Vous êtes ici

Adapter le matériel pour maintenir les travailleurs handicapés dans l'emploi

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
667
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Cet Établissement Spécialisé d’Aide par le Travail (ESAT) fait travailler une soixantaine de travailleurs handicapés. Près de 25 % d'entre eux ont plus de 50 ans. La question du maintien dans l'emploi se pose. Il faut établir un vrai plan de prévention.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cet Établissement Spécialisé d’Aide par le Travail (ESAT) offre aux personnes handicapées des activités diverses à caractère professionnel et un soutien médico-social et éducatif en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social.

Les travailleurs handicapés mentaux occupent 65 places. Encadrés par des éducateurs spécialisés, ils réalisent divers travaux pour des entreprises : conditionnement de produits, saisie informatique, assemblage ou montage d’éléments divers, etc.

Quel était le problème à régler ?  

L’organisation de l’activité et les conditions de réalisation des tâches génèrent des contraintes physiques importantes pour une population de salariés déjà d'une santé fragile et vieillissante. Beaucoup souffrent de fatigue musculaire qui risque de dégénérer en TMS, de l'avis des services de la médecine du travail. Les responsables de l'entreprise veulent améliorer les conditions de travail et construire un plan de prévention pour les personnes handicapées.

Qu’ont-ils fait ?  

A la santé fragile des travailleurs handicapés s'ajoute un facteur aggravant : la pyramide des âges. En effet, près de 25 % de la population de salariés handicapés ont plus de 50 ans. Il faut donc examiner quel levier il est possible d'actionner pour les maintenir en activité.

L’ESAT est organisé autour de trois ateliers principaux. Au sein de chacun d'entre eux, on compte une quinzaine de travailleurs handicapés répartis sur des tâches déterminées et encadrés par deux moniteurs.

Certains sont polyvalents, ils tournent d’un atelier à un autre. D’autres restent généralement sur le même poste.

Un seul atelier dispose de machines spécifiques permettant de réaliser des conditionnements. Dans les deux autres, l'essentiel des conditionnements est réalisé manuellement. L’ESAT dispose également d'une salle de restauration. Le fonctionnement du restaurant est assuré par les travailleurs handicapés eux-mêmes et constitue un atelier à part entière. Afin de réduire les risques d’atteinte à la santé des travailleurs, il apparaît primordial d’agir à différents niveaux :

- le premier niveau concerne l’adaptation du matériel. Dans cette structure, les chariots à hauteur variable permettraient de réduire les contraintes de posture lors de la préhension des produits. Par ailleurs, l’introduction de matériel d’aide à la manutention des colis préparés contribuerait également à réduire l’effort physique ;

- le deuxième niveau porte sur les gestes inutiles. Bien souvent, les malfaçons issues des conditionnements des machines nécessitent une reprise manuelle des produits. Corriger ces erreurs techniques permettrait de réduire d'autant le nombre de gestes ;

- le troisième niveau concerne les nuisances sonores. Le bruit représente un des facteurs qui participent au sentiment de pénibilité dans le travail. De nombreuses machines pourraient bénéficier d’un carénage contribuant à isoler les travailleurs de ces nuisances sonores.

A l'inverse, il convient de souligner un certain nombre de points participant à la qualité de vie au travail. Ainsi, le management de proximité s'implique très fortement. Une marge de manœuvre dans le travail est laissée à chacun. Cela permet aux personnes d’adapter leur cadence de production. Enfin, il existe une forte solidarité, et l'entraide est un élément fort de la culture de l'entreprise. Autant d’éléments qu’il est nécessaire de préserver et de développer.

Avec quels effets ?  

Le diagnostic a mis en évidence les différents niveaux de problèmes à traiter. En particulier, il apparaît nécessaire de rester prudent quant à l'activité qui s'avère pénible pour un public de travailleurs handicapés déjà fragilisés. Afin de réduire la probabilité de risque d'atteinte à la santé des personnes, l'ESAT envisage entre autres une meilleure qualité du matériel ainsi que son adaptation à l'activité. Dans ce cadre, il pourrait faire appel au dispositif du FACT (Fonds pour l'amélioration des conditions de travail) afin d'étudier la faisabilité des actions.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Depuis plusieurs années, nous développons une gamme de jeux pédagogiques, intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close