Vous êtes ici

Agir sur... la prévention durable des troubles musculosquelettiques

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le réseau ANACT publie un nouvel ouvrage pour lutter contre les TMS. Objectif N° 1 : installer une prévention durable, seule stratégie payante face à ces troubles dont les causes sont complexes et multiples. Conditions de réussite : mobiliser l’encadrement mais aussi les RH, les salariés et leurs représentants, et, grâce à eux, changer le travail en profondeur.

Les Troubles musculosquelettiques font de la résistance. Ces pathologies complexes persistent face à la prévention habituellement mise en œuvre par les entreprises. Et pourtant, pas question de baisser les bras : le coût est trop élevé pour tout le monde… en absentéisme, en défauts qualité et en maladie pour les salariés.

Avec cet ouvrage, l’Anact explore d’autres voies. Celles qui transforment le travail pour s’attaquer aux causes des TMS, avec des projets de prévention durable. Pour les construire, pas de recettes standard mais du sur-mesure, des principes pour guider l’action, une méthodologie itérative… Il s’agit de favoriser des projets robustes qui engagent la direction au plus haut niveau, impliquent le management et les représentants des salariés. Les actions ponctuelles, souvent fondées sur les comportements, sont de peu d’effets, si ce n’est de décourager les acteurs.

Les auteurs proposent d’engager la bataille des TMS, de façon concomitante, sur deux fronts : l’organisation du travail et les gestes professionnels. Pour cela, une véritable enquête est menée tant dans le passé de l’entreprise qu’avec les données actuelles de santé sur la population, les unités de travail et le recueil des plaintes. Parallèlement, il s’agit d’analyser les gestes des salariés selon trois registres : biomécanique, cognitif et psychique. Le tout permet de construire un diagnostic pour identifier les causes des pathologies. Il y faut de la pugnacité et une mobilisation au plus haut niveau de l’entreprise car cette première étape est, en soi, une peinture qui s’élabore par touche, au fil des changements. Pas d’appareil photo à l’horizon, encore moins de Polaroïd qui aboutirait à des conclusions hâtives et pas efficaces
 
Ensuite, il faut répondre aux questions : alors que faire ? quel levier actionner, comment et avec qui ? Des actions juxtaposées sans cohérence sont vouées à l’échec. Le mode projet, comme pour tout autre projet de l’entreprise, est recommandé.  Avec des objectifs, des ressources allouées, une méthode… et aussi des indicateurs sur les coûts, les impacts de production, la santé, etc. 

Le plan d’actions va préciser sur quoi agir, en gérant les priorités.  Il peut ainsi caler son planning avec celui d’autres projets comme le renouvellement d’une ligne de production, le choix de nouveaux outils, la mise en œuvre de la polyvalence…
Au fond, si chaque entreprise doit construire sa transformation du travail, elle devra considérer, plus particulièrement

  • la conception des produits et leur process de fabrication : en facilitant le montage, la manutention et la maintenance.
  • les compétences : en développant des parcours professionnels qui prennent en compte les gestuelles de travail comme facteur de protection de la santé et d’efficacité.
  • les collectifs de travail. : en autorisant des marges de manœuvre permettant de faire face aux aléas de la production, en favorisant la transmission  des savoirs faire de métier.

Des exemples de démarches d’entreprises montrent, au fil de l’ouvrage, comment cette approche garantit des résultats significatifs dans la durée.
Enfin, cet ouvrage propose une palette d’outils et d’indicateurs pour réduire les difficultés et concevoir des situations de travail favorables à la santé. Il met à disposition un outil d’évaluation du dispositif de prévention des TMS.
 

Lire les bonnes feuilles

Auteur(s) : BERNON (Jack), ESCRIVA (Evelyne), SCHWEITZER (Jean Michel)

ISBN : 978-2-913488-65-6

Caractéristiques : 128 pages

 

Code article: 727

Prix : 15 Euros