Vous êtes ici

Aide à domicile. Une activité difficile à organiser et à encadrer

En termes de conditions de travail, le secteur des services à la personne est confronté à une problématique importante de temps de travail liée à la nature même des activités, qui pose des difficultés d’organisation du travail.

Organisation et temps de travail

Le fait qu’il s’agisse de services de la vie quotidienne signifie que les prestations de service doivent tenir compte des contraintes temporelles de la demande, c’est à dire des rythmes de la vie des bénéficiaires. Cette synchronisation peut induire des horaires décalés et/ou des temps de travail fragmentés pour les salariés.

C’est notamment le cas lorsque les services s'adressent à des personnes dépendantes et concernent des fonctions à remplir à des moments déterminés de la journée : lever, déjeuner, dîner, coucher. Les situations de temps fragmentés sont également liées aux situations multi-bénéficiaires, c’est à dire quand un salarié intervient au domicile de plusieurs bénéficiaires.

Concrètement cela peut se traduire par :

  • Des horaires atypiques le soir et/ou le week end
  • Un temps de travail fragmenté, qui se caractérise par des interruptions de travail de deux à trois heures.
  • Des temps partiels subis

Isolement des aides à domicile

Les conditions de travail des intervenantes à domicile se caractérisent aussi par une problématique d’isolement au travail liée à des questions d’organisation de la production de service et du travail. Il est en effet possible de constater un sentiment de manque de soutien et d’accompagnement dans le travail de la part de l’encadrement…

  • Des carences en terme de communication : la transmission des informations nécessaires pour réaliser le travail ne sont pas toujours effectuées
  • Peu de réactualisation du travail à faire au regard de l’évolution des besoins des bénéficiaires
  • Peu ou pas de temps d’échanges avec l’encadrement : aide à la résolution de problèmes, arbitrages, …
  • Rareté des espaces-temps collectifs : échanges de pratiques, partage de connaissances, retour d’expériences, …

Charge de travail de l'encadrement

L’encadrement intermédiaire plus connu sous le statut de responsables de secteur est en effet lui-même confronté à des problématiques de charge de travail. Des conditions de travail des responsables de secteur dépendent les conditions de travail des intervenantes à domicile.



Les responsables de secteur, face à la montée en puissance du secteur et de la demande de service à domicile, se retrouvent "happées" par des activités de gestion et des tâches administratives : facturation, paie, gestion des plannings, recrutement, …  De plus la gestion des remplacements des aides à domicile, liée au taux important d’absentéisme dans le secteur des services à la personne, constitue une activité chronophage qui prend le pas sur le soutien au travail d’aide à domicile.



Par conséquent, leurs missions initiales d’évaluation des besoins des bénéficiaires et d’encadrement de proximité des aides à domicile, s’en trouvent affectées, et génèrent le sentiment d’isolement des aides à domiciles décrit précédemment.



Agir sur les conditions de travail des aides à domicile, c’est en partie tenter de rompre leur isolement, et donc agir sur la charge de travail des encadrants intermédiaires de sorte à ce qu’ils soient plus présents et disponibles pour celles-ci. Toutes ces dimensions font enjeu en terme d’amélioration des conditions de travail en vue de prévenir les phénomènes d’usure et de garantir le maintien dans l’emploi.

 

close