Qualité de vie au Travail ·  PÉNIBILITE ·  RPS ·  AGES ·                                                                  

TMS ·  CHSCT ·  ÉGALITE F/H ·  ABSENTÉISME ·  TUTORAT ·                                                       

SAP ·  IAA ·  AGRICULTURE ·  LOGISTIQUE ·  HÔPITAL                                                       

e-transformation ·  Professionnalisation ·  CONCEPTION ·  Reconnaissance                                                       

Tous les thèmes

Accueil
Réseau Anact-Aract
Services
Actualité
Cas et accords
Dossiers
Publications
Vidéos
International
Presse
Contacter l'Anact
Agence nationale
pour l'amélioration des conditions de travail
Augmenter la taille du texte
Réduire la taille du texte
|
|
Drapeau Anglais

Comment passer du "mal être au travail" à un travail source de santé et d'efficacité ?

Publié le 22-APR-13 par ANACT | picto imprimante Imprimer
L'Anact et l'Observatoire social international livrent des propositions pour renouveler l'approche des questions de santé au travail et des pistes d'actions pour développer des organisations permettant d’ "être bien au travail", sources de santé et de performance.
Image d'illustration de l'article

S’engager durablement dans le développement de la santé au sein des organisations du travail contemporaines implique de revisiter le triptyque travail, performance et gouvernance des entreprises, en portant une attention particulière au rôle des acteurs (managers, partenaires sociaux, experts…), à la confiance nécessaire et au partenariat indispensable qui doivent s’établir entre eux et à la qualité du dialogue social.

Une session nationale organisée par l'ANACT, l'Observatoire social international (OSI), et l'association Réalités du dialogue social (RDS), a réuni une vingtaine d’acteurs engagés dans des entreprises ou institutions, des fédérations ou confédérations syndicales sur la question des RPS. Cette session a permis des échanges nombreux pour rechercher les conditions de leur prévention durable et, au-delà, de l’amélioration des conditions de travail.

A l’issue de cette session, une synthèse a été produite par l'ANACT et l'Observatoire social international (OSI) ainsi que des propositions d’orientations pour passer de la prise en charge du « mal-être au travail » au développement d’organisations permettant d’ « être bien au travail », conditions de la santé et de la performance.

 

Philippe Douillet, chargé de mission à l'Anact au département "Santé et Travail"
présente les travaux de la session partenaires sociaux lors de la journée
"Rencontre du Club QVT : des entreprises engagées pour la qualité de vie au travail témoignent".

Des bases pour renouveler l’approche des questions de santé au travail

Le travail, comme facteur de santé.

Au-delà de la prévention de la « souffrance » au travail, il y a urgence et intérêt à considérer le travail comme une ressource, comme un élément favorable à la santé des salariés. Yves Clot, notamment, a souligné combien la problématique du travail bien fait, de l’empreinte que les salariés laissent dans leur travail, des liens qu’ils créent entre les choses et les personnes, redéfinit un professionnalisme essentiel à la qualité de vie et à la santé au travail. Au-delà de la prévention des risques psychosociaux, il s’agit de faire du travail, de ses conditions et de son organisation, un enjeu fondamental du développement humain.

Une approche plus globale des questions du travail et de la santé

S’intéresser au travail conduit à replacer la question des risques psychosociaux dans un ensemble plus vaste, celui de l’organisation et des conditions du travail qui intègre aussi la pénibilité, l’usure professionnelle dans une vie professionnelle qui s’allonge, le maintien dans l’emploi des seniors, l’articulation vie professionnelle/vie privée… Il importe donc de ne plus appréhender séparément les sujets, de ne plus multiplier les approches cloisonnées mais de redonner une cohérence à la question des conditions de travail et de favoriser des stratégies globales de prévention.

Cette approche contribue aussi à une prise en compte plus globale de la santé et des impacts des mauvaises conditions de travail en matière de santé publique. En termes de coûts pour la santé des salariés d’une part et en termes d’effets négatifs sur la qualité des produits et des services d’autre part, avec des impacts dommageables potentiels pour les consommateurs ou l’environnement (cf. exemples de Patrick Légeron, Yves Clot, F. Cochet).

Des liens affirmés entre qualité du travail, efficacité et performance

La question du coût économique et financier des mauvaises conditions de travail se pose ; et aussi, à l’inverse, celui des bénéfices qu’une politique de santé au travail assure à l’entreprise en matière de performance ; même si, sur ce sujet, il reste à mieux démonter les liens possibles.

Faire du travail l’enjeu central conduit à travailler à mieux établir des liens entre santé, qualité du travail et travail bien fait d’une part et efficacité, innovation, performance et compétitivité d’autre part. Des liens sont aussi à envisager avec les critères de RSE et de développement durable (Vigéo) même si la recherche d’indicateurs ou de système de notation sociale soulèvent des risques d’interprétation et d’utilisation détournée.

Au-delà de ces réflexions, l’évolution durable et massive des activités économiques vers plus de sollicitation, d’engagement et de créativité des salariés ne peut se passer d’un développement de la qualité de vie au travail  et de la valorisation d’un certain capital social qui constitue un ressort de la performance.

Redonner dans l’entreprise une place centrale à l’analyse du travail et au travail lui-même conduit à renforcer sa dimension humaine. Ce mouvement invite aussi l’entreprise à revisiter ses missions et sa responsabilité sociale dans la société et, par conséquent, sa stratégie industrielle ou commerciale.

Des orientations pour l’action

 

 

A LIRE EGALEMENT

fleche gauche
fleche droite

Sur le même thème


La démarche Anact de prévention des risques psychosociaux La démarche Anact de prévention des risques psychosociaux

Face aux risques psychosociaux, le réseau Anact a developpé une démarche spécifique de prévention, ...

PUBLICATIONS


Santé au travail : pour une approche pluridisciplinaire

Mailler les expertises et les compétences pour mieux prévenir les risques professionnels: c’est l’objectif de la pluridisciplinarité, une approche de ...

  couverture publication

Mieux évaluer la charge de travail

La nature de la charge de travail évolue. Pour beaucoup, elle ne relève plus seulement d'un nombre de pièces à produire pa...

  couverture publication

Elaborer son accord Egalité Professionnelle

Créé en Ile de France, ce module vous aidera à élaborer un accord.

Elaborer son accord Egalité Professionnelle
La démarche GPS

GPS est un outil de management permettant de mesurer la satisfaction des salariés sur 4 grands thèmes.

La démarche GPS

Autres regards


Envoyé Spécial : Envoyé Spécial : "Quand le travail tue, cinq ans après"

"Avant de nous confier sa souffrance, Jean-Pierre a longuement hé...

Stress, surmenage, burn-out : quand notre corps dit stop ! Stress, surmenage, burn-out : quand notre corps dit stop !

Au sommaire : Le stress : une réaction naturelle qui nous encombre. Solal, ...


DOCUMENTS DE REFERENCE


Qualité de vie au travail et qualité des soins dans les établissements de santé

Un séminaire, prémisse d’un travail d’approfondissement visant à guider les établissements, s’est tenu à la Haute Autorité de Santé (HAS) le 21 ...

  couverture

La prévention des risques psychosociaux du point de vue du code du travail

Les risques psychosociaux entrent dans le champ de la santé au travail. Ils constituent un risque professionnel parmi d’autres. Quels en sont ...

  couverture