Vous êtes ici

Fonds pour l'amélioration des conditions de travail

Ajouter à ma liste de lecture

La prévention au cœur du cru, une autre histoire de millésime

22 millions de bouteilles de vin de marques haut de gamme, tel est le volume de commercialisation (dont 78% à l’exportation) de cette entreprise qui élève, assemble et conditionne également des vins de cépages différents produits en Pays d’Hoc. L’entreprise compte 182 salariés dont 78 hommes et 104 femmes. Sur 27 cas de TMS déclarés (14 femmes et 13 hommes), le médecin du travail en surveille particulièrement 6 (5 femmes et 1 homme) ; il s’agit d’opérateurs travaillant sur les ligne de production.

Inscrire la prévention de l’usure professionnelle dans une stratégie de long terme

Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de plats cuisinés pour la grande distribution. Elle maîtrise trois technologies : le sous vide pasteurisé, l’ultra frais et le surgelé, représentant respectivement 72%, 17% et 11% de l’activité. L’effectif est de 230 salariés auquel s’ajoutent en moyenne 16 intérimaires en raison des variations notamment liées à des événements-clés du calendrier : nouvel an chinois, saint Valentin, fêtes des mères, Noël, Pâques, etc.

Prendre en compte les conditions de travail dès la conception des espaces, outils et postes de travail

Le CEEI – Alimentec rencontre chaque année de nombreuses entreprises du secteur agroalimentaire en Rhône-Alpes et intervient en matière d’innovation produit, process et méthode. Ces entreprises sont actuellement confrontées à deux problèmes majeurs qui interagissent et impactent l’attractivité de l’emploi : la pénurie de main-d’œuvre et les TMS. Elles sont particulièrement désemparées sur la méthodologie d’appréhension et les moyens à mettre en œuvre pour résoudre ces problèmes de TMS et plus encore pour éviter leur survenue.

Au-delà des séances de kiné, une approche globale de prévention des TMS

Spécialisée dans la fabrication de tubes et de composants tubulaires à partir de ses propres procédés, cette société d’environ 210 salariés approvisionne depuis 60 ans des entreprises de secteurs aussi variés que l’aéronautique, l’automobile, le médical, l’horlogerie… La qualité finale des 1500 produits référencés dans son catalogue exige, en cours et en fin de production, la stricte observance des procédures de contrôle visuel et de l’aspect des surfaces des pièces, souvent de petite taille.

Amélioration des conditions de travail: des clés pour l'attractivité de l’emploi

La filière menuiserie industrielle initiée en 2005 par la CCI de Maine & Loire regroupe 43 entreprises sur les 5 départements de la région. Elle rassemble des concepteurs et fabricants de menuiserie (ouvertures, fermetures, portes, vérandas, portes de garage, clôtures) en bois, aluminium ou PVC. Dans le cadre de la promotion d’actions pour l’amélioration pérenne des conditions de travail, huit d’entre elles se sont portées volontaires pour participer à une action collective sur la prévention des TMS.

Regroupement-fusion : un moment critique pour l’efficacité de l’entreprise et la santé des salariés

Œnoalliance, une entreprise d’achat, de conditionnement et de commercialisation des vins, emploie 60 salariés réels, un effectif qui peut recevoir le renfort d’une vingtaine d’intérimaires au maximum, selon les besoins de la production et les saisons. Née d’un rapprochement difficile de 4 sociétés, l’entreprise a connu une baisse de son activité et de son chiffre d’affaires (- 50%), sans oublier le choc des différentes cultures d’entreprises antérieures, les conflits au sein du nouveau corps d’encadrement, et la perte du personnel compétent à la suite d’un plan social lourd.

Prévention des risques : maîtriser la méthodologie, les outils d'analyse et d'évaluation

L’ADIR est une association loi 1901 dont l’activité principale consiste à promouvoir les industries existantes et nouvelles sur tout le territoire de l’île de La Réunion. A la demande des entreprises et parfois dans le cadre de ses propres initiatives, elle offre son expertise dans la mise en valeur des produits et des salariés, le maintien et le renforcement du dialogue social avec les pouvoirs, la conduite des études et l’accompagnement des acteurs de toutes les structures adhérentes dans la mise en œuvre de préconisations et des plans d’action portant sur divers projets.

Un diagnostic ergonomique pour évaluer les risques professionnels

L'accompagnement du projet de prévention des risques professionnels décrit ci-après est exemplaire dans la manière dont est mené le triple diagnostic par service, et surtout dans la mise en lumière de l’interactivité de ces services dans le fonctionnement global de l’établissement, y compris avec les parents des enfants internes ou externes.

La santé des salariés, un investissement à garantir sur la durée

Cette entreprise spécialisée dans la fabrication de charcuteries traditionnelles (5 à 6 tonnes par jour), approvisionne les grandes surfaces et les grossistes. Les principales opérations de son process industriel sont : la réception et la préparation des viandes, la cuisson marmite et la préparation chaude, la préparation froide, la cuisson « four » et le stockage des en-cours, la préparation/mise en gelée, la mise sous vide et le tranchage/mise sous vide, et enfin la plonge et l’emballage.

Pages

close