Vous êtes ici

La prévention ne se décrète pas, elle se construit

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
153
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Dans une ancienne laiterie rurale devenue entreprise industrielle de fromage, la sécurité au travail fait l’objet d’une approche essentiellement technique et règlementaire. Une intervention diagnostic permettra de changer les représentations et d’initier une démarche collective de prévention durable.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cette entreprise de fabrication de fromages est une ancienne laiterie, implantée en milieu rural, pour des fabrications traditionnelles. Aujourd'hui intégrée dans un groupe agro-alimentaire, ses fabrications ont évolué en fonction de la politique du groupe. Elle est spécialisée dans la fabrication industrielle de fromage. L'effectif est de l'ordre d'une cinquantaine de salariés, avec une ancienneté plutôt élevée, et un effectif majoritairement masculin. Les tâches sont manuelles, avec de nombreuses manutentions.

Quel était le problème à régler ?  

Dans un contexte de réorganisation du travail (implantation d'un nouvel équipement), de vieillissement du personnel et d'un niveau d'accidents du travail jugé encore trop élevé au regard des objectifs fixés par le groupe, la direction et les représentants des salariés au CHSCT souhaitent comprendre la situation des conditions de travail et de sécurité sur le site et agir pour les améliorer. L'entreprise sollicite la MSA qui propose à l'entreprise une intervention de l'ARACT.

Qu’ont-ils fait ?  

La prévention ne se décrète pas, elle se construit. Sur cette base, l'objectif de l’ARACT est de favoriser une évolution de l'approche sécurité de cette entreprise - alors très centrée sur des mises en conformité techniques et réglementaires ou sur la production de consignes sécurité - vers une approche de type prévention durable où il s'agira d'intégrer aussi les dimensions organisationnelles, techniques et sociales du travail.

La démarche mise en œuvre dans l'intervention comporte deux volets.

Le premier vise à mobiliser l'équipe d'encadrement autour d'une réflexion sur les liens entre l'organisation du process et les conditions de réalisation du travail avec les questions de santé et sécurité. Des réunions de travail ont lieu avec l'équipe d'encadrement au fur et à mesure de l'avancée du diagnostic. Il s'agit de professionnaliser l'équipe d'encadrement à travers un transfert de méthode et de contenu pour favoriser le renouvellement de la politique de prévention menée sur le site.

L’autre aspect de la démarche est l'étude d'une situation de travail spécifique, choisie avec le CHSCT. Il s'agit de sélectionner une situation de référence pour l'équipe d'encadrement et le CHSCT. Des observations du travail et analyses sont effectuées. Ceci permet d'alimenter les travaux des réunions intermédiaires de l'encadrement et du CHSCT et de "redonner la parole au travail", trop souvent absent des décisions prises par la direction du site en matière de sécurité.


Cette démarche est organisée à partir du CHSCT, défini comme comité de pilotage de l'intervention. Un groupe de travail est constitué avec l'équipe d'encadrement. Des entretiens aux postes de travail sont menés au cours de la phase d'observations et d'analyse du travail dans l'atelier étudié.



A l'issue de la restitution des conclusions du diagnostic, la direction de l'entreprise décide la préparation d'un plan d'actions de prévention, qu'elle proposera au CHSCT. Les représentants des salariés au CHSCT ont retrouvé un programme de travail pour leurs actions de prévention et d'amélioration des conditions de travail à venir. Par ailleurs, la démarche engagée leur a permis de se repositionner comme acteurs de la prévention.
L'encadrement est monté en compétences sur le thème de la prévention durable.


Enfin, le conseiller en prévention de la MSA, membre permanent du CHSCT, continuera d'accompagner l'entreprise dans la construction de sa politique de prévention, dans le cadre d'un contrat d'objectifs, dont le lancement a été décidé pendant l'intervention de l'ARACT.

Avec quels effets ?  

Le principal résultat de l’intervention est la mise en mouvement des acteurs. A la question de savoir comment améliorer les résultats de santé et sécurité au travail, différents points de vue ont été exprimés dans l'entreprise.


Pour la direction, cela renvoie au comportement des opérateurs qui ne suivaient pas les consignes données. Les représentants du personnel soulignent, eux, leur difficulté à "faire passer des messages" car les relations de travail entre les équipes sont trop tendues et ils se sentent pris dans des conflits inter-personnels. Pour l'encadrement, les objectifs de production sont prioritaires et trop peu de temps est consacré à l'information et la sensibilisation des personnels sur les risques professionnels dans les ateliers.


La démarche de l'ARACT a favorisé la mise en lien des points de vues et la construction d'une vision cWommune sur la prévention, à partir d'une réflexion sur le travail.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Le réseau Anact-Aract commercialise une gamme de jeux pédagogiques intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close