Qualité de vie au Travail ·  PÉNIBILITE ·  RPS ·  AGES ·                                                                  

TMS ·  CHSCT ·  ÉGALITE F/H ·  ABSENTÉISME ·  TUTORAT ·                                                       

SAP ·  IAA ·  AGRICULTURE ·  LOGISTIQUE ·  HÔPITAL                                                       

e-transformation ·  Professionnalisation ·  CONCEPTION ·  Reconnaissance                                                       

Tous les thèmes

Accueil
Réseau Anact-Aract
Services
Actualité
Cas et accords
Dossiers
Publications
Vidéos
International
Presse
Contacter l'Anact
Agence nationale
pour l'amélioration des conditions de travail
Augmenter la taille du texte
Réduire la taille du texte
|
|
Drapeau Anglais

Huit actifs sur dix assurent aller avec plaisir au travail

Publié le 07-JAN-11 par ANACT | picto imprimante Imprimer
Selon un sondage TNS Sofres, huit actifs sur dix déclarent aller avec plaisir au travail. Malgré un contexte global mêlant crise économique, taux de chômage élevé et forte médiatisation de la souffrance au travail, ces résultats semblent démontrer que la satisfaction au travail reste stable chez les Français. Et que le travail est loin d’être une valeur déclinante, même si la crise a pu récemment impacter le lien salarié employeur.
Image d'illustration de l'article

Selon un sondage TNS Sofres/Logica, réalisé pour le magazine Le Pelerin et publié jeudi 6 janvier 2011, une très large majorité de Français attribue au travail des valeurs positives : 80% d'entre eux déclarent aller « assez souvent » (28%) ou « tous les jours ou presque » (52%) au travail avec plaisir, contre 18% qui sont d’un avis inverse (10% déclarant y aller « peu souvent » avec plaisir, et 8% « rarement ou jamais »). Les plus satisfaits sont les cadres et les professions intellectuelles (92%), un chiffre qui descend à 73% chez les ouvriers : au sein de cette population, un quart (26%) est d’un avis inverse.

Les Français divisés sur le travail

Le travail est évoqué comme un moyen « d’épanouissement personnel » pour 34% des sondés, de « trouver sa place dans la société » pour 33% et « une contrainte pour gagner de l’argent » pour 32%. Les disparités entre les catégories socioprofessionnelles sont là encore intéressantes à analyser : les ouvriers sont plus nombreux à voir le travail comme une contrainte (51%), beaucoup plus que les employés (28%) et surtout les cadres et professions intellectuelles (19%) qui le considèrent avant tout comme un moyen d’épanouissement personnel (respectivement 42% et 47%).

Les travailleurs à leur compte (52%) et les salariés du secteur public (46%) sont aussi plus nombreux à en avoir une vision positive, des résultats à mettre en lien avec la faible proportion d’ouvriers dans ces deux groupes. On peut enfin noter que les 18-24 ans, en phase d’insertion dans la vie active, sont plus nombreux à considérer le travail comme un moyen de « trouver sa place dans la société » (37%).

Interrogés sur ce qui leur parait le plus important dans le travail, les Français citent d'abord « la rémunération » (57%), « l'intérêt du travail » (50%) et « l'ambiance et les relations avec les collègues » (43%). Viennent en fin de classement, « l’utilité sociale de son travail » (19%), « la localisation géographique de son lieu de travail » (14%) et « la charge de travail et le temps de travail » ( 7%).

Des résultats confirmés par d'autres études

Dans un contexte global mêlant crise économique, taux de chômage élevé et forte médiatisation de la souffrance au travail (avec notamment l’irruption de la problématique des suicides de salariés), les résultats du sondage TNS peuvent sembler étonnamment positifs. Mais les auteurs de l'enquête rappellent que le niveau de satisfaction exprimé par les Français face au travail est confirmé par d'autre travaux réalisés par le même institut au cours des dix dernières années.

Des résultats qui sont également corroborés par les sondages ANACT sur les attentes et la satisfaction des salariés en matière de qualité de vie au travail, comme le rappelle Sophie Savereux, la directrice de l'ARACT Ile de France interrogée par France 3 dans le 12|13 national du 4 janvier.

 

Télécharger les résultats du sondage | Voir le sujet de France 3 sur l'enquête |

 

A LIRE EGALEMENT

fleche gauche
fleche droite

Sur le même thème


 
La démarche GPS

GPS est un outil de management permettant de mesurer la satisfaction des salariés sur 4 grands thèmes.

La démarche GPS

Autres regards


France Culture | Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ? France Culture | Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ?

L'émission "Cultures monde" du 21 novembre 2011 a choisi d'...


DOCUMENTS DE REFERENCE


Workplace of the Future: a global market research report

Citrix a lancé deux études afin de connaître les aspirations des salariés français et de découvrir les ...

  couverture

Du télétravail au travail mobile : un enjeu de modernisation de l’économie française

Le télétravail est une forme d’organisation du travail qui a concrètement émergé dans le courant des années quatre vingt dix. Il en était ...

  couverture