Vous êtes ici

La technologie au service du maintien dans l’emploi

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
404
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Une entreprise guyanaise de l’électronique décide de maintenir à son poste sa responsable qualité télémesure alors que les évolutions organisationnelles à venir sont peu compatibles avec le handicap dont souffre cette salariée. Récit d’une expérience réussie.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cette société est impliquée dans le programme ARIANE par le développement et la fourniture des bancs de contrôle opérationnels installés au Centre Spatial Guyanais de Kourou, ainsi qu’aux opérations de maintenance associées. Elle compte 36 salariés. Cette entreprise est rattachée à un grand groupe Européen spécialisé dans le développement et la production de boitiers électroniques pour être embarqués à bord de la fusée. Son activité dépend des campagnes de lancement orchestrées par le CNES.

Quel était le problème à régler ?  

Conscient des pressions économiques et sociales allant influer sur le bien-être de ses salariés, le dirigeant de l’entreprise a sollicité l’ARACT Guyane dans le cadre de sa démarche prospective. Plus précisément, il souhaite améliorer sensiblement le poste de sa Responsable Qualité Télémesure (RQTM) pour l’aider à intégrer son handicap aux nouvelles exigences de l’entreprise. Cette salariée, embauchée depuis des années, souffre d’une invalidité au niveau de son bras gauche.

Qu’ont-ils fait ?  

« Aidez moi mais ne me stigmatisez pas! ». C’est un peu le résumé des propos de la Responsable Qualité Télémesure tenu au dirigeant de l’entreprise suite à des propositions d’amélioration de ses conditions de travail.

En effet, cette salariée, qui ne peut utiliser son bras gauche, consacre deux fois plus de temps que ses collègues à certaines tâches de travail. Face à cette difficulté, les différents membres de l’entreprise ont, jusqu’alors, proposé à leur collègue leurs services pour l’aider au quotidien. Toutefois, ce soutien bénévole n’aidait en rien la responsable qualité car cela l’infantilisait et la positionnait réellement en tant que personne ayant un handicap au sein de l’entreprise.

Une solution permettant simplement à chaque salarié de pouvoir se consacrer entièrement à son poste de travail en fonction de son temps de travail et de ses qualifications devait être trouvée.

Gardant de vue cet objectif qui fut de permettre à la responsable d’approcher ses fonctions comme n’importe quelle autre personne valide, l’étape principale fut de mettre en évidence les tâches de travail où la RQTM, du fait de son handicap, rencontrait des difficultés.

Ce fut une étape longue et laborieuse pour l’entreprise, car la responsable qualité a principalement des tâches intellectuelles et relationnelles dues à son niveau de qualification. Et les tâches de rédaction, de diffusion, de rangement et d’archivage, tâches pour lesquelles elle éprouve des difficultés d’exécution, sont au service de ses principales activités.

Les difficultés extraites et comprises, il était ainsi devenu inconcevable de les transférer à d’autres personnes au sein de l’entreprise, au risque de dénaturer complètement l’emploi de la responsable qualité. Le principe d’équité, défendu dans cette entreprise, entre les salariés aurait été bafoué et de ce fait, aurait pu entraîner des répercussions sur le dialogue social de l’entreprise.



La solution d’apporter une mesure personnalisée à la salariée s’imposait alors, surtout dans ce bain technologique que représente la base spatiale de Kourou. Il fallait une machine, capable de retranscrire les notes « au crayon » de la RQTM en des écrits dactylographiés. Cette aide technologique lui permettrait, au quotidien, un gain de temps considérable et surtout lui ferait retrouver une grande autonomie dans sa fonction. Au même titre que ses collègues, l’employée pourrait assurer seule son travail.



Ainsi, l’entreprise s’est vu prêter un PC tablette, très léger, par notre réseau pour valider in situ certaines propositions techniques et organisationnelles.

Grâce à un stylet, la salariée peut écrire directement sur l’écran de l’ordinateur, qui retranscrit ses notes en une police informatique utilisable par n’importe quel logiciel de l’entreprise. Le service informatique de l’entreprise est resté en étroite relation avec la salariée pour l’accompagner dans l’apprentissage et l’utilisation de son nouvel outil de travail. De plus, l’ordinateur portable étant facilement transportable et donc non sécurisé, les équipes informatiques ont du effectuer des modifications sur l’ordinateur, après acceptation de la Direction, pour mettre en place les logiciels dits « sensibles » propres à l’entreprise avec une autorisation d’accès à distance.

Avec quels effets ?  

L’entreprise a donc décidé d’acheter un PC tablette, suite à l’appropriation de cet outil informatique par la salariée. Après avoir informé l’employeur sur les financements possibles, l’Aract Guyane l’a orienté vers le service de santé au travail de Kourou pour valider la démarche économique après de l’AGEFIPH.

Il faut préciser néanmoins que cette solution technique ne fut pas simple à adopter par la salariée concernée, car cela représentait un réel changement dans ses habitudes de travail. Ce fut un apprentissage par essais erreurs, qui a nécessité des modifications dans l’organisation du travail de la responsable qualité. Par contre, cela n’a aucunement affecté l’organisation globale de l’entreprise. L’ensemble des salariés de l’entreprise a accompagné la responsable qualité vers une autonomie totale quant à la réalisation de son travail. Elle n’est plus stigmatisée comme une personne handicapée, qui nécessite une attention particulière et une aide constante.

Mots clés 

Méthodes et outils associés

1
2
3
jeu-pedagogique-rps

En s'appuyant sur la ludopédagogie, notre gamme de jeux permet de mettre en oeuvre nos méthodes d'amélioration des conditions de travail.

Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close