Vous êtes ici

5 actions du réseau Anact-Aract en faveur de l’amélioration des conditions de travail

Découvrez 5 actions réalisées par le réseau Anact-Aract en faveur de l’amélioration des conditions de travail.

1/ Déploiement d’un plan d’action pour la qualité de vie au travail et la prévention des risques professionnels dans la filière alimentaire.

Le réseau Anact-Aract s’est fortement mobilisé en 2014 pour accompagner le projet de Plan d’action national d’amélioration des conditions de travail et de la qualité de vie au travail de la filière alimentaire. 13 Aract (Associations pour l’amélioration des conditions de travail) se sont investies en 2014. 119 entreprises ont été mobilisées sur 140 jours dédiés à la filière alimentaire.

Une nouvelle charte nationale de coopération 2015-2016 a été signée le 26 février 2015 par les fédérations agroalimentaires (ANIA, Coop de France, CGAD, FNICGV, SNIV, FIA et CNADEV) et les organisations syndicales de salariés de la filière (CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO). Cette charte comporte à nouveau un axe « amélioration des conditions de travail avec notamment l’amélioration de la qualité de vie au travail » ; elle a permis ainsi la poursuite des projets et de nouvelles initiatives. En 2015, le réseau Anact-Aract reste mobilisé, avec la participation de nouvelles Aract.

2/ Maintien dans l’emploi des salariés atteints de maladies chroniques évolutives et diffusion de bonnes pratiques

L’Anact s’est vu confier un rôle important concernant le maintien en emploi et le retour au travail des personnes atteintes de maladies chroniques évolutives dans le Plan cancer 3 (2014-2019). Dans ce dernier, il est précisé que l’Anact doit assurer « le développement expérimental d’une approche organisationnelle du maintien en activité et la capitalisation et diffusion des bonnes pratiques sur le maintien des salariés atteints de maladies chroniques (MCE) dans les entreprises ».

Le réseau Anact-Aract a alors mis en place une action nommée « Travail et maladies chroniques évolutives (MCE) » dans 5 régions pilotes (Aquitaine, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Martinique, Picardie), financée par l'Institut national du cancer (INCA). Cette action a consisté à créer un site internet dédié aux maladies chroniques évolutives, à la sensibilisation d'acteurs et à l’accompagnement d'entreprises. Le réseau Anact-Aract a également contribué à un état des lieux européen pour identifier les bonnes pratiques sur le maintien en emploi et la réinsertion professionnelle de travailleurs atteints de maladies chroniques évolutives. 35 organisations ont été retenues.

3/ Amélioration des conditions de travail, de la performance et de l’attractivité des entreprises dans la filière bois.

Un regain d’intérêt de la part des consommateurs est observé pour le matériau bois dans le secteur de la construction en France. La filière est confrontée à de grands défis : modernisation, investissements, professionnalisation des salariés. En parallèle, les risques professionnels se diversifient. Les usages du bois impliquent une autre façon d’aborder la construction qui s’éloigne des chantiers traditionnels et des conditions de travail habituelles dans le secteur.

Pour accompagner cette mutation qui impacte la productivité ainsi que l’attractivité des métiers, l’Anact et 6 Aract du Grand Massif Central ont construit un projet original permettant d’améliorer les organisations du travail et de conforter les capacités d’innovation et d’adaptation technologique des entreprises. Il vise aussi à prévenir la pénibilité et l’usure, à développer les compétences des salariés et de nouvelles pratiques managériales contribuant à sécuriser les parcours professionnels.

Ce projet a pour objectif d’équiper les PME et les acteurs de la filière. Il fait aussi l’objet d’un travail de coordination interrégional afin de consolider les méthodes élaborées localement. Il est animé par l’Anact, les Aract partenaires ainsi que l’État et les régions du Grand Massif Central, dans un comité de pilotage paritaire. Le projet débouchera, fin 2015, sur la construction d’un plan d’action « Massif Central ». À terme, ses résultats pourront être démultipliés auprès d’autres entreprises du secteur.

4/ Amélioration des conditions de travail dans la Fonction publique

Le réseau Anact-Aract est très sollicité depuis quelques années par les structures de la Fonction publique (État, collectivités territoriales et hôpitaux). De nombreuses demandes concernent la prévention des risques professionnels et notamment des risques psychosociaux. Dans la dernière période, les demandes relatives aux conduites des changements organisationnels se multiplient. Au-delà de diagnostic locaux, nos interventions transfèrent des compétences aux acteurs de la prévention et du management pour des approches collectives et organisationnelles. L’approche QVT actuelle traite des questions posées aux structures publiques plus en amont des mutations et en liant qualité des conditions de travail et qualité du service rendu.

À titre d'exemple : pour structurer une démarche de prévention de la pénibilité au sein de ses collèges, le conseil général s’est tourné vers l’Aract Languedoc-Roussillon. Un comité de pilotage a été mis en place. Après avoir défini les objectifs de la démarche, un collège du Gard a été choisi pour mener un diagnostic qui a permis d’identifier une centaine de situations de travail à risque. Le groupe a proposé des solutions, qui ont été travaillées et structurées en fiches-actions. Une étude de faisabilité a ensuite été réalisée auprès des directions concernées pour traduire les actions en véritables projets.

5/ Prévention des risques professionnels et de l'usure : l'Anact, la Cnamts et la Cnav s'engagent

En 2014, l’Anact, la Cnamts et la Cnav se sont engagées dans un projet de partenariat. Sa construction s'est concrétisée par l’élaboration d’une offre auprès d’entreprises cumulant un taux de sinistralité supérieur à la moyenne de leur secteur et une proportion significative de seniors dans leur effectif. Cette offre, expérimentée en 2015, intègre une démarche globale auprès des entreprises : du diagnostic à la mise en œuvre du plan d’action, au suivi et à l’évaluation. L’accompagnement a consisté à guider des entreprises dans la mise en œuvre d’une démarche de prévention de l’usure professionnelle pour un maintien durable en emploi. Cette expérimentation s'est déroulée dans 5 régions de France : Bretagne, Poitou-Charentes, Aquitaine, PACA, Rhône-Alpes ; elle a été conduite par les Aract et les Carsat (Prévention et Retraite) desdites régions.

L’Anact, la Cnamts et la Cnav ont également mené une action partenariale dans le secteur des services à la personne (SAP). Cette action vise à accompagner les structures d’aide à domicile dans une démarche de prévention des risques professionnels, d’amélioration des conditions de travail et de qualité des services à travers l’activation de leviers organisationnels. Les actions conduites de 2015 à 2017 se situent dans le cadre d’une coopération entre les Aract et les Carsat au sein de 5 régions : Auvergne, Rhône-Alpes, Limousin, Poitou-Charentes et Guadeloupe.