Qualité de vie au Travail ·  PÉNIBILITE ·  RPS ·  AGES ·                                                                  

TMS ·  CHSCT ·  ÉGALITE F/H ·  ABSENTÉISME ·  TUTORAT ·                                                       

SAP ·  IAA ·  AGRICULTURE ·  LOGISTIQUE ·  HÔPITAL                                                       

e-transformation ·  Professionnalisation ·  CONCEPTION ·  Reconnaissance                                                       

Tous les thèmes

Accueil
Réseau Anact-Aract
Services
Actualité
Cas et accords
Dossiers
Publications
Vidéos
International
Presse
Contacter l'Anact
Agence nationale
pour l'amélioration des conditions de travail
Augmenter la taille du texte
Réduire la taille du texte
|
|
Drapeau Anglais

Semaine pour la qualité de vie au travail

vignette

Cette semaine est le rendez-vous régulier pour débattre, diffuser les initiatives et les bonnes pratiques sur la qualité de vie au travail.

Le Réseau ANACT organise la 9ème édition de la « Semaine pour la qualité de vie au travail » du 18 au 26 octobre 2012.

L’objectif est de diffuser le plus largement possible les initiatives et les bonnes pratiques sur les conditions de travail à travers des manifestations partout en France, pour améliorer à la fois la situation des salariés et l’efficacité des entreprises.

Inscrite depuis 2004 au calendrier du Réseau ANACT, cette semaine est devenue un moment incontournable de la vie sociale et économique. Elle s’adresse aux DRH, consultants, responsables sécurité, médecins du travail, managers, partenaires sociaux, institutionnels et à tout salarié désireux de s’informer, témoigner et agir pour améliorer les conditions de travail.

Le concept

La notion de qualité de l’emploi et du travail est évoquée pour la première fois en France, mais aussi en Europe, dans les années 70, en réponse à une demande sociale forte, relayée par le pouvoir politique, visant à développer des modes d’organisation du travail innovants capables de concilier l’efficacité et l’intérêt du travail. Les modèles proviennent essentiellement d’Europe du Nord et des recherches dans les pays anglo-saxons. À l’époque, l’objectif est d’accroître à la fois la satisfaction professionnelle des salariés et la performance des entreprises.

La notion de qualité de l’emploi réapparaît aux sommets européens de Lisbonne en 2000 et de Laeken en 2001 qui formulent dix objectifs dans le domaine de la qualité du travail :

  • Satisfaction des travailleurs vis-à-vis de leur emploi
  • Éducation et formation tout au long de la vie
  • Égalité entre les femmes et les hommes
  • Non-discrimination
  • Baisse de la fréquence des accidents du travail, des maladies professionnelles et du stress professionnel
  • Appui à la mobilité professionnelle et géographique
  • Insertion des jeunes et des chômeurs de longue durée
  • Equilibre entre vie professionnelle et vie privée
  • Dialogue social et participation des travailleurs à la vie de l’entreprise
  • Accroissement de la productivité et du niveau de vie.

Ces objectifs sont complétés en 2002 par la Commission Européenne dans le cadre de la stratégie européenne santé et sécurité au travail qui vise le « développement d’une culture de prévention et une approche globale du bien-être au travail ».

Loin de s’opposer à la compétitivité des entreprises, la qualité de vie au travail est au contraire essentielle pour le développement durable et l’innovation.

L’approche globale et intégrée du travail

La santé constitue le socle de la qualité de vie au travail, dans son acception la plus large, telle que définie par l’OMS : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité ».

Au-delà, la qualité de vie au travail doit être mesurée à l’aune de l’épanouissement personnel qu’elle est capable d’engendrer, depuis la conciliation des temps de vie, en passant par le développement des compétences, des capacités relationnelles, de la créativité ou de la connaissance de soi.

La qualité de vie au travail est le résultat d’un ensemble de démarches, de règles, de pratiques construites au cours du temps à travers conflit, concertation, négociation, combinant dans des proportions variables le souci d’amélioration des conditions de travail et celui de l’efficacité.

Le résultat dépend finalement de la place qu’accorde au travail et à l’homme, l’ensemble des acteurs, mais plus particulièrement ceux qui assument le pouvoir dans l’entreprise : le travail est-il, oui ou non, dans la réalité quotidienne, considéré comme un facteur stratégique ?

Les facteurs déterminants pour la qualité de vie au travail

Même si le sens de cette notion varie selon les individus, leur statut, leur âge, leur genre, leur emploi, il est possible d’identifier un certain nombre de variables ou de facteurs-clés qui apparaissent déterminants pour la qualité de vie au travail :

  • La qualité des relations sociales et de travail : reconnaissance du travail, respect, écoute, considération des collègues et de la hiérarchie, information, dialogue social et participation aux décisions
  • La qualité du contenu du travail : autonomie, variété des tâches, degré de responsabilité
  • La qualité de l’environnement physique du travail : sécurité, bruit, chaleur, éclairage, propreté, cadre spatial
  • La qualité de l’organisation du travail : qualité de la prescription du travail, capacité d’appui de l’organisation dans la résolution des dysfonctionnements, démarches de progrès organisationnel, pénibilité, charge de travail, prévention des risques liés à l’organisation (troubles musculosquelettiques, risques psychosociaux)
  • Les possibilités de réalisation et de développement professionnel : rémunération, formation, validation des acquis, développement des compétences, sécurité des parcours professionnels
  • La conciliation entre vie au travail et vie hors travail : rythme et horaires de travail, vie familiale, accès aux services, loisirs, transports…

Pour atteindre, dans la durée, les objectifs d’amélioration de la qualité de vie au travail, les principes suivants peuvent être retenus :

  • Se poser simultanément la question de l’impact des solutions envisagées sur la performance et sur les personnes (santé, bien-être, développement professionnel, socialisation…)
  • Impliquer les salariés et leurs représentants et en faire des acteurs de la construction des solutions proposées aux côtés des directions, de l’encadrement et des experts
  • Appuyer les projets sur une connaissance précise de la réalité du travail et des caractéristiques des personnes (compétences, état de santé, aspirations, contraintes personnelles…)
  • Faire de l’évolution de l’organisation du travail le primat de la conduite du changement
  • Favoriser par tous les moyens l’innovation participative
  • Se placer dans une perspective de long terme où les contraintes deviennent des opportunités de développement des personnes et des organisations.

Promouvoir la qualité de vie au travail : un engagement collectif

Promouvoir la qualité de vie au travail, c’est…

  • Un choix de société, qui implique les salariés et les dirigeants des entreprises, les partenaires sociaux, l’État et les collectivités territoriales à tous les niveaux
  • Analyser, comprendre le travail et agir pour le transformer
  • Encourager toutes les initiatives qui contribuent au développement des compétences, à l’évolution professionnelle et au bien-être au travail
  • Agir pour que le travail favorise l’épanouissement physique, psychique et intellectuel des individus
  • Faire que le travail soit un espace d’intégration y compris pour les moins aptes et les plus fragiles, et un espace de justice sociale
  • Faire que chacun trouve sa place au travail et que le travail garde sa place parmi les autres activités humaines.

 

Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 2012

S'informer, témoigner et agir sur la qualité de vie au travail

  visuel non dispo

RESTEZ CONNECTES



PUBLICATIONS


Les très petites entreprises : une équation à plusieurs inconnues

On les appréhende comme un ensemble, mais la réalité des très petites entreprises, celles de moins de dix salariés, est plurielle. Aussi les enjeux en...

  couverture publication

Sous-traitance. Pour une meilleure régulation de la qualité du travail

La réalité de la sous-traitance questionne aujourd’hui la relation que l’entreprise entretient avec son environnement. Le fait de travailler pour u...

  couverture publication