Vous êtes ici

S’approprier la méthode d’analyse des situations-problème pour pérenniser le projet de prévention des risques en totale autonomie

Auvergne - Rhône-alpes

A propos

Référence
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Profitant du passage du statut de PME à celui de filiale d’un groupe international, cette entreprise souhaite renforcer sa politique de prévention des risques et de santé des salariés. Elle initie à cette fin une démarche de prévention et d’évaluation des risques psychosociaux. En effet, des dysfonctionnements ont été signalés dans les zones de flux dédiées à la circulation d’engins mécaniques. Évoquée avec les représentants du personnel lors du dernier CHSCT, la demande de la directrice porte sur l’accompagnement d’un tiers-intervenant pour aider les acteurs à s’approprier la méthode d’analyse des situations de travail et d’être en capacité de construire des plans d’actions.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cette entreprise conçoit, produit et distribue des profilés destinés à la finition des sols. Historiquement, elle était une PME devenue depuis 2011 la filiale d’un groupe international.  Le passage d’une PME à un groupe en 2011 a représenté, pour le site, une évolution en termes de réorganisation de la production et de renforcement de la politique santé et sécurité. Des actions ont déjà été menées pour prévenir la pénibilité et réduire les maladies professionnelles

Quel était le problème à régler ?  

Après échanges avec les représentants du personnel et la direction des ressources humaines du groupe, la direction du site souhaite faire appel à un tiers intervenant pour :

  1. évaluer les RPS pour l’ensemble des services du site et retranscrire cette évaluation dans le Document Unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) ;
  2. transférer aux acteurs locaux (direction, encadrement et représentants du personnel) la démarche et la méthode d’évaluation pour qu’à terme ils soient en mesure de pérenniser le projet en totale autonomie ;
  3. placer les acteurs en capacité de construire des plans d’actions.
Qu’ont-ils fait ?  

Une phase-test a été réalisée avec le chariot « Retract », qui a montré que ce type de matériel roulant n’était pas adapté et que la réponse aux problématiques de flux rencontrées dans les locaux ne peut se réduire à un aspect technique ; au contraire, elle doit procéder d’une approche organisationnelle plus large y compris à travers les questions d’implantation et de formation. Par conséquent, seule une action sur les trois dimensions organisation-technique-formation permet d’apporter une réponse pérenne et globale aux problématiques de flux aussi bien du côté de la réalisation du travail et de la performance que de la santé et de la sécurité des machinistes, particulièrement lors de la conduite d’engins en marche arrière. Or, à ce jour, seuls les aspects techniques et d’implantation ont été abordés.

 

L’intervention a été menée selon les principes méthodologiques suivants :

  • la constitution d’un comité de pilotage décisionnaire ;
  • la mise en place d’un groupe projet opérationnel et pluridisciplinaire ;
  • l’utilisation d’une méthodologie propre au réseau Anact/Aract et du jeu pédagogique innovant intitulé « Les RPS dans le Document Unique ».

 

Le rôle et la posture de l’Aract dans cet accompagnement :

  • garantir le paritarisme et la co-construction du projet ;
  • transférer aux acteurs et expérimenter un outil innovant, à savoir le jeu « Les RPS dans le Document Unique » ;
  • ne pas faire à la place des acteurs mais faire avec ces derniers pour les rendre autonomes à terme.

 

Cet accompagnement par l’Aract s’est décliné en trois phases successives et complémentaires : 1)- cadrage du projet ; 2)- diagnostic et évaluation des RPS et, 3)- restitution-inscription dans le DUERP.

 

Les trois enseignements majeurs du diagnostic

  1. La formation des nouveaux opérateurs intérimaires aux différents postes de travail crée parfois un ressenti négatif des opérateurs qui les forment :
  • « comment savoir si on forme bien les intérimaires ? » ;
  • « lorsqu’un intérimaire se trompe après sa formation, il arrive que l’on reproche aux opérateurs formateurs de ne pas avoir fait un travail de qualité ».

 

Les formateurs ont le sentiment de former régulièrement des intérimaires qui ne restent pas toujours dans l’entreprise ou qui sont envoyés rapidement sur un autre poste de travail… ce qui empêche l’assimilation des connaissances transmises.

 

  1. Pour les techniciens de maintenance : sentiment d’être appelés régulièrement pour du « réglage opérateur » (qui ne relève pas de leur champ d’intervention) et « pour tout et n’importe quoi ». Ils révèlent que les échanges entre les responsables de l’atelier et les opérateurs sont parfois violents.

 

  1. La méthodologie Anact-Aract d’analyse de situations-problème et l’utilisation du jeu « Les RPS dans le Document Unique » permet de :
  • investiguer et mettre en débat le travail, repartir des situations de travail concrètes (« on parle de notre travail ») ;
  • aider les acteurs à passer d’un ressenti individuel à une résolution collective et organisationnelle de ces situations-problème ;
  • dépassionner le sujet et structurer l’analyse collective d’un groupe sur les RPS.

 

La restitution du diagnostic

Elle a été l’occasion pour le comité de pilotage de prendre connaissance des situations-problème remontées par l’intervenant et les membres du groupe de travail. Chaque participant a pu mesurer l’intérêt de la méthodologie d’analyse de situation-problème pour passer de constats à des actions concrètes et opérationnelles. De plus, lors de la restitution, le comité de pilotage a priorisé les actions de prévention proposées par le groupe de travail.  

 

Les axes d’amélioration identifiés

• Former spécifiquement les opérateurs en charge de la formation des intérimaires ;

• Créer et formaliser des supports de formation (mode opératoire, fiche “bonne pratique“…).

• Diminuer la cadence de production lors de la formation des intérimaires et afficher sur le poste de travail la mention « en formation » ;

• Clarifier la frontière entre le réglage machine (intervention de l’opérateur) et la panne machine (intervention de la maintenance) en fonction des machines.

Pour quels effets ?  

Points à retenir

  1. L’utilisation du jeu « Les RPS dans le Document Unique » permet de baliser pas à pas l’analyse des situations-problème et en favorise ainsi l’appropriation par les acteurs ;
  2. L’évaluation des RPS est pérennisée par les acteurs de l’usine (comité de pilotage et groupe de travail).

 

Les suites de l’intervention

L’encadrement de proximité a été formé à l’analyse des situations-problème au moyen du jeu pour partager un vocabulaire commun et une même méthodologie au sein de l’usine.

Méthodes et outils associés

1
2
3
Objectif reprise Prévention

Organiser la reprise ou la poursuite de l’activité, sur site ou en télétravail, nécessite pour l’employeur de combiner prévention du risque de cont

jeu-pedagogique-rps

En s'appuyant sur la ludopédagogie, notre gamme de jeux permet de mettre en oeuvre nos méthodes d'amélioration des conditions de travail.

Objectif reprise Management

Comment bien organiser le travail des collaborateurs en reprise d'activité sur site ou à distance ?

Les formations proposées par le réseau Anact-Aract

Objectifs

  • Qualifier paritairement les enjeux d’Egalité Professionnelle et de...

Objectifs 

  • Appréhender de façon concrète le rôle, les missions et les...
close