Vous êtes ici

« Agir dans les territoires sur les conditions d’un allongement de la vie professionnelle » : un colloque co-organisé par le réseau Anact-Aract et le Creapt

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Quelles sont les conditions d’un allongement de la vie professionnelle soutenables du point de vue de l’emploi, du travail, de la santé et des parcours ? En quoi et comment une action territoriale contribue-t-elle à créer de telles conditions ? Un colloque pour tirer des enseignements d’actions menées au niveau local pour relever le défi du vieillissement au travail.

Colloque Creapt

Rencontre avec Annie Jolivet, économiste et Valérie Zara-Meylan, ergonome toutes deux chercheures au Centre d’études de l’emploi et du travail au Cnam et Marion Gilles, chargée de mission à l’Anact.

« Allongement de la vie professionnelle, des questions d’emploi, de travail, de santé et de parcours » de quoi parle-t-on ?

L’allongement de la vie professionnelle est une tendance engagée depuis la fin des années 1990 et qui va se poursuivre. C’est le résultat à la fois d’évolutions démographiques de long terme, qui se traduisent par un vieillissement démographique (avec notamment une augmentation de la proportion de travailleurs plus âgés), et d’évolutions du système de protection sociale et de politiques publiques (avec les réformes successives sur les retraites mais aussi sur l’indemnisation du chômage par exemple).

L’allongement de la vie professionnelle est régulièrement débattu à l’occasion des réformes des retraites. Et l’une des questions qui se pose est celle des possibilités réelles de rester en emploi jusqu’à l’âge de départ à la retraite, compte tenu du recul de l’âge auquel on peut prétendre à une retraite à taux plein. L’accent est souvent mis sur les « seniors », avec toutes les maladresses et les flous qui accompagnent ce terme. Or les enjeux d’un allongement existent tout autant au début de la vie professionnelle -on le voit aujourd’hui avec l’impact de la crise sanitaire sur les embauches et l’accès à l’apprentissage des jeunes - et tout au long de la vie active. Les emplois précaires ont plus fréquemment des conditions de travail qui usent précocement, les pratiques des employeurs sont diverses, les conditions et l’organisation du travail peuvent avoir des effets sur la santé, et l’état de santé peut rendre une embauche plus difficile. Les enjeux d’emploi, de travail, de santé et de parcours sont imbriqués. D’où l’intérêt de traiter ces questions ensemble.

Pourquoi présenter des expériences territoriales ?

Le réseau Anact-Aract s’est engagé au cours des dernières années dans plusieurs projets combinant une approche territoriale et une approche partenariale sur ces questions. Les actions sont construites par plusieurs acteurs, des champs connexes de l’emploi, la formation, la santé au travail et le développement économique, dans des configurations très variables, pour répondre à des enjeux partagés. La construction de ces partenariats, les relations qu’elles créent entre acteurs, les connaissances issues de ces actions apparaissent comme des éléments très forts pour créer les conditions d’un allongement effectif de la vie professionnelle pour les entreprises et les travailleurs-ses concerné-e-s.

L’objectif du colloque est de mettre en lumière ce que peut apporter un projet d’action territoriale pour créer de réelles conditions d’un allongement de la vie professionnelle, des conditions tenables et soutenables du point de vue de l’emploi, du travail, de la santé et des parcours. Et de mettre aussi en lumière les modalités de construction des partenariats, le travail au fil de l’eau sur les relations entre acteurs et la façon d’avancer sur la compréhension des enjeux. Les intervenants qui ont accepté de témoigner ont suffisamment de recul pour pointer aussi l’intérêt de telles expériences pour faire face à des situations de crise telle que celle que nous connaissons depuis un an.

A qui s’adressent les 2 séminaires en visioconférence ?

A toute personne qui s’intéresse aux modalités d’une action mobilisant plusieurs acteurs pour sortir des compétences en silo et agir sur des enjeux étroitement liés : par exemple, entreprises, organisations patronales et syndicales, organisations en charge de la formation professionnelle, de la santé au travail, de l’insertion, associations, administrations régionales, locales mais aussi administrations centrales.

Nous souhaitons que ce colloque soit l’occasion de partager et discuter des expériences qui ont rarement l’occasion d’être présentées ensemble et avec suffisamment de recul pour apprécier ce que sont leurs apports réels et ce qui a permis de les mener à bien.

>> En savoir plus sur les 2 séminaires du colloque organisés les 1er et 8 avril prochains de 14h à 16h30

 

close