Vous êtes ici

Agir sur le travail et son organisation pour réduire les TMS et les RPS

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Risques psychosociaux

A propos

Référence
1169
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
On peut penser que l’absentéisme en milieu de travail est un phénomène lié aux caprices ou à la mauvaise foi des individus. Ce faisant, on se prive d’un regard objectif de cette réalité dont les impacts peuvent être plus ou moins cruciaux sur la productivité et la compétitivité des entreprises. Car en effet, lorsqu’on s’emploie à observer et analyser les situations réelles de travail à l’aune des ressources et des contraintes offertes par l’organisation pour la réalisation du travail bien fait, on s’aperçoit que des pathologies comme les TMS et les RPS ne surviennent pas par génération spontanée : le travail et son organisation sont souvent porteurs de facteurs de risques pour les salariés. Et c’est sur ce tandem qu’il importe d’agir…

Ajouter à ma liste de lecture

Description 
Cette entreprise de production pharmaceutique a été créée en 1957. Elle fabrique des sirops et des médicaments secs en marque propre. Elle emploie actuellement 120 personnes sur différents sites en PACA. Depuis 5 ans, l’entreprise élargit son activité en utilisant ses ressources logistiques pour proposer des services de stockage et d’expédition de produits de marques tierces.
Cette réorientation répond à un besoin de mutualiser les ressources logistiques à destination des clients finaux ; elle permet également de favoriser la croissance de l’entreprise sur un marché dynamique.
Demande 
À la suite d’une dégradation des indicateurs de santé et de performance dans le secteur de la logistique de l’entreprise, ACT Méditerranée est contactée pour mettre en place une démarche d’accompagnement visant à identifier les causes d’absentéisme et à les prévenir.
Avec l’éclairage du lien entre absentéisme et conditions de travail, la demande est reformulée. Elle permettra une intervention de type diagnostic court, centrée sur l’évaluation des conditions de travail (TMS–RPS) pouvant être facteurs de la dégradation des indicateurs suivis par l’entreprise.
Démarche 
La méthodologie du diagnostic court a été déployée pour cette intervention. Ce type de diagnostic permet d’apporter un éclairage pragmatique et global sur les enjeux dans l’entreprise au travers l’utilisation du modèle C2R de l’Anact (modèle « tensions/régulations ») afin de cerner la problématique des RPS et des TMS dans les situations de travail identifiées.

L’analyse initiale de la demande a montré que celle-ci était centrée sur la réduction de l’absentéisme sans faire le lien avec de possibles conséquences d’une problématique de santé et de performance. La reformulation de ladite demande pour un accompagnement vers l’évaluation des situations de travail permettait un éclairage sur les ressources et contraintes dans la prévention des TMS-RPS qui pourrait favoriser la présence et l’implication du personnel.

À l’issue de la proposition acceptée de mettre en lumière les causes probables pouvant conduire à de l’absentéisme, l’entreprise a mis en place un comité de pilotage constitué d’un représentant de la direction et des salariés, du directeur du service concerné, du secrétaire du CHSCT et des délégués du personnel. Le médecin du travail a également été convié à participer au comité.
Lors de la sensibilisation du comité à la prévention des TMS et des RPS, il est apparu que les enjeux du service logistique ainsi que les points de vue de chacun sur les conditions de travail pouvaient être éloignés. Le service logistique avait, depuis 5 ans, subi une mutation importante entre le stockage et l’expédition des produits « maison » et la sous-traitance logistique actuelle. Cette transformation, consécutive à des enjeux économiques très forts, a nécessité une profonde réorganisation du travail qui a mise en place ces dernières années. Associés aux enjeux de performances économiques, les enjeux de qualité de service déterminent en grande partie l’organisation du travail (délais de préparation des commandes, vérification des préparations, suremballage des produits fragiles...). Pour éviter de la « non-qualité », des contrôles ont été mis en place avec des rémunérations présentant une part variable indexée aux contrôles qualité.

Le secteur logistique fait l’objet de projets à court terme pour accueillir de nouveaux clients et pour optimiser les processus de préparation de commandes.
Les informations recueillies lors du démarrage de l’action ont permis mettre en lumière certaines données caractéristiques de la conduite du changement, du contexte socio-économique et de l’organisation du travail qui ont pu alimenter le modèle des tensions utilisé pour ce diagnostic. Les observations du travail réel et les entretiens individuels et collectifs réalisés dans le service logistique ont complété le modèle en permettant de renseigner plus précisément les attentes et les exigences du secteur logistique et des salariés qui y travaillent. Une attention a aussi été portée sur le soutien social et la cohésion du collectif de travail au travers du modèle C2R.

La synthèse du recueil des informations a mis en exergue à la fois des leviers de ressources et des contraintes fortes dans les 4 cadrans du modèle de l’Anact. Des éléments pouvant expliquer les causes possibles de TMS et de RPS mais aussi pourquoi le personnel faisait face aux contraintes physiques et posturales marquées, des contrôles poussés avec des conséquences sur la rémunération, l’individualisation des performances et l’absence de collectif de travail.
Il a également été relevé une absence d’espace de débats sur les conditions de travail réelles et un manque de prise en compte des suggestions individuelles et collectives dans les améliorations techniques et organisationnelles possibles.
Bilan 
La démarche participative du diagnostic court, l’analyse des situations de travail réelles, le recueil des points de vue des acteurs du secteur concerné par l’action et la mise en débat du travail ont favorisé une dynamique de concertation qui avait été sous-estimée dans l’entreprise pour son rôle de prévention et de performance.
L’éclairage sur le collectif de travail — au sens non pas d’une somme d’individus mais bien d’un groupe moteur facilitant la réalisation du travail —, est l’axe majeur du diagnostic dont la restitution au comité de pilotage a permis de mettre en avant des axes-ressources qui montrent que l’entreprise est engagée dans une démarche de prévention des risques de TMS et de RPS.
Le diagnostic a également permis d’attirer l’attention sur des facteurs techniques, organisationnels, de collectifs de travail et de formation qui pourraient être transformés en vue de mieux maîtriser les risques professionnels pouvant conduire à de l’absentéisme.

Le comité de pilotage doit s’approprier la synthèse du diagnostic et élaborer un plan d’actions de prévention en s’attachant à pérenniser les ressources disponibles dans le secteur logistique et à réduire les contraintes inhérentes aux situations de travail.
Un point doit être réalisé avec l’entreprise durant l’année consécutive à l’intervention pour évaluer les actions mises en place.

Méthodes et outils associés

1
2
3

Dans les projet de conception l'utilisation d'un logiciel de 3D dynamique et la modélisation obtenue permet à l'entreprise, et en premier lieu aux

La notion d'unité de travail reste encore peu connue des employeurs qui ont en charge de rédiger le Document Unique.

Visuel - Troubles musculosquelettiques : la méthode

5 incontournables pour un dispositif dynamique de prévention des TMS