Vous êtes ici

Comment améliorer les conditions de travail dans la filière des déchets ?

La filière de traitement de déchets est marquée par une sinistralité élevée. L'Anact dresse un état des lieux accompagné d'une méthode de prévention des risques professionnels. 

Comment améliorer les conditions de travail dans la filière des déchets ?

Les activités de collecte, de tri, de recyclage ou d’élimination exposent les salariés à des risques professionnels nombreux et variés. L’amélioration des conditions de travail reste un levier d’action essentiel pour mieux les prévenir. Découvrez la synthèse documentaire réalisée par l’Anact.

La gestion des déchets : une activité en pleine évolution

L'incitation à la prévention des déchets, la transparence sur les coûts d'élimination ou encore les solutions pour le financement des filières favorisent le développement et l'industrialisation du recyclage. De nouvelles filières spécifiques à un type de déchet et le déploiement de nouveaux concepts, de nouveaux procédés et de nouveaux métiers se mettent progressivement en place. Les besoins de postes qualifiés sont croissants et l’adaptation de l’appareil de formation est nécessaire pour répondre aux exigences techniques requises.

Evaluer pour prévenir les risques professionnels

L'expansion de ces nouvelles filières révèle pour les salariés de ces secteurs de nouveaux dangers et des expositions à risques : risques liés à la dangerosité même du déchet qu’il soit recyclé ou non, risques liés aux procédés mis en œuvre (opérations mécanisées, expositions à des gaz et poussières, à la chaleur, au bruit), risques liés au secteur ou à l'organisation du travail. La démarche de l’évaluation des risques constitue donc une étape cruciale. Leur identification, leur analyse et leur hiérarchisation permettent de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles.

Agir pour améliorer des conditions de travail

Le réseau Anact-Aract intervient auprès des entreprises de la filière déchets. Les sollicitations portent sur la gestion des parcours professionnels en lien avec la pénibilité, l’exposition aux risques, la transformation du processus de production, des métiers particulièrement exposés (ripeur, pontonnier, conducteur) et plus généralement les questions de la santé au travail. Ses modes d’action sont variés : diagnostic, accompagnement, fonds d’amélioration pour l’amélioration des conditions de travail (FACT), action collective, intervention-recherche… Les démarches proposées pour améliorer les conditions de travail passent par la mise en place d’actions d’information, de formation et de mesures de protection collective (innovation technique et organisationnelle). L’économie circulaire dans la transition énergétique pour la croissance verte est en marche. Pour les entreprises, ce mouvement devrait se traduire par des synergies plus fortes entre les démarches «environnement» et «santé et sécurité au travail», garantes de la qualité de vie au travail et de la performance globale.

Consulter la synthèse documentaire " L'amélioration des conditions de travail dans les activités du recyclage de déchets" - Anact, mai 2016 

close