Vous êtes ici

Accidents du travail et maladies professionnelles : tendance de la sinistralité en 2014

La Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) a publié début novembre les chiffres de la sinistralité en 2014 et les faits marquants dans les secteurs d'activité. Découvrez les évolutions.

Assurance maladie

18,6 millions de salariés sont assurés pour leur santé et leur sécurité au travail par l’Assurance Maladie – Risques Professionnels. En 2014, plus de 1,1 million de sinistres (accidents du travail, de trajet et maladies professionnelles) ont été reconnus et pris en charge, dont plus de 750 000 ayant entraîné un arrêt de travail ou une incapacité permanente.

En matière d’accidents du travail, l’année 2014 marque un palier après deux années de baisse consécutive. Toutefois, certaines activités de services comme l’aide et soins à la personne (aide à domicile et hébergement médico-social) connaissent une hausse importante de +6 % de son indice de fréquence (Nombre d’AT/1000 salariés).

Bien que les accidents du travail diminuent ces dernières années dans le BTP, ce dernier secteur reste l’un des plus sinistrés avec un indice de fréquence presque 2 fois supérieur à la moyenne des autres secteurs. Tous secteurs d’activité confondus, les accidents sont surtout dus à la manutention manuelle et aux chutes de hauteur et de plain-pied.

Les accidents de trajet connaissent une nette diminution de leur fréquence de -7 % avec des disparités régionales significatives. Cette évolution est principalement liée à la politique de la sécurité routière et aux conditions climatiques plus favorables.

En 2014, les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 87 % des maladies professionnelles (MP) et les maladies liées à l’amiante 7 %. Les cancers dus à l’amiante constituent la grande majorité des cancers d’origine professionnelle (81 %). Ils sont toutefois en diminution de 3,7 % tandis que les autres types de cancers augmentent de 10,3 %. Par ailleurs, le nombre des maladies psychiques liées au travail connaît une augmentation, principalement due à une évolution réglementaire, mais qui reste modérée par rapport aux autres causes de MP.

2014 est aussi la première année d’une nouvelle convention d’objectifs et de gestion conclue entre l’État et la Cnamts. Les programmes prioritaires de prévention ont notamment pour objectif de faire baisser la sinistralité des TMS, réduire le risque de chute dans le BTP et supprimer ou réduire les expositions à des agents cancérogènes, à horizon 2017.

Au niveau régional, ces priorités sont complétées par des plans d’actions régionaux conduits par les caisses régionales pour tenir compte des spécificités socio-économiques locales.

Pour aller plus loin

En savoir plus sur les missions de la Cnamts

Retrouvez sur www.risquesprofessionnels.ameli.fr :

  • Le rapport de gestion 2014 de l’Assurance Maladie – Risques Professionnels qui présente toutes les données financières et statistiques de la branche AT/MP avec l’analyse détaillée des grandes tendances de la sinistralité
  • Les livrets de sinistralité 2014 qui sont une synthèse descriptive de la sinistralité AT/MP par secteur d’activité sur les 5 dernières années
  • Un moteur de recherche dans la rubrique « Nos statistiques » pour consulter la sinistralité détaillée par code APE-NAF