Vous êtes ici

Danone s'appuie sur l'évaluation pour renforcer le dialogue social

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
L’évaluation : un levier pour renforcer le dialogue social

A propos

Référence
Travail & Changement n° 370
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Début 2017, Danone fait appel à l’Anact pour l’accompagner dans l’élaboration de son accord QVT. Une fois celui-ci établi, l’Anact est à nouveau sollicitée pour aider l’entreprise dans son projet de déménagement. L’occasion de mettre en oeuvre la méthode de l’« évaluation embarquée ».

Ajouter à ma liste de lecture

Quel était le problème à régler ?  

Avant de négocier son accord Qualité de Vie au Travail (QVT), Danone a pris soin d’établir un accord de méthode, signé début 2017. Objectif : s’entendre sur la façon dont l’entreprise allait négocier son futur accord.

Qu’ont-ils fait ?  

« Il s’agissait d’abord de définir ensemble le champ de la QVT, une première étape incontournable, souligne Julien Pelletier, responsable de la priorité QVT à l’Anact, puis de hiérarchiser les thèmes de l’accord en regard des priorités et objectifs des acteurs sociaux, et enfin de définir les modalités de mise en oeuvre de l’accord ». Parmi ces dernières, il a été décidé de créer un comité QVT en charge du suivi de l’accord sur la durée. « Ce comité, composé d’élus et de représentants de la direction, intègre aussi des chefs de projet ou des directions-métiers en fonction de la nature des projets de transformation. Il ne se substitue pas à la DRH ni au CHSCT, il nourrit le dialogue social », précise Julien Pelletier. Résultat : à l’été 2017, l’accord QVT de Danone est signé.

Méthode « évaluation embarquée »

Début 2018, l’Anact est à nouveau sollicitée pour aider l’entreprise à mettre en oeuvre un projet de déménagement et de regroupement de plusieurs de ses unités sur un site unique. C’est l’occasion d’appliquer l’accord QVT qui prévoit l’usage de la méthode « évaluation embarquée » dans le cadre des projets de transformation. De quoi s’agit-il ? « C’est un processus d’évaluation des impacts d’une nouvelle organisation du travail, en phase de conception du projet ou lors d’une phase pilote, par des groupes multimétiers », explique Julien Pelletier.

Le projet de déménagement concerne quatre unités et 1 500 salariés. Trois groupes de travail, auxquels participent des employés dont le temps de trajet va augmenter, se réunissent à quatre reprises sur six semaines. Tous les enjeux pratiques sont passés en revue : conciliation vie privée/vie professionnelle, télétravail, coût de transport… « Lors de ces réunions, on ne dit pas aux salariés ce qui est bien pour eux, on leur demande d’évaluer très concrètement des modes d’organisation et d’en tirer leurs propres bilans, note Julien Pelletier. Ce ne sont pas des lieux de concertation ni de négociation, mais des espaces où émergent des propositions qui nourriront la qualité du dialogue social ». En janvier 2018, deux salariés de chaque groupe présentent leurs recommandations au comité QVT. En mars 2018, un projet d’accord nourri par les échanges et les recommandations des salariés concernant la première phase du déménagement prévue en 2020 est exposé par la direction des ressources humaines à la direction du Groupe Danone.

Avec quels effets ?  

"Lors de la négociation de l’accord QVT, un besoin d’accompagnement externe s’est fait ressentir. L’expertise et la neutralité de l’Anact ont constitué une plus-value importante dans ce projet. La négociation s’est déroulée de janvier à juillet 2017. Chaque mois, un jour de préparation avait lieu – direction d’un côté et représentants du personnel de l’autre – avant la journée commune de négociation.

L’accompagnement par l’Anact permettait d’apporter une analyse ou des exemples de pratiques inspirantes. Grâce à l’Anact, nous avons réussi à négocier cet accord ambitieux ! Suite à l’accord, le projet de déménagement a été mené en s’appuyant sur une méthode participative avec des groupes de salariés représentatifs qui ont abouti à des recommandations précises. L’Anact nous a transféré la méthode en prenant en compte notre fonctionnement et en nous expliquant bien les enjeux et les processus. Nous pouvons maintenant le faire par nous-mêmes, selon un modèle qui correspond à la manière de faire vivre le dialogue social chez Danone." - Marie-Astrid Abrassart, responsable Relations sociales France, Groupe Danone.

Amélie Kolk (journaliste) - Article extrait du numéro 370 de Travail & Changement

Pour approfondir ce cas :

L'évaluation embarquée : une méthode pour apprécier la qualité de l'organisation

 

Méthodes et outils associés

1
2
3
Projet de conception ou de rénovation d'un abattoir

Porté par l’IDELE et accompagné par l'Aract Bretagne, le projet Bouv’innov a donné naissance à une méthode et des outils pour piloter un projet de

Le kit « Méthode de l'évaluation embarquée : pour co-construire les changements avec les salariés »

Vous souhaitez impliquer efficacement les salariés dans un projet de transformation ?

Pourquoi simuler le travail futur dans mon projet de changement ?

Pour maîtriser un projet de changement et le réussir sur le plan de la performance économique et sociale, il est crucial de s'appuyer sur des métho

Se former

Cette formation permet de présenter, reconnaître et identifier les espaces de discussions en...

close