étapes, le groupe de travail dégage des repères méthodologiques pour les projets futurs. Objectif  : améliorer conjointement la performance de l'atelier et les conditions de travail.

D'une manière générale, certains aspects ressortent.
D'abord, les différents acteurs ont du mal à imaginer le travail futur et ses conséquences sur les conditions de travail, et donc à anticiper sur les aspects humains.
Comme dans la plupart des industries agro-alimentaires, la fonction traditionnelle de concepteurs du travail (bureau des méthodes) n’existe pas en tant que telle. Elle est diluée entre différentes fonctions. Du coup, l’approche technique prime :  quelle recette pour quel produit et  comment la réaliser (différents ingrédients nécessaires, dosages, temps de préparation et de cuisson…).

Ensuite, les aspects humains (qui va réaliser la recette, combien de personnes sont nécessaires, quels profils, quels impacts sur les conditions de travail…) apparaissent souvent comme la variable d’ajustement et viennent après.

Enfin, il s'avère difficile de concilier le fonctionnement en mode projet (abstrait) porté par les concepteurs et les préoccupations concrètes des opérateurs.
 

Bilan 

Alors que les équipements sont neufs, on ne peut que regretter que les espaces et les situations de travail aient été pensés sans prendre en compte les caractéristiques de la population concernée.
L’entreprise a compris que le choix de traiter individuellement le maintien dans l'emploi est une vision à très court terme. Si une solution a été trouvée pour chacun, cette approche ne règle pas le problème de fond : la compatibilité entre les situations de travail et les caractéristiques de la population.
L’entreprise a décidé d’agir sur deux dimensions : d'une part, la prise en compte, dès la conception, des caractéristiques des populations en associant ceux qui connaissent ces paramètres (Ressources humaines, médecin, infirmière, ergonome interne, salariés et leurs représentants), dans toute conduite de projet de transformation des situations de travail à l’avenir ; d'autre part, une meilleure anticipation au niveau des parcours professionnels (formation, compétences maintenues à jour, perspectives d’évolution…).
 

Méthodes et outils associés

1
2
Quiz. Décalez vos représentations de l'égalité professionnelle !

Testez vos connaissances et découvrez une grille de lecture des inégalités femmes-hommes au travail et des hypothèses applicables en entreprise.

conciliation des temps

[[{"fid":"5581","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"logo FSE projet conciliation des tem