Vous êtes ici

Comment engager ou renforcer sa démarche de prévention des troubles musculosquelettiques ?

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le réseau Anact-Aract en partenariat avec Harmonie Mutuelle propose deux publications afin de sensibiliser le plus grand nombre d’entreprises sur les troubles musculosquelettiques (TMS). Evelyne Escriva, chargée de mission à l’Anact, nous apporte un éclairage sur ces publications. 

guide-tms-harmonie-anact

Quels sont les chiffres aujourd’hui en France en matière de TMS ?

D’après les statistiques des assureurs, deux tendances sont notables. Le nombre de TMS, identifiés au titre des maladies professionnelles qui connaissait une croissance continue, est à la baisse depuis 2012, mais un pallier semble être atteint depuis ces dernières années. La part des TMS, sur l'ensemble des maladies professionnelles, reste très élevée et continue d’augmenter. En 2015, selon les sources de la Cnam-TS et la MSA, elle représente environ 86% des maladies professionnelles pour le régime général - soit près de 40 000 personnes victimes de TMS (bénéficiant d’un premier règlement) - et plus de 90% pour le régime agricole.
Les enjeux de prévention des TMS sont donc toujours d’actualité. Les institutions de prévention poursuivent leurs actions et les mutuelles accompagnent de plus en plus les entreprises.

Comment ces 2 publications facilitent-elles la mise en place d’une démarche de prévention?

Ces publications sont complémentaires et s’adressent aux acteurs de l’entreprise, impliqués dans la prévention. Tout d’abord, un "auto-diagnostic" est proposé pour initier la question des TMS ou faire le point en entreprise. Suis-je concerné et comment ? Dois-je engager ou renforcer sa prévention ? Comment le faire ? 
Le "guide méthodologique – points de repères, conseils pratiques" plus détaillé aborde concrètement la démarche de prévention.

Plus précisément, l’"auto-diagnostic" se présente sous forme de 3 grilles à cocher pour estimer :

  • l’importance des signes et des conséquences des TMS dans l’entreprise,
  • le risque de TMS au regard du contexte,
  • les compétences et leviers mobilisés pour les prévenir.

En fonction des réponses, une première analyse est donnée et pointe les axes d’amélioration.

Quant au "guide méthodologique", il apporte les connaissances utiles pour renforcer sa démarche de prévention. Il permet de :

  • clarifier la notion de TMS et leurs causes,
  • savoir organiser sa démarche de prévention,  
  • s’appuyer sur différentes analyses de données notamment en situation de travail,
  • construire un plan d’actions.

5 fiches outils accompagnent l’entreprise au fur et à mesure des étapes.

Que peut-on retenir comme principe fondamental pour prévenir les TMS ? 

Les repères transmis dans ces publications reprennent les fondamentaux d’une prévention durable des TMS. En premier lieu, le risque de TMS est complexe car il dépend de plusieurs facteurs de risque qui se cumulent Les TMS sont des pathologies à caractère multifactoriel. La prévention des TMS doit donc s’appuyer sur une compréhension globale des gestes de travail, les mouvements mais aussi leur signification, et agir sur les causes premières qui sont liées à l’organisation du travail.

En second lieu, les personnes peuvent présenter des symptômes plus ou moins rapidement selon l’importance des contraintes et la durée d’exposition. Les TMS sont des pathologies à effet différé. La démarche de prévention ne peut qu’être soutenue dans la durée, d’autant plus que l’entreprise et le travail se transforment continuellement. Elle nécessite veille et anticipation. L’implication de multiples acteurs est aussi un incontournable pour tenir une approche élargie de la prévention et un engagement constant de l’entreprise.