Vous êtes ici

REPLAY. Les résultats du sondage Anact-TNS Sofres "Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée"

Dans le cadre de la 11e édition de la Semaine pour la qualité de vie au travail, le Réseau Anact-Aract a réalisé avec l’institut TNS Sofres, un sondage sur la conciliation des temps. 1026 travailleurs ont été interrogés du 9 au 16 avril 2014.

Quelle importance les Français accordent-ils à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ? Comment évaluent-ils cet équilibre ? Quels bénéfices les salariés anticipent-ils ? Pour qui ? Dévoilés en introduction du colloque national de la Semaine pour la qualité de vie au travail 2014, les résultats de ce sondage permettent d’établir un état des lieux de la situation et des attentes. Au-delà, ils permettent de susciter le débat et de nourrir la réflexion du réseau Anact-Aract.

Présentation orale

Les résultats du sondage "Concilier sa vie privée et sa vie professionnelle" : une question de santé, d'égalité, et d'organisation du travail" par Florence Chambard, chargée de mission à l'Anact, lors du colloque d'ouverture de la 11ème Semaine pour la Qualité de Vie au Travail.

Concilier vie privée-vie professionnelle : un enjeu-clé de la satisfaction au travail

76% des salariés interrogés disent arriver assez facilement à concilier vie privée et vie professionnelle, mais interrogés dans le détail, ils y arrivent plus difficilement :

  • 55% des parents estiment qu’ils ne peuvent pas s’occuper de leurs enfants comme ils le souhaiteraient ;
  • 49% des salariés éprouvent des difficultés à passer suffisamment de temps avec leur conjoint ;
  • 57% ont du mal à accomplir des formalités administratives.

Lorsqu’ils y arrivent, c’est grâce à des arrangements individuels avec le management de proximité.

  • 51 % des salariés qui s’expriment reconnaissant que leur supérieur hiérarchique fait des efforts.

Il y a peu de prise en charge collective par l’entreprise.

  • 38 % estiment que la direction de l’entreprise s’est emparée du sujet

Or, les salariés pensent que si cette prise en charge existait en faveur d’aménagement du temps de travail et d’organisation du travail, les salariés et l’entreprise seraient gagnants.

Près des trois quarts des salariés en sont convaincus, un bon équilibre profite aussi bien aux salariés qu’aux entreprises (71% des salariés le pensent).

Les bénéfices envisagés sont doubles et concernent salariés comme entreprises

  • Pour les salariés

Une meilleure santé avec un stress diminué (53%, 1er rang des bénéfices pour les salariés), ce qui contribue à baisser le taux d’absentéisme (46%, 1er rang des bénéfices pour les entreprises).

  • Pour les entreprises

Une efficacité renforcée, ce qui assure pour l’entreprise un gain en productivité et en qualité et, pour le salarié, la satisfaction de réaliser son travail vite et bien (respectivement 40% et 37%, 2ème rang des bénéfices pour les salariés et les entreprises).

Assouplir l’organisation du travail, la clé pour un meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée

Les pistes préférées des salariés français pour une meilleure conciliation vie privée-vie professionnelle portent sur les aménagements des horaires et des modalités de travail.

Pour les salariés, le mot d’ordre est l’aménagement du temps et des modalités de travail. Ils estiment que cela les aide ou les aiderait de pouvoir quitter leur lieu de travail en cas d’impératif (74%), de voir leur charge de travail ou leur rythme aménagé en cas de souci personnel (69%) ou encore de bénéficier d’horaires personnalisés (65%). La prise en compte de l’ensemble des équipes dans l’organisation des horaires de travail est également avancée par 58% des salariés.

Diaporama de synthèse des résultats du sondage Anact-TNS Sofres « Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée »