Vous êtes ici

Penser ensemble performance et conditions de travail

Performance conditions de travail

Si le lien entre amélioration des conditions de travail et performance de l’entreprise est avéré, encore faut-il le démontrer. L’Anact travaille sur ce sujet qui donnera notamment plus de visibilité aux multiples expériences déjà menées.

Améliorer les conditions de travail des salariés produit-il de la performance pour l’entreprise ? Les travaux théoriques ne manquent pas sur ce sujet. Dès les années 70, une étude de l’Organisation internationale du travail (OIT) ouvrait la voie au concept de responsabilité sociétale des entreprises, faisant le lien entre ce qui se joue du point de vue économique, du point de vue social et dans l’interaction avec l’environnement de l’entreprise. Dans les années 2000, l’Anact a coordonné des travaux qui exploraient les relations entre la prévention des risques professionnels et les dimensions économiques. Tout récemment, une étude réalisée en Allemagne auprès d’entreprises leaders sur leur marché, apportait une nouvelle pierre à l’édifice. Interrogés sur les facteurs leur permettant d’être aussi bien positionnés, les dirigeants de ces entreprises ont répondu : « la façon de mettre les salariés en situation de bien faire leur travail est déterminante dans la façon de livrer le service ou le produit qu’attendent les clients et dans la réalisation du chiffre d’affaires de l’entreprise ». Ces employeurs se refusent d’ailleurs à savoir où mettre le curseur entre l’économique et le social. Pour eux, il s’agit d’une même dynamique, qui produit une performance globale car c’est le travail (et sa qualité) qui produit de la valeur.

Si le lien entre conditions de travail et performance est avéré, il ne paraît démontrable qu’a posteriori. « On ne dispose pas d’un indicateur universel de mesure de la performance globale. Par contre, on peut mesurer, dans une entreprise donnée avec laquelle nous avons travaillé, l’impact économique, social et sur la qualité du service rendu d’une démarche d’amélioration des conditions de travail », constate Frédéric Dumalin, responsable du département « Etudes, capitalisation et prospective » de l’Anact.

Pas de méthode unique

Il faut résister, insiste-t-il, à la tentation de la recette, des mêmes méthodes qui pourraient fonctionner partout. « Les modalités pour aborder la question du travail peuvent être partagées par tous. Par contre, chaque entreprise étant unique, les réglages à apporter d’une organisation à une autre vont différer ».

Elles sont nombreuses, en tout cas, les entreprises de toute taille qui peuvent témoigner de l’amélioration de leur performance après une intervention sur les conditions de travail. Sur tout le territoire, les Aract les ont accompagnées, elles ont mené et continuent à mener des travaux sur ce sujet. Un atelier de travail sur le lien travail/performance, qui a démarré en janvier 2016, va s’attacher à leur donner plus de visibilité. Composé d’intervenants de l’Anact et des Aract, l’atelier identifiera aussi les pistes à creuser pour aider les dirigeants à adapter le principe du lien performance/travail à leur réalité. Des expérimentations pourront être menées dans des organisations du secteur privé comme public. L’enjeu ? Démontrer, toujours et encore, qu’il n’est pas de performance durable sans une bonne qualité de vie au travail. Une problématique au coeur de la mission de l’Anact.