Vous êtes ici

Aide à domicile : des voies pour améliorer la qualité du travail et de l’emploi

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Hauts-de-France

A propos

Référence
1053
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
À partir de 50 ans, les aides à domicile ont tendance à diminuer leur temps de travail, quitte à perdre une partie de leur rémunération. Une façon de compenser la charge de travail ou de récupérer des chocs émotionnels souvent cachés… C’est dire combien sont pénibles les tâches, généralement réalisées dans l’espace de vie même du bénéficiaire. Les associations de ce secteur d’activité sont donc en permanence confrontées à une gestion très contrainte de leurs effectifs avec des absences pour maladie, accident ou à des incidents survenus dans leur travail face à des bénéficiaires en majorité diminués physiquement ou psychiquement. Soucieuse d’améliorer les conditions de travail et d’emploi de ses salariées, cette association décide de se faire accompagner dans la recherche de leviers d’action et de solutions efficaces qui garantissent une réelle égalité professionnelle entre hommes et femmes, entre nouveaux et expérimentés.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

C'est sur le secteur de l'aide à domicile que cette association remplit ses fonctions depuis plus de trente ans. Son offre de service s'est rapidement étoffée pour répondre à la demande aussi bien en termes d'effectif que de types de prestations allant de l'aide ménagère à l'aide à la toilette et à la prise des repas mais aussi aux soins infirmiers. Les salariés sont presque exclusivement des femmes (2H pour 163F) et la moyenne d'âge est élevée car une partie de ces salariés arrive sur le métier d'aide à domicile en seconde partie de carrière une fois que leurs enfants ont grandi et qu'elles n'ont plus à gérer les contraintes de garde.

Demande 

Dans le cadre des nouvelles obligations législatives, l'association est tenue de réaliser un accord ou plan d'action sur l'égalité professionnelle et sur la prévention de la pénibilité. Ces deux thématiques sont très prégnantes pour l'association, au regard de sa population et de la pénibilité du métier. Par ailleurs, le cadre d'action est extrêmement contraint par des prestations financées sur des fonds publics. Elle sollicite donc l'Aract pour l'aider à trouver des leviers d'action qui puissent servir les deux obligations et améliorer ainsi la qualité de l'emploi.

Démarche 

L'Aract a mis en place plusieurs clusters d'entreprises dans la région dans le cadre d'une offre de service réseau autour des deux obligations : égalité professionnelle et prévention de la pénibilité. L'association s'est inscrite à l'un des deux pour bénéficier de l'accompagnement méthodologique et des échanges inter-entreprises. La méthodologie proposée repose sur une démarche participative et paritaire. Pour démarrer le processus, un état des lieux démographique de la population salariée est réalisé dont les interprétations sont mises en discussion afin de définir les priorités d'action en termes d'égalité professionnelle et de prévention de la pénibilité. Dans le secteur de l'aide à domicile, les emplois sont à 90% occupés par des femmes, à temps partiel avec de faibles niveaux de qualification. De plus l'activité est morcelée d'une maison à l'autre sur des temps d'intervention limités: les toilettes se font le matin, les temps d'aide au repas sont fixes et seuls les temps de ménage peuvent être modulés sur la journée. La pénibilité du travail de l’aide à domicile est peu reconnue notamment parce que les activités réalisées ont souvent été prises en charge par les bénéficiaires eux-mêmes lorsqu'ils étaient encore valides. Pourtant les chiffres sur l’état de santé de cette population sont alarmants avec un taux d’accidents du travail équivalent voire supérieur à celui des métiers du bâtiment: pathologies du canal carpien dues à certaines activités répétitives. De même, les manutentions de charges lourdes ou de personnes à mobilité réduite sont nombreuses et les lombalgies fréquentes dans la population salariée. D'un autre côté, la charge psychique est importante dans un métier en face-à-face avec des personnes âgées souvent isolées et en demande d’attention, parfois dépressives, et même agressives lorsqu'elles sont atteintes de la maladie d’Alzheimer. On constate de la part du salarié un attachement naturel avec le bénéficiaire quand l’aide intervient dans le domicile de ce dernier sur plusieurs années, et le deuil est parfois difficile à faire quand la personne décède.



L’association a mis en place une démarche de prévention des risques pour diminuer la pénibilité du travail. Une démarche participative pour décrire l’ensemble des activités et les contraintes associées a été mise en place. Différents leviers d’action ont ainsi pu être trouvés:

  • Une attention particulière, lors du démarrage d’une nouvelle mission, à la description des besoins du bénéficiaire en relation avec les moyens matériels et le temps mis à disposition.
  • Un accord conclu avec le conseil général pour renégocier si besoin le plan d’aide quatre semaines après le démarrage d'une nouvelle mission afin de pouvoir ajuster la prestation en connaissance de cause.
  • Un entretien mensuel programmé entre la responsable de secteur et/ou son assistante et chacune des aides à domicile pour qu’elles puissent exprimer ce qui leur pose problème dans leurs chantiers et voir ensemble comment y remédier. • Les cas dis «lourds» (bénéficiaire particulièrement difficile psychologiquement, gravement malade ou très dépendant) sont répartis entre les intervenantes expérimentées.
  • Des formations à la prise en charge de malades d’Alzheimer ou sur l’approche de la mort ont été organisées et des temps d’échanges organisés entre intervenantes d’un même secteur pour partager les difficultés rencontrées et les astuces mises en œuvre pour y faire face. Un recueil de bonnes pratiques a été réalisé par les membres du CHSCT à partir de ces témoignages.
Bilan 

Au démarrage de l'accompagnement, l'association n'avait pas ce regard sur l'égalité professionnelle. Sa population étant composée presque exclusivement de femmes, cette question semblait ne pas avoir de sens dans la structure. L'approche par le travail et les déterminants de ce qui fait la pénibilité a permis de mettre en exergue les spécificités du métier et de trouver des leviers d'actions pour améliorer la qualité de vie au travail et tendre vers une égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et une meilleure attractivité du secteur d'activité.

Ce secteur étant fortement dépendant des financements publics pour le maintien à domicile des personnes âgées notamment avec l'APA (aide personnalisée pour l'autonomie), les choix politiques en la matière, dans un contexte de restrictions budgétaires, seront évidemment déterminants.

Méthodes et outils associés

1
2
3
Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

jeu-essentiels-ep

Où en êtes vous dans votre entreprise en matière d'égalité professionnelle ?

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet de préparer les acteurs concernés à la négociation d’un accord...

close