Vous êtes ici

TPE : Parler du travail pour comprendre les enjeux et agir efficacement

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

A propos

Référence
LABORATOIRE BAUDRY
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
L’organisation du travail et le transfert de l’expertise et des savoir-faire entre salariés et avec le personnel remplacement sont, entre autres, des points cruciaux dans la vie quotidienne d’une très petite entreprise soumise à des exigences de qualité soutenue de ses produits et services. Dans cette structure, c’est le départ inattendu des deux salariées an congé maternité qui fait réagir la direction pour refonder le dialogue professionnel.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Localisé à Nantes, le laboratoire BAUDRY est spécialisé dans la fabrication de matériel médico-chirurgical et dentaire. Il est composé d’un dirigeant, de 4 salariés et d’un apprenti. Son savoir-faire artisanal est reconnu pour les prothèses dentaires esthétiques et sa fabrication d’exemplaires uniques. Sa clientèle est constituée de dentistes pour lesquels une fabrication de prothèse sur mesure est nécessaire (colorimétrie, morphologie). Chaque poste de travail requiert une expertise particulière à chaque étape de la fabrication.

Quel était le problème à régler ?  

La TPE est engagée depuis plusieurs années dans la labellisation « La belle dent » pour être reconnue et référencée auprès des professionnels de ce secteur d’activité. Cette labellisation a permis de structurer l’entreprise côté gestion des RH et formalisation de process. En parallèle, le dirigeant nourrit un intérêt particulier pour les questions environnementales sans pour autant réorganiser l’activité autour de cette préoccupation. Pourtant, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat leur propose, outre cet aspect environnemental, de s’engager plus globalement dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)… Un véritable défi.

C’est à l’occasion d’une sensibilisation sur le volet Social/QVT que nous rencontrons l’entreprise dont le dirigeant sollicite, dans la foulée, l’accompagnement de l’Aract. Celui-ci se déroule sur un an autour de cinq piliers : environnement, territoire, économie, gouvernance et Social. L’entreprise souhaite organiser le dialogue professionnel en instituant des moments ou espaces de discussion avec les salariés.

Qu’ont-ils fait ?  

Nous débutons cet accompagnement avec pour objectif de travailler sur la reconnaissance des salariés, favoriser la prise d’initiatives et entretenir le professionnalisme vis-à-vis des clients. Seulement la vie en TPE n’est pas toujours un long fleuve tranquille : deux salariées prothésistes dentaires annoncent leur départ à 1 mois d’intervalle pour un congé maternité … Catastrophe ou opportunité ? Le premier réflexe du dirigeant est d’annuler toute démarche engagée sur la qualité de vie au travail car il y a urgence : comment maintenir leur savoir-faire et faire en sorte que les clients ne se rendent compte de rien ? Comment honorer toutes les commandes malgré l’absence de 2 expertes sur 4 ?

Nous proposons à l’entreprise de plutôt envisager l’organisation des congés maternité comme un levier de performance, d’être proactif sur la prise en compte de l’égalité professionnelle et d’en faire l’action-phare de son engagement RSE.

Nous convenons de trois enjeux à prendre en compte :

  • marché/économique : le client doit se rendre compte de rien ;
  • métier/organisation : repérer les compétences à risque et les transférer ;
  • sociétal : s’assurer de la sérénité des deux salariées et du dirigeant pour le départ et le retour/prendre soin de ceux présents pendant les congés maternités.

En bref, organiser le travail pour que tout se passe bien.

L’accompagnement sur l’organisation des deux congés s’est déroulé de la manière suivante :

  • Mars/avril : annonce des 2 départs en congés maternité, l’un fin avril et l’autre mi-juin. Élaboration d’un planning très précis : l’annonce des deux absences contraint l’entreprise à une réactivité accrue quant au maintien de son activité. Le dirigeant organise le recrutement d’un CDD de remplacement à partir de début mai, avec une semaine de transfert entre les professionnelles fin mars. Cette période est également l’occasion de réaliser l’inventaire des compétences détenues par les deux salariées sur leur poste. Un point est établi sur celles qui peuvent être prise en charge par les remplaçants ou les permanents.
  • Mai : première absence d’une salariée, renforcement du transfert pendant un mois avec la deuxième experte encore en place. Ajustement de la répartition du travail entre les salariés présents.
  • Juin à septembre : mise en situation réelle sans la présence des deux salariées pour le maintien de l’activité du laboratoire.
  • Septembre puis novembre : Retour des deux salariées avec une passation de consignes avec la remplaçante et le reste de l’équipe.

Fort de cette expérimentation, le dirigeant décide de poursuivre cette analyse du travail et le transfert des compétences sur les autres postes du laboratoire pour anticiper confortablement toute autre absence. Les retours « satisfaction client » et la qualité du climat social et des relations durant cette période confirment le souhait de structurer l’activité et de favoriser le dialogue professionnel sur le travail : nous revenons alors à la demande initiale formulée par l’entreprise : organiser des réunions avec l’ensemble des salariés pour parler du travail et l’organiser.

Cette actualité dans la vie de l’entreprise a permis de mieux structurer l’ordre du jour des réunions avec un point systématique d’analyse de l’activité et d’instaurer un partage des astuces développées par les salariés lors de dysfonctionnements rencontrés dans le travail : parler du travail, partager les points de vue sur le travail. Cette actualité n’aura été au final qu’un déclencheur d’un « mieux travailler » et « mieux vivre au travail » … 

Avec quels effets ?  

Le retour des parties prenantes sur cette action a fait remonter une sérénité pour toutes et tous, le maintien de l’activité sans incidence sur la clientèle et une meilleure prise de conscience des dirigeants sur l’investissement et l’autonomie des salariés.

Au début, la prise de conscience de l’égalité professionnelle au sein de l’entreprise n’était pas présente, puis c’est devenu l’enjeu principal : faire que deux départs en congés maternité deviennent un levier de performance pour l’entreprise. C’est devenu essentiel et c’est au final une seule démarche

Cette expérimentation dans une TPE illustre combien la prise en compte de l’égalité professionnelle femme/homme peut être opérationnelle et contributive à la performance économique et sociale d’une entreprise. Ce travail sur l’articulation vie personnelle/vie professionnelle met en exergue la possibilité pour toute entreprise de traiter l’égalité professionnelle comme un projet au service de l’activité, et pas seulement un engagement politique ou sociétal.

Le travail réalisé avec le laboratoire BAUDRY sera valorisé par ailleurs auprès du FSE dans le cadre du projet « Confluence » avec la réalisation d’un témoignage vidéo réalisé avec l’ensemble des parties prenantes.

 

Logos FSE

 

 

 

Mots clés 

Méthodes et outils associés

1
2
3
Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

jeu-essentiels-ep

Où en êtes vous dans votre entreprise en matière d'égalité professionnelle ?

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Mise à jour du 5 mai 2020 : Compte tenu de la période de crise actuelle, nous avons...

close