Vous êtes ici

Améliorer la qualité de vie au travail dans le secteur sanitaire et médico-social

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Démarche collective visant à concilier conditions de travail des personnel, qualité de services et performance globale, la qualité de vie au travail n'est pas une norme. Elle se construit au sein des établissements de santé et médico-sociaux en fonction de leurs objectifs, environnements, besoins, capacité à agir, etc.

Si les démarches qualité de vie au travail sont propres à chaque établissement, elles s’appuient néanmoins sur des repères communs : il s’agit d’actions participatives, impulsées par les directions, qui visent à nourrir le dialogue social dans les structures concernées. Expérimentées dans plus de 160 établissements du sanitaire et du médico social, la démarche qualité de vie au travail proposée par l’Anact propose de partir d’un projet de transformation prévu ou en cours, d’un questionnement faisant sens pour la direction, les salariés et leurs représentants pour expérimenter dans un cadre sécurisé de nouvelles façons de travailler. 

Etape 1  : partir d’un projet de changement concret à venir, définir le périmètre de la démarche (un service, l’établissement, une fonction…) 

  • Faire connaître l’engagement stratégique de la direction

  • Tirer les enseignements d’expériences antérieures en matière d’amélioration des conditions de travail 

  • Consulter les Instances représentatives du personnel 

  • Identifier un projet de changement à venir ayant un impact sur l’organisation du travail (restructuration, nouveaux horaires, nouveaux équipements, déménagement…) et une thématique à travailler collectivement dans le cadre de ce changement permettant de mener des expérimentations pour mieux travailler ensemble, 

  • Définir les objectifs à atteindre en associant les salariés concernés et définir des critères d’évaluation : à quelles conditions le changement sera-t-il efficace (pour la performance de l’établissement) ?  

Etape 2  : expérimenter de nouvelles façons de travailler 

  • Mettre en place des espaces de discussion permettant de dialoguer sur des situations de travail entre les personnels concernés (personnels soignants, non soignants, cadres…).  

  • Se projeter dans les situations futures induites par le projet de changement : qu’est-ce qui fonctionne bien dans la façon de travailler aujourd’hui et qu’il faudrait maintenir demain, qu’est-ce qu’il faudrait améliorer pour plus d’efficacité, de qualité des soins et de QVT  ?  

  • Soumettre aux instances de concertation les solutions jugées pertinentes, s’assurer qu’elles sont inscrites dans les circuits de décision.  

  • Expérimenter les solutions retenues : les mettre en œuvre, les tester, les évaluer selon les critères définis au préalable par la direction, les salariés concernés, ajuster les solutions.  

Etape 3  : déployer la démarche 

passer à un nouveau champ d’expérimentation (un autre service, une autre fonction…), partager la démarche avec d’autres établissements, mutualiser les outils…  

164 établissements accompagnées  

Depuis 2015, dans le cadre du partenariat entre l’Anact, la HAS et la DGOS en lien avec les Aract et les ARS, 164 établissements (Ephad, IME, cliniques, hôpitaux..), réunis en petits groupes appelés « clusters sociaux », se sont engagé dans de telles démarches QVT  

Regroupant de 6 à 8 établissements, représentés par des trinômes - membre de la direction, représentant du personnel et du corps médical -, ces « clusters sociaux » ont aidé au lancement et au déploiement des expérimentations QVT par des modalités d’accompagnement des établissements participants et des échanges de pratiques. 

Dans ce cadre, des établissements de taille et missions différentes ont mis en œuvre des expérimentations sur des thèmes variés comme l’hospitalisation à domicile, la gestion des plannings, l’amélioration de la qualité des soins dans un contexte de fusion, la mise en place de nouveaux systèmes informatiques…  

Premiers enseignements  

Une évaluation des actions de la première vague de clusters a été menée en parallèle des expérimentations. Les établissements concernés pointent en particulier l’enjeu capital de favoriser la participation de tous les professionnels aux projets de l’institution. 

Ces enseignements nourriront notamment l’Observatoire national pour la qualité de vie au travail des professionnels de santé mis en place par la Ministre de la santé, Agnès Buzin en juillet 2018 et chargé de produire des recommandations permettant d’aider les professionnels à améliorer leur pratique en termes de qualité de vie au travail.  

Des ressources pour agir 

Le partenariat HAS-Anact-Aract a permis de produire différentes ressources et outils pour passer à la pratique. Documents de référence, guide, outils d’appui à la réalisation de diagnostic QVT, témoignages sont à consulter sur le site de l’HAS.

close