Qualité de vie au Travail ·  PENIBILITE ·  RPS ·  AGES ·                                                                  

TMS ·  CHSCT ·  EGALITE F/H ·  ABSENTEISME ·  TUTORAT ·                                                       

SAP ·  IAA ·  AGRICULTURE ·  LOGISTIQUE ·  HOPITAL                                                        

e-transformation ·  Professionnalisation ·  CONCEPTION ·  Reconnaissance                                                       

Tous les thèmes

Accueil
Réseau Anact-Aract
Services
Actualité
Cas et accords
Dossiers
Publications
Vidéos
International
Presse
Contacter l'Anact
Agence nationale
pour l'amélioration des conditions de travail
Augmenter la taille du texte
Réduire la taille du texte
|
|
Drapeau Anglais

Québec. Le rôle clé de l'innovation pour marier performance et qualité de vie au travail

Publié le 07-FEB-13 par ANACT | picto imprimante Imprimer
L’ambition première d’une démarche "qualité de vie au travail" est de marier performance économique (productivité, compétitivité, rentabilité…) et performance sociale (santé et sécurité, autonomie au travail, rémunération…). Mais comment, concrètement, réaliser cette ambition ? Eléments de réponse avec une étude québécoise.
Image d'illustration de l'article

L'étude s'appuie sur une enquête menée au Canada auprès de 600 dirigeants et 300 représentants salariés dans des entreprises manufacturières de plus de 50 salariés. A partir de leurs réponses à un questionnaire, elle montre que les innovations organisationnelles et sociales permettent de faire évoluer conjointement performances économique et sociale.

Les innovations organisationnelles considérées sont le juste-à-temps, le lean, la réduction des temps d’ajustement machine, les outils de planification de la production, la certification ainsi que trois formes de flexibilité : organisationnelle, métiers et produits.

Les innovations sociales renvoient, elles, à deux dimensions. D'abord, la participation des salariés, via des groupes de résolution de problèmes ou le travail en équipe. Ensuite, le partenariat social : implication des représentants du personnel dans les projets de modernisation, accès aux informations économiques, transparence stratégique, existence de comités paritaires.

Les chercheurs ont ensuite analysé les niveaux de diffusion de ces innovations dans les entreprises. Une importante diversité de modèles est pointée, qui débouche sur une typologie :

  • le modèle "traditionnel" avec des entreprises « tayloriennes », peu participatives, où les innovations organisationnelles sont mises en place de manière centralisée ;
  • le modèle "participatif", avec des entreprises très innovantes où les salariés participent fortement aux projets d’innovation, mais sans implication des représentants du personnel ;
  • le modèle "partenarial", où ce sont plutôt les représentants syndicaux qui co-conçoivent l’innovation avec la direction ;
  • le modèle "démocratique", avec des entreprises caractérisées par une forte intensité d’innovations organisationnelles mariant participation des salariés et partenariat social.

Il y a donc des modèles plus propices à l’innovation que d’autres. Mais qu'en est-il de la performance ? Les plus innovants sont-ils les plus performants au plan social et économique ?

A partir des croisements réalisés, l'enquête montre que ce sont les entreprises où la participation des salariés et le partenariat social sont les plus dynamiques qui présentent les meilleurs résultats au plan des performances sociales (réduction des accidents, autonomie au travail…) et économiques (productivité, qualité…). En d’autres termes, les innovations organisationnelles ont des impacts d’autant plus puissants sur les performances qu’elles sont menées de manière conjointe, c'est-à-dire en impliquant les salariés dans des groupes de résolution de problèmes et les représentants dans des processus de concertation avec la direction. 

Ainsi, le modèle démocratique affiche une nette supériorité sur le volet économique, en particulier au plan de la qualité et de la productivité. S'agissant des performances sociales, tous les modèles montrent une hausse de l’intensification du travail sur la période étudiée. Par contre, le modèle démocratique présente les meilleures performances concernant la croissance des qualifications et de l’autonomie, ainsi que la réduction des problèmes de santé au travail.

Il est alors possible de conclure que l’engagement des salariés dans ses différentes formes que sont la participation et l’implication des représentants des salariés dans les projets de modernisation, permet l’amélioration de la productivité et des autres performances économiques.

 

Pour aller plus loin : 

- Commander en ligne l'ouvrage "Intervenir en entreprises : pratiques actuelles" avec les résultats complets de l'étude québecoise 
- Accès à la rubrique "International" d'anact.fr

 

 

A LIRE EGALEMENT

fleche gauche
fleche droite

Sur le même thème


Conduire une démarche qualité de vie au travail : un ANI pour innover Conduire une démarche qualité de vie au travail : un ANI pour innover

La qualité de vie au travail n’est pas une « concession sociale » faite aux salariés. Elle permet ...

PUBLICATIONS


Quelles priorités pour la qualité de vie au travail ?

La première conférence nationale sur les conditions de travail, en octobre2007, a été le point de départ d’un chantier considérable. Les principaux f...

  couverture publication

Rencontre du Club QVT : des entreprises engagées pour la qualité de vie au travail témoignent . Synthèse de la matinée du 29 janvier 2013

Une table ronde, organisée le 29 janvier par l’ANACT et Réalité du Dialogue Social, a réuni des dirigeants de la SNCF, d’Air France, du Crédit Agricol...

  couverture publication

Elaborer son accord Egalité Professionnelle

Créé en Ile de France, ce module vous aidera à élaborer un accord.

Elaborer son accord Egalité Professionnelle
La démarche GPS

GPS est un outil de management permettant de mesurer la satisfaction des salariés sur 4 grands thèmes.

La démarche GPS

Autres regards


L'architecture au service du bien-être au travail L'architecture au service du bien-être au travail

Une formation pour concevoir de meilleurs lieux de travail était pré...

Concilier les temps : les conciergeries d'entreprise Concilier les temps : les conciergeries d'entreprise

Aux Etats-Unis, une entreprise sur trois dispose d'un concierge pour soulager ...


DOCUMENTS DE REFERENCE


La dégradation de la qualité de vie au travail en Europe entre 1995 et 2005

Alors que la qualité des emplois occupe une place croissante dans le débat public, les enquêtes européennes sur les conditions de travail ...

  couverture

La qualité de vie au travail dans les lycées et collèges : le « burnout » des enseignants

Cette enquête s’est déroulée en mai et juin 2009 par un questionnement informatisé en ligne et anonyme sur un site MGEN. Deux volets ont ...

  couverture